GameTest – Les Aventures de May – L’Étrange Disparition (DS)

par Skywilly le 12 août 2011 - DS - GameTest - Jeux - Les Aventures de May : L'Etrange Disparition


Micro Application lance une nouvelle gamme de jeu d’aventure sur Nintendo DS ? L’ombre du Professeur Layton plane fortement autour de ce nouveau titre, mais quoi qu’il en soit voyons ce qu’il en retourne exactement…

Professeur Layton 18

La (trop) prolifique série des Professeur Layton de Nintendo et Level 5 fait des petits et ce, depuis quelque temps maintenant. On peut par exemple citer Puzzle Agent avec son gameplay parfaitement identique. Mais ces Aventures de May vont encore plus loin dans l’inspiration : on est à la limite du plagiat éhonté. Le style de graphismes, les musiques, le principe tactile et même la petite vidéo de validation des énigmes font irrémédiablement penser au Professeur Layton. Certains crieront que c’est honteux, diabolique, un coup marketing, une hérésie. Et les autres y joueront plus en profondeur.

Car si May est évidemment un ersatz de Layton en un peu moins travaillé dans sa globalité, il n’en est pas moins un digne concurrent du genre. La progression se fait de la même façon, à travers un scénario à la fois enfantin et haut en couleurs. Le jeu nous raconte l’histoire de May et de son frère, victimes d’un accident de ballon. May se retrouve au bord d’une curieuse ville aux étranges personnages, avec une principale raison de fouiller les lieux de fond en comble : son frère à disparu.

Comme dans Layton, chaque personnage rencontré fera face à une énigme présumée indéchiffrable que le joueur devra mener à son terme. Plusieurs types d’énigmes sont au rendez-vous avec les traditionnels casse-tête mathématiques, les allumettes, les jeux de taquin, les problèmes de poids, de simples puzzles ou alors, sans doute afin d’attirer un public habitué aux productions casual, de petites séquences de jeu ou il s’agit de trouver des objets dans un décor “capharnaumesque”. Dans la plus pure lignée de ces titres estampillés Big Fish et autres petits éditeurs, qui envahissent le rayon PC de nos boutiques favorites. Dans May, ce genre d’épreuves a toute sa place et ne tombe pas comme un cheveu dans la soupe. C’est bien fait, justifié et donc agréable à jouer.

Enfin on retrouve le principe de points à gagner lors de la validation d’une énigme. Ces mêmes points servent à acheter des indices ou même à passer l’énigme pour les plus difficiles. On est donc toujours et encore en terrain connu, mais cela reste de la concurrence loyale et assez originale dans ces énigmes pour avoir une vraie raison d’exister. Après tout, cela devient un genre si populaire qu’il est impossible d’empêcher certains développeurs de vouloir s’y plonger. Et comme d’habitude, on copie sur le meilleur titre du genre, ou en tous les cas le plus vendeur. Énervant, certes, mais très compréhensible.

Quelques défauts à signaler ?

Amplifiée par une durée de vie conséquente (250 puzzles, dont beaucoup sont à débloquer en annexes de l’aventure principale), la qualité de ces Aventures de May n’est pas à démontrer. C’est très accessible, plutôt joli et entièrement doublé en français pour les courtes scènes animées. L’ambiance est tout aussi bizarre/colorée que dans un Layton et les discussions avec les personnages ne manquent pas d’humour (surtout avec le Maire, un vrai boute-en-train). Enfin, on en a pour son argent niveau énigmes et cela en fait surtout un jeu intelligent et passionnant pour les plus jeunes. Micro Application ayant bien compris que la concurrence était rude, ils ont en plus baissé le prix de la cartouche à 30 €. Ce qu’on perd en originalité et en finesse, on le gagne dans le portefeuille. Honnête.

May a tout de même quelques problèmes concernant certaines énigmes. Il m’est arrivé de ne vraiment rien comprendre à l’énoncé de certains problèmes (les poids, pour être précis), au point de me perdre encore davantage dans les indices. Les mauvaises langues diront que le problème venait de moi, mais je peux vous assurer que malgré tout il y avait un vrai problème d’explications. Cela m’est arrivé de façon très exceptionnelle, à peu près avec trois énigmes sur les 250 proposées, mais cela mérite d’être signalé. Aussi, la traduction est quelquefois pleine de fautes. Un vrai problème.

Au-delà de cela, il n’y a pas grand-chose à rajouter. Oui, Les Aventures de May copient le Professeur Layton, mais le fait plutôt bien. L’aventure est variée, correctement réalisée et permet de passer un bon moment avec sa console tactile, seul ou à plusieurs et ce, quel que soit notre âge. On ne va pas crier au génie, ni à l’originalité (certainement pas), mais Les Aventures de May méritent de compter parmi les jeux préférés des enfants pour les longs trajets en voiture et peut-être même au bord de la plage. Le Professeur Layton étant justement en plein congé pendant un petit moment, voici de quoi proposer une jolie alternative qui fera patienter les plus férus d’énigmes en tout genre.


Partager :


Partager

Laisser une réponse