Evil Angry Planet

Du Tower-Defense, ce n’est pas ce qu’il manque sur l’AppStore. C’est pourquoi lorsque l’on veut jouer dans la cour des grands, il faut savoir se faire original ou/et très joli visuellement. Evil Angry Planet tente le tout pour le tout, se paye une licence Unity et se plonge dans la modélisation de tout un univers pour tenter de faire la différence. Objectif atteint ?

Des aliens, des ressources, des tourelles…

Avec ce tower-defense, les développeurs d’Irate Games ne font clairement pas dans l’originalité. À travers cinq cartes à la difficulté unique pour chacune, le joueur doit défendre un générateur permettant d’extraire une ressource incroyablement rare que les aliens veulent eux aussi pour eux seuls. Des aliens petits, violets, pas foncièrement moches, très mignons même pour ceux qui aiment les designs qui changent de l’ordinaire. Tout en couleur, dans un joli moteur 3D conçu sous Unity, Evil Angry Planet pose les bases du genre et se contente de respecter le cahier des charges à la lettre.

Plusieurs tourelles sont ainsi disponibles : une mitraillette, un lance-flammes, un lance-explosifs, de l’antiaérien et du sniper. Ces armes sont à améliorer sur trois niveaux, pour toujours plus de dommages. Certaines d’entre elles possèdent une sorte de quatrième amélioration qui permet de donner un peu de force de feu, de foudre ou de glace aux munitions. Bien entendu, chaque type d’ennemi à ses forces et ses faiblesses et il faut apprendre à conjuguer tout cela pour s’en sortir sur le champ de bataille. Point de vue gameplay, le tactile est impeccablement utilisé et il n’y a tout simplement rien à redire sur la maniabilité du jeu. Certaines cases seront certes un peu trop petites pour les gros doigts, mais affirmer que c’est un défaut serait chipoter à outrance.

Ce qui plait d’entrée de jeu, ce sont ces graphismes. Mais ce qui peaufine cette bonne impression n’est autre qu’un level-design très bien conçu. Malgré qu’il n’y a que cinq niveaux, ceux-ci sont réellement bien réalisés et sont un vrai bonheur de stratégie. On est loin d’une incroyable gestion de plusieurs plans, de profondeurs, mais Evil Angry Planet se contente de faire les choses simplement et cela lui donne un certain cachet d’honnêteté clairement appréciable.

Fun, mais pour combien de temps ?

Les parties sont longues, très longues. La faute à une difficulté trop peu élevée pour les habitués du genre. Les débutants, ceux qui n’ont réellement jamais joué à un Tower Defense de leur vie, auront ici un jeu parfait pour débuter et comprendre toutes les fines stratégies que le genre peut proposer. Néanmoins, les érudits feront rapidement exploser les High Score en jouant la carte de la patience. Car les niveaux n’ont pas de fin, les hordes d’ennemis débarquent sans cesse et c’est donc jusqu’à la destruction du réacteur à défendre que le jeu se joue. Sauf qu’en cas de réussites successives sur les hordes, on se rend vite compte que la difficulté n’augmente pas et que notre seul ennemi sera l’ennui qui s’installe.

C’est réellement dommage, car ce gros défaut gâche toute l’excellence d’Evil Angry Planet. Ce jeu plaira à tous pendant les premières minutes, mais sera finalement boudé par les plus expérimentés. Certes, il en faut pour tous les niveaux… Mais espérons sincèrement que ce titre artistiquement très réussi (aussi dans ses musiques très motivantes et qu’on se surprend à siffler une fois la partie terminée) saura se mettre à jour dans un futur proche pour proposer davantage de défis. Avec ce genre de correction, Angry Evil Planet serait bien capable de faire un malheur sur l’AppStore. En attendant, on ne peut le conseiller qu’aux débutants et à ceux qui veulent juste découvrir cet univers très coloré et très prometteur en ce qui concerne les futurs projets d’Irate Games.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire