Thor : Dieu du Tonnerre (DS)

Qui dit franchise dit souvent qu’une sortie sur toutes les plateformes actuelles est de mise. En fin de course, bien que rétrocompatible sur Nintendo 3DS, la précédente console tactile du géant nippon accueille le dieu du tonnerre pour un jeu “2D Only” qui sent bon la nostalgie.

Way Forward présente…

Particulièrement abonné aux franchises, le développeur Way Forward est un habitué des plateformes nomades. Ayant fait bien d’heureux joueurs sur Game Boy Color et Advance, malgré quelques daubes relatives, l’équipe basée en Californie a depuis peu largement amélioré ses idées et nous a proposé quelques très bonnes adaptations. Entre autres un excellent Contra 4, faisant office de suite de qualité, mais aussi les deux Batman : The Brave and the Bold sortis sur Nintendo DS et Wii. Sincèrement très amusant, à la 2D magnifique, ces deux titres ont suffi à faire la réputation de Way Forward depuis quelque temps. Seuls ceux qui ne s’intéressent que trop vastement au monde du jeu vidéo sont passés à côté de cette petite montée en puissance.

Aujourd’hui, Way Forward a la lourde tâche d’adapter le film Thor en un jeu Nintendo DS de qualité. Alors plutôt que de faire dans la 3D toujours décevante sur cette plateforme, ils se sont encore remis à animer des pixels en 2D. Grand bien leur en a fait ! Adapté du même scénario catastrophique de la version “consoles de salon”, Thor : Dieu du Tonnerre sur Nintendo DS place ces protagonistes dans des bulles rapidement passées. Restent les animations, les graphismes absolument accrocheurs qui font mouvoir ces personnages avec une excellence nous rappelant les meilleurs titres de la Super Nintendo. La 2D aura toujours un avenir et Way Forward l’a bien compris. En utilisant cette vieille technologie nostalgique, ils s’assurent de proposer un titre visuellement accrocheur. Surtout que comme lors de la création de Batman : The Brave and the Bold, Way Forward fait les choses comme il le faut. Avec passion.

On se croirait réellement devant un dessin animé de pixels, tant toutes ces animations sont réussies. Parce qu’il faut bien faire un jeu avec tout cela, il y a tout de même quelques défauts à préciser : certains mouvements sont patauds, un peu lourds et quelques coups n’atteignent ainsi pas leur cible par simple manque de fluidité. La beauté “rapide”, via un jeu de commande qui se devait de sortir au bon moment, à donc un prix. On en prend plein les yeux, mais la console à la main c’est tout autre chose.

Sans fluidité, le gameplay n’est rien.

Beat’em all très traditionnel, Thor : Dieu du Tonnerre sur Nintendo DS permet de frapper à coup de marteau, d’envoyer Mjolnir sur la tête des ennemis et de créer quelques combos à l’aide de ces deux boutons. Il est aussi possible d’attraper l’adversaire pour l’envoyer dans le décor ou s’amuser à en prendre un pour frapper les autres. Enfin, d’une simple pression tactile sur l’écran Thor déchaine sa foudre et élimine tous les ennemis de la zone. Comme précisé, ce gameplay est un peu lourdaud, même s’il est vite abordable. Il faut même avouer que le système de très longs sauts et de précipitations destructrices au sol est réellement réussi. Néanmoins dans un Beat’em all, c’est le level design qui fait tout. Et malheureusement, les niveaux sont ici pas bien inventifs.

De la glace, du feu, de l’herbe, on est en terrain connu. Les ennemis ? Deux ou trois classes différentes, au look unique par monde, mais aux animations identiques. Quant à la variété, elle n’est pas beaucoup au rendez-vous. Seules quelques phases “d’ascenseur” indispensables à tout beat’em all qui se respecte viendront donner un peu de rythme à une aventure qui en manque cruellement. Reste un système de runes à trouver dans les niveaux, permettant d’améliorer les statistiques du personnage. Mais franchement, Thor ne se joue pas avec passion. C’est un jeu purement distrayant quelques minutes, le temps d’un niveau, qui se terminera entièrement sur la longueur. Quelques modes de jeux annexes sympathiques, mais pas incroyables, tels que de la survie contre des hordes d’ennemis sans fin ou le lancement d’un rocher pour tenter de faire la plus longue distance possible, sont à débloquer au fil de l’aventure. Parfait pour les enfants, amusant pour les fans, dispensable pour les autres.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire