Steel Storm : Burning Retribution

Deux jeux en un, est-ce assez pour assouvir la soif d’action des amateurs du genre ? Surement, pourvu qu’un bon gameplay et un univers intéressant soient au rendez-vous. Voyons voir si c’est le cas de cette Burning Retribution…

Vous rappelez vous de Future Cop : L.A.P.D ?

Les développeurs de Kot-in-Action sont des vieux de la vieille. Déjà créateurs de Steel Storm : Episode 1 sur PC, Mac et Linux, ils ont surenchéri en proposant un second jeu à leur nouvelle saga. Celui-ci fut nommé Steel Storm : Burning Retribution, comme cette “compilation” maintenant disponible sur les plus gros services de jeux dématérialisés du moment. Deux épisodes en une seule aventure, avec le même moteur de jeu et une égalité graphique parfaite : voici comment proposer une durée de vie solide à ceux qui découvrent la série.

Steel Storm met le joueur aux commandes d’un ersatz de vaisseau/tank surarmé qui traverse des niveaux très claustrophobiques (sauf à de rares moments où la lumière du soleil daigne faire son apparition). À la manette, le stick analogique gauche sert à déplacer son véhicule alors que le droit permet quelques rotations. Pour tirer, on utilise la gâchette. Au clavier et à la souris, c’est à peu de choses prèt le même gameplay qui est proposé même si, évidemment, il est beaucoup moins intéressant. On retrouve donc un faux fils caché de Geometry Wars, s’inspirant d’ailleurs davantage de titres comme Expendable ou Future Cop : L.A.P.D sortis sur PsOne et PC à une époque ou les jeux pouvaient se permettre de n’être que fun et sans scénario.

À travers les 25 missions, on passe par une multitude de clichés du jeu de tir orienté action. Il y a les tourelles, les ennemis qui se déplacent et tirent assez intelligemment (jusqu’à bien anticiper certaines de vos actions), mais aussi des boss, avec leur jauge de vie apparaissant à l’écran. On commence avec une mitraillette assez simple et il est possible de collecter davantage d’armes, en munitions illimitées une fois possédées mais qui peuvent être perdues lorsqu’on épuise une vie. Au bout de quelques crédits, c’est le Game Over et le retour au menu. Clairement, Steel Storm est dur et ne va pas plaire aux nouveaux venus.

Un peu trop classique

Le problème est qu’excepté son éditeur de niveau/campagnes intégré franchement puissant et qui plaira à tous les créateurs en herbe, Steel Storm : Burning Retribution ne propose rien de vraiment original. Du Deathmatch très simple, de la coopération limitée, mais surtout un mode solo certes long, mais vraiment très répétitif, à n’en plus finir.

Certains niveaux se ressemblent énormément et beaucoup de passages sont du type “chercher un interrupteur pour ouvrir ce champ de force et passer à la zone suivante”. Comme à l’époque des cartes d’accès dans les First Person Shooter, ce type d’aller-retour est vite énervant. Cela fait certes le charme rétro du jeu, mais ajoutez-y des ennemis qui apparaissent de façon totalement scriptés dans certains cas de figure et vous aurez de quoi râler.

Malgré son classicisme évident, son faux scénario ne servant qu’à donner un sens à toutes ces explosions, Steel Storm : Burning Retribution est un bon petit jeu. Loin d’être une perle, il parvient tout de même à amuser et surtout, il nous permet de nous replonger dans un genre de jeu plus trop à la mode, très décomplexé. Pour peu que l’on fasse avec ses quelques défauts et que l’on comprenne qu’il s’agit d’un jeu purement destiné à de petites parties rapides, il vaut tout à fait son prix. Et il est en Français : une qualité à ne clairement pas prendre à la légère.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire