Hits Playtime – Interview des créateurs de K-DecoLL !

Créer un beat’em all avec l’esprit des années 90 et un thème mis au gout du jour est une idée loin d’être bête. Comment ces étudiants s’y prennent pour mettre en place leur projet et surtout, que pensent-ils de cette médiatisation via le concours Hits Playtime ?

Bonjour et merci d’avoir répondu à l’appel de cette interview. Tout d’abord, pouvez-vous présenter l’équipe de développement ?

Avec plaisir, nous sommes une équipe de six Enjminiens dont :

Igor Doussot, Game Designer (présent avec une jolie touche d’humour noir, sur la photo de droite)

Jean Matthieu Gennisson, Graphiste

Olivier Lavalley & Baptiste Decain, programmeurs

Fabien Bourbigot, Sound Designer

Julien Velicitat, Chef de projet

Parlez-nous un peu de votre école. Quels sont ses points forts et surtout, quelles sont les qualités requises pour s’y insérer le plus facilement possible ?

Nous sommes tous les 6 étudiants de l’ENJMIN. Il s’agit de la seule école publique formant aux métiers du jeu vidéo en Europe. Elle est également l’école la plus reconnue en France par les professionnels du milieu (selon l’enquête sur la formation initiale dans l’industrie du jeu vidéo en France réalisée par le syndicat national du jeu vidéo). L’ENJMIN possède un atout particulier, c’est l’unique école qui initie chez les élèves un esprit de collaboration entre 6 spécialités différentes qui sont :

Graphisme ; Ergonomie ; Sound Design ; Programmation ; Game Design ; Management ;

Les qualités requises pour s’y insérer dépendent de la spécialité dans laquelle on candidate. Il est bien évident qu’on ne débarque pas à l’ENJMIN sans avoir une bonne culture générale et du jeu vidéo ! La sélection est rude, l’école étant publique, les étudiants sont triés sur le volet sans prendre en compte un quelconque apport financier. Mais si vous souhaitez obtenir plus d’informations, le mieux est de se rendre sur le blog de K-DecoLL où nous expliquons dans plusieurs interviews les qualités requises pour chaque discipline, car les compétences attendues ne sont pas forcément les mêmes. Le site de l’ENJMIN ainsi que le forum officiel vous sont également ouverts !

Être étudiant dans le monde du jeu vidéo, c’est aussi idyllique que les plus jeunes peuvent le penser ?

Oui et non, tout le monde n’est pas prêt à ce qu’une passion devienne un travail. Nous devons régulièrement mettre de côté nos envies de gamer pour se focaliser sur nos possibilités de concepteur. Ça reste un environnement passionnant, car nous venons tous d’horizons différents ce qui crée un « melting pot » créatif impressionnant.

Ce qui est sûr, c’est que faire des jeux vidéo, ce n’est pas jouer aux jeux vidéo. Bien évidemment, jouer est pour les concepteurs un moyen de se tenir au courant des dernières nouveautés, d’étudier ce qui est bon à faire ou ne pas faire… Mais il faut bien comprendre que créer un jeu vidéo, c’est beaucoup de travail, malgré cela si l’on est passionné et motivé, alors pourquoi hésiter ?

Pour certains, les jeux vidéo sont devenus une référence culturelle au même titre que la littérature ou les œuvres cinématographiques (connaitre Mario mais pas Kant par exemple). Nous sommes fiers de pouvoir participer à ce processus dans l’espoir qu’un jour nos amis, notre famille, nos collègues parlent des jeux que nous aurons créés comme des références. Mais le chemin à parcourir est encore long et parsemé d’obstacles !

Au final, tout dépend de la mentalité de la personne lorsqu’elle devient étudiant(e) dans le monde du jeu vidéo !

Quel a été le déclic, ce qui vous a fait dire que le monde du jeu vidéo était fait pour vous ?

Cela dépend de chacun, mais globalement c’est notre passion du jeu vidéo qui nous a tous rassemblés. Cependant, nous ne sommes pas encore dans l’industrie du jeu vidéo, donc on ne souhaite pas encore s’avancer en disant que « c’est fait pour nous » ! Certains se révéleront faits pour et d’autres non ! C’est la vie.

Tout ce que nous pouvons dire, c’est que le travail que nous faisons à l’ENJMIN nous passionne.

Parlez-nous de K-DecoLL. Quel est son concept ?

Le nom du projet est K-DecoLL, une référence aux « cas d’école » mais également un jeu de mot sur « le cas des écoles » (des explications seront mises à disposition dans la partie Concept du formulaire).

Il sera développé sous Flash pour être jouable dans les différents navigateurs web actuels (Mozilla Firefox, Internet Explorer, Chrome, Safari …).

Il s’agit d’un beat’em all (anglicisme francisé depuis beat’em up) en 2D et plus précisément en scrolling horizontal (défilement parallaxe horizontal) qui aura pour sujet le perpétuel combat des professeurs et des élèves ainsi que leur survie dans le monde éducatif. Le joueur contrôle un professeur de collège. Il peut se battre en utilisant ses poings, ses pieds ou une arme qui lui sera propre, par exemple dans le cas du professeur : la règle.

Pour autant, le jeu possède un réel fond de réflexion qui mettra en exergue les difficultés rencontrées par le professeur et l’élève dans le système éducatif : il montrera que malgré les clichés et les supposées différences entre ces deux individus, les mêmes problèmes les unissent, car ils les affrontent, mais sous différentes formes. Même si le scénario se veut cynique et critique sur l’état du système éducatif, il donnera lieu à une note d’espoir quant à son amélioration, le tout étant allégé par le ton comique employé. La confrontation des constats des difficultés rencontrées dans le monde l’Éducation révèle d’elle-même une critique, quasiment engendrée de manière naturelle. Cette forme de narration suscite chez le joueur une réflexion automatique et personnelle, découlant de son propre vécu et des possibles remises en question de cette dernière. Ici, fini le journal de 20h ou les gros titres, la situation de l’éducation en France ou le “cas” (d’où le titre) sont dépeints à travers une expérience vidéoludique.

Il s’agit ici de déchaîner les passions, de les rendre virtuelles pour mieux les exprimer.

Quelle est l’originalité première, l’élément de votre jeu qui vous semble être assez important pour faire toute la différence face à la rude concurrence ?

L’originalité vient du fait que l’univers du jeu repose sur un parti pris humoristique et parodique, où le sérieux côtoie l’amusant. Tout, qu’il s’agisse du gameplay ou de l’univers esthétique, fera la part belle aux clichés et aux idées reçues qu’elles soient véhiculées par les professeurs ou les élèves.

Avez-vous déjà incarné dans un jeu un professeur de collège se défendant contre des hordes d’élèves en furie à la manière des beat’em all d’antan ?

Nous faisons une rétrospective vidéoludique sur un thème d’actualité. C’est ce qui fait, nous semble-t-il, l’originalité de notre projet.

Quel est le plus grand défi à surmonter lors de la création d’un projet tel que celui-ci ? Celui qui vous a réellement donné le plus de mal et demandé le plus de temps ?

Dans ce projet, les défis sont nombreux, mais si je devais en garder 2 ce seraient :

Le temps : K-DecoLL est développé en parallèle de nos projets scolaires, ce qui nous laisse quelques rares soirées, nuits ou weekends de développement.

Nous n’avons pas trois, ni deux, mais un graphiste qui a abattu un boulot monstrueux en plus de ses autres projets. La quantité d’animations : au moment où j’écris ces lignes, représentent plus de 1300 images réalisées par UN SEUL graphiste courageux ! Ovation à Jim !

Que pensez-vous de ce principe de blog, permettant aux créateurs de directement communiquer leur progression et leurs idées aux potentiels joueurs ?

C’est une réelle opportunité pour faire découvrir aux gens ce que va être plus tard notre métier, c’est-à-dire la production de jeux vidéo !

Cela nous permet aussi de nous confronter à l’exercice de la communication : vanter son jeu, donner envie au public d’en savoir plus, répondre aux questions, etc.

Pas trop dur de travailler sur ce projet en plus de tous vos cours et vos autres travaux scolaires ?

Si ! On sacrifie nos soirées, nuits et weekends pour offrir un super jeu au public ! La plupart des membres de K-DecoLL sont sur minimum 3 projets ce qui fait une charge de travail considérable. Café et passion pour ce que nous faisons sont notre carburant !

Comment s’est passée votre candidature aux Hits Playtime ?

Rapide et efficace, l’idée de K-DecoLL était déjà bien fixée dans nos têtes, il a suffi de composer une équipe motivée et correspondant aux besoins du jeu, d’envoyer le dossier dans les temps et hop c’était parti !

Comment abordez-vous ce concours : plutôt sereinement, comme un sympathique challenge, ou il y a t’il une véritable pression derrière toute la bonne humeur que vous communiquez sur votre blog ?

On se place entre le challenge et la véritable pression ! Notre but premier est de vous divertir et de vous faire plaisir. La pression vient de là.

Quels sont vos “jeux de chevet” aujourd’hui ?

Waouh, dure comme question !

Jean-Matthieu : K-DecoLL ! Sinon Bulletstorm quand j’ai le temps entre deux animations !

Olivier : K-DecoLL ! Et Aion, quand je trouve le temps de jouer entre de deux lignes de code.

Baptiste : K-DecoLL ! Autrement je lance mon bot sur Diablo 2, sinon je suis plongé dans le code.

Igor : K-DecoLL ! Quand je ne fais pas de level design, je joue à Super Meat Boy, Bioshock et Mass Effect, j’attends L.A. Noire !

Fabien : K-DecoLL ! Sinon en ce moment je ne joue pas, je fais des jeux vidéo.

Julien : K-DecoLL ! Et entre deux coups de règles à mes programmeurs je joue à Yakuza 4, Shogun 2 Total War, …

Et vos jeux “cultes” ?

Jean-Matthieu : K-DecoLL ! Pour moi, c’est Doom 1, Fallout 1 et Devil Crush !

Olivier : K-DecoLL ! Je suis un fan des Call Of Duty Modern Warfare ainsi que de Guild Wars. J’attends avec impatience les prochains de ces 2 licences !

Baptiste : K-DecoLL ! Je dirai Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Wild Arms !

Igor : K-DecoLL ! Mes jeux cultes sont les point’n click de mon enfance : Broken Sword, Woodruff, mais surtout ceux de l’âge d’or de Lucasarts !

Fabien : K-DecoLL ! Sans hésiter Zelda 3 et Doom 1 !

Julien : K-DecoLL ! Eh bien, Final Fantasy VII, Yakuza 3 & 4, Devil May Cry, … La liste est longuuue !

Merci à toute l’équipe ! Si leur projet vous a convaincu, vous pouvez toujours voter pour eux 1 fois par jour sur la page du Monde.fr

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Une pensée sur “Hits Playtime – Interview des créateurs de K-DecoLL !

  • 30/05/2011 à 23:40
    Permalink

    Ah si ce jeu avait existé quand je professorais, quel plaisir c’eût été!

    Répondre

Laisser un commentaire