Ms. Splosion Man

Une suite, c’est la promesse d’une multitude d’ajouts intéressants, de suppléments adéquats (comme Sheila) et d’un jeu toujours plus amélioré. Dans le cas de Twisted Pixel, on parle surtout de davantage de folie. Cela fait-il un bon second épisode pour autant ?

Un amour explosif

Splosion Man, sorti en 2009, nous racontait l’histoire d’un homme (ou plutôt d’une créature humanoïde) totalement survolté, conçu dans un laboratoire de la multinationale Big Science. En le contrôlant, le joueur pouvait exploser en l’air et donc prendre de la distance, activer des objets et autres joyeusetés. Ce qui faisait tout l’intérêt de ce titre, c’était évidemment son énorme aspect fun et son level design à mi-chemin entre le puzzle, le labyrinthe et la pure action explosive.

Voici donc fraichement débarquée de sa fiole Ms. Splosion Man. Pendant féminin de notre héros du premier opus, elle intervient alors que les scientifiques fêtent la capture de celui-ci. En mode Histoire, le jeu nous place directement au coeur de l’action. Comprenez par là qu’après la vidéo d’introduction, le jeu démarre directement au niveau 1-1 et ce, sans aucun chargement. La mise en scène est davantage poussée et cela se ressent dès les premières minutes. On explose du scientifique, on retrouve nos explosions survoltées et les amateurs du gameplay du premier opus n’auront aucun mal à s’y remettre rapidement. Si vous êtes un débutant, deux tutoriaux un peu longs, mais très drôles vous mettront dans le bain.

L’histoire est beaucoup mieux racontée et mise en avant, aussi parodique et décalée soit-elle. Les interactions avec les scientifiques sont plus nombreuses et amusantes. Dans le même ordre d’idée, on voit apparaitre des cinématiques aux interactions Quick Time Event qui ne sont pas bien contraignantes puisqu’il suffit de matraquer la touche A pour réussir toutes les actions. Ceci est surtout présent pour dynamiser le titre et, semble-t-il, pour forcer ceux qui sont habitués à passer les cinématiques à rester pour en profiter et se mettre vraiment dans l’ambiance. Car sans cela, sans ce grain de folie, Ms. Splosion Man perdrait beaucoup de son intérêt.

Résumons donc : vous explosez, grimpez sur des plateformes, en activez d’autres, tentez de vous frayer un chemin dans les niveaux pour atteindre le final. Mais quelles sont les nouveautés qui font de ce titre un jeu vraiment intéressant si on a déjà terminé le premier épisode ? Principalement, Twisted Pixel a repris le concept de Splosion Man et a corrigé tous ces petits défauts et sa répétitivité ambiante.

Des nouveautés avant tout !

Désormais, Ms. Splosion Man change de décor en temps réel avec des passages dans le laboratoire s’enchainant en extérieur, puis de retour à l’intérieur. Ce passage d’une ambiance à l’autre est vraiment la bienvenue et corrige l’aspect “claustrophobique” du premier jeu. Ce sera aussi l’occasion de découvrir les voitures volantes qu’il est possible d’exploser pour s’en servir comme plateformes mobiles. On saute alors de voiture en voiture, en essayant d’éviter celles qui se crashent de façon scriptée pour pimenter le niveau. Ce ne sont pas les séquences les plus amusantes, mais elles ont le mérite de rythmer différemment les niveaux qui, du coup, se ressemblent beaucoup moins de l’un à l’autre. Surtout que cette fois, une véritable progression sur une carte du monde est proposée un peu à la manière des ancestraux titres comme Super Mario Bros. 3 (pour n’en choisir que l’un des plus emblématiques). Une idée toute bête, mais qui permet de dynamiser la sélection de niveau et surtout d’éviter de proposer un seul “tableau de choix” comme ce fut le cas dans le premier jeu. Dans le genre “décourageant”, c’était on ne peut plus réussi. Encore un défaut de supprimé…

Amusant de voir par ailleurs que Ms. Splosion Man vient nous donner tous les possibles arguments négatifs pour un Splosion Man encensé à travers le monde. Certains n’ont pas aimé ce premier jeu et l’on bien fait comprendre aux développeurs, c’est donc naturellement que Ms. Splosion Man met réellement en avant tous les défauts du premier opus, pour les faire oublier et tenter de les corriger au fur et à mesure des niveaux qui passent. Un peu comme si les développeurs de Twisted Pixel avaient été les meilleurs critiques de leur propre jeu. On ne s’en plaindra pas car, avouons-le directement, Ms. Splosion Man est l’un des meilleurs jeux du Xbox Live Arcade sorti à ce jour. Tout simplement.

Déjà parce qu’il est inventif, comme précisé plus tôt, mais aussi pour sa longue liste d’originalités de gameplay. Il y à des boss très amusants pour commencer, avec de jolies références aux fans de Splosion Man par la même occasion. On notera aussi l’apparence de canons qui, comme dans un Donkey Kong Country avec ses tonneaux, vous demandent un peu de rythme pour être activés au bon moment lorsqu’ils sont en mode “manuel”. La présence de Tyroliennes vient aussi dynamiser le level design : en fonction de la façon dont le fil de la Tyrolienne se termine, vous aurez ou non une explosion à produire pour vous lancer vers la prochaine plateforme. Si la Tyrolienne est en ligne droite, vous devrez en atteindre le bout et exploser pour sauter. Si par contre elle se termine avec une petite courbe vers le haut, alors le saut sera automatique. Je vous laisse le plaisir de la découverte, mais sachez que cette petite idée de rien du tout vous amènera vers des niveaux diaboliques.

Aussi, des trampolines viennent booster votre vitesse tout au long de votre partie. Plus ils sont rouges et plus ils vous emmèneront haut dans l’espace de jeu. Enfin, d’autres idées saugrenues et terriblement inventives débarqueront dans les niveaux plus avancés, mais je vous en laisse la surprise, en ayant déjà beaucoup trop dit sur le contenu de ce titre à savourer.

Un jeu c’est mieux à deux ?

C’était une des marques de fabrique de Splosion Man et il ne pouvait donc pas en être autrement avec cette suite : Ms. Splosion Man propose un mode en coopération locale ou en ligne des plus exemplaires. On joue deux filles explosives dans une cinquantaine de niveaux totalement différents du circuit proposé en mode “solo”. Une idée toujours aussi efficace, qui permet enfin à un couple de s’amuser sans que l’un connaisse déjà les niveaux que l’autre va découvrir sur le vif. Mieux encore : des sorties secrètes, permettant de terminer les niveaux beaucoup plus rapidement et menant à la jolie impression d’avoir trouvé quelque chose que peu de gens ont déniché, sont aussi disséminées à travers les niveaux. Niveau durée de vie, on en a clairement pour son argent. Ajoutez à cela une quête de chaussures perdues, une dans chaque niveau, pour gonfler encore le nombre d’heures à mettre de côté pour en finir avec Ms. Splosion Man. Ces chaussures sont comme les “gâteaux” du premier épisode : placés à des endroits difficiles d’accès dans chaque niveau et venus nous récompenser de quelques points en plus, d’un succès dédié aux hardcore gamers et de jetons à dépenser en mode “Galerie Marchande”.

Faites vos courses : une centaine de photos making-of, des croquis, des artworks, des vidéos (souvent très drôles) et même un thème pour votre interface Xbox, des t-shirts pour votre avatar et autres joyeusetés, sont à débloquer dans cette Galerie Marchande. Ce principe de récompense fait le succès des jeux Twisted Pixel : en mettant 800 Microsoft Points dans ce jeu, on s’amuse assurément et surtout, on sait qu’on ne sera pas pris pour une vache à lait. Il y a un vrai respect du joueur derrière le développement de Ms. Splosion Man. Cela se ressent et fait vraiment du bien en ces temps de DLC onéreux et d’exclusivités payantes.

Il est cependant impossible d’en finir avec ce titre sans parler du mode “2 Girls 1 Controller”. Parodiant forcément une célèbre vidéo ragoutante du si génial web 2.0, ce mode de jeu à débloquer pour 200 piécettes propose de controler, comme son nom l’indique, deux Ms. Splosion Man avec une seule manette. Chacune peut être contrôlée avec un stick analogique différent. Quant aux explosions, elles ont là aussi chacune leur gâchette allouée. On avance alors dans les niveaux avec beaucoup de mal, confondant la droite et la gauche de chacune, tentant d’être synchro sans jamais y parvenir. Ce mode de jeu est un vrai défi, mais surtout, un grand délire de la part des développeurs. Il n’apporte rien au titre, si ce n’est toujours plus de folie et cette impression de grande déconne contrôlée et passionnante.

Cela est gênant en tant que testeur, lorsqu’un jeu est si réussi et qu’on peine à lui trouver des défauts. Rapidement, le test se transforme alors en véritable ode aux développeurs et peut sembler difficilement objectif. Néanmoins je vous l’assure, pourvu que vous accrochiez au character design très particulier de cette série, Ms. Splosion Man est une totale réussite. On peut lui reprocher une certaine monotonie lorsque les parties dépassent l’heure de jeu, un problème inhérent au genre. Mais néanmoins, il est pavé de tant de qualités, d’originalités et de sincérité qu’on en vient à l’adorer très rapidement. Les petites musiques d’ambiance, la maitrise incroyable des sons et de leurs volumes pendant la progression, les cinématiques décalées, cette véritable impression de jouer à un jeu totalement décomplexé et qui ne se prend pas au sérieux, tout est bon pour nous faire dire que Ms. Splosion Man mérite clairement de venir hanter votre disque dur Xbox 360 !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

3 pensées sur “Ms. Splosion Man

Laisser un commentaire