Avatar Ninja ! 2

Les jeux X-Box Live Indie Games, c’est un peu comme une braderie : on y trouve beaucoup de choses, de qualité variable, mais il est toujours possible d’y réaliser de bonnes affaires. En suivant ce schéma, nous retrouvons Milkstone Studios dans le rôle du vendeur et vous, dans le rôle de l’innocent promeneur à l’affût de l’objet insolite. Voyons un peu ce qui ressort de cette rencontre.

Aussi vif que le guépard

Avatar Ninja ! 2, c’est l’histoire d’un Indie Game simple, honnête, dont la principale raison d’être est de vous faire passer de bons moments devant votre console, seul ou entre amis. Et pour cela, quoi de mieux qu’un concept accessible à tous, ne nécessitant que quelques secondes d’apprentissage ? Car oui, sachez-le, ici le but est simple : courir. Toujours courir, le plus rapidement possible, aussi vite que le vent. Bien sûr, tout ne sera pas rose, car nombreux seront les obstacles sur votre route, telles ces lances plantées dans le sol ou encore des scies circulaires. Mais qu’importe, puisque vous êtes un ninja armé de son terrible Pad 360 !

D’ailleurs, comment devient-on un ninja ? Avec un très très bon pouce premièrement. En effet, à l’image d’un Track & Field, il vous faudra marteler la touche A afin de courir constamment, sous peine de voir votre jauge Rythm diminuée et entraîner le Game Over. Et là nous touchons de près l’objectif principal de ce deuxième opus d’Avatar Ninja ! : courir. Sur l’eau, sur la Grande Muraille et autres, sans s’arrêter. Une fois la distance achevée, on passe au niveau suivant, de bien belle manière soit dit en passant, car aucun temps de chargement n’entrave la progression. Évidemment, pour effectuer votre mission, d’autres actions s’offre à vous, comme le saut/double saut, la roulade et le lancer de shurikens.

Parlons technique

Intéressons-nous aux qualités intrinsèques du titre maintenant, et commençons par la bande sonore. S’il est certain qu’elle ne fera pas l’objet d’une sortie en coffret CD, elle n’en est pas désagréable pour autant. Pour être honnête, le joueur n’y prête plus attention une fois dans le feu de l’action, tant la concentration sera de mise lors de vos courses. Néanmoins, on remarque un grand manque de variété dans cette dernière, mais encore une fois (et assez paradoxalement) cela ne joue pas en la défaveur du jeu. Quant aux graphismes, ils sont à l’image de la production : honnêtes. Assez variés dans l’ensemble (forêt, muraille, etc.), on peut souligner la qualité du rendu de l’eau lors des premiers niveaux. Donc ce côté-là, nous ne pouvons pas faire nos mauvaises langues même s’il faut garder à l’esprit que nous sommes dans un indie game, la comparaison avec d’autres jeux commerciaux ne tient donc pas la route. Enfin, la jouabilité est des plus accessibles, avec quatre actions réalisables par le biais des quatre boutons. Tata Monique pourra donc y jouer en paix, tant Avatar Ninja ! 2 est accessible.

Pour autant, tout n’est pas rose et le soft n’est pas dépourvu de défauts. Tout d’abord, sachez que le fait de voir son avatar courir à toute allure occasionne une fatigue visuelle assez gênante au bout d’un moment, même sans fixer un point précis sur l’écran. En parlant de douleur, j’espère que vous disposez de bandages à proximité, car appuyer sans cesse sur le bouton A n’est pas sans risque. Et comble du masochisme, si le joueur cesse de le faire durant quelques secondes, son allure baisse et c’est le Game Over. Cruel dilemme donc : sauver son pouce, ou battre le record de points ? Ou alors (ré)utiliser la technique du briquet héritée de Track & Field ? Que dire alors du peu de modes de jeu disponibles, deux à vrai dire : l’aventure et le magasin, où s’achète toutes sortes d’améliorations. À ce rythme-là, et si votre doigt tient le coup, finir le jeu ne prend pas plus de 2 heures. Enfin, on déplorera le fait de devoir tout recommencer depuis le début une fois mort, mais bon si ça peut servir la durée de vie…

Avatar Ninja ! 2 est à l’image de son prix (80 points) : attractif. Pouvant vous distraire quelques heures lors d’un dimanche pluvieux ou d’une réunion de famille, le soft peut se montrer vite répétitif malgré une réelle volonté de nous distraire de la part de Milkstone Studios. Néanmoins, le jeu possède quelques qualités, et il se peut bien que vous y trouvez votre bonheur à prix (très) réduit.

Petit nouveau.

Laisser un commentaire