Lume

Cette petite aventure, vendue à moins de 10 €, mérite forcément le coup d’oeil : un style graphique original, une accessibilité à tous les publics… Mais est-ce un bon jeu pour autant ? Ce court test vous en dira surement davantage à ce sujet.

Éclairage sur…

Lume c’est l’histoire d’une petite fille qui vient rendre visite à son grand père, alors que toute l’électricité de la ville a été mystérieusement coupée. Grand-père parti enquêter, la petite se rend chez lui et tente de trouver un moyen de placer un joli “que la lumière soit” héroïque en plein jeu totalement muet. Ce n’est pas gagné, certes.

Plus sérieusement, l’histoire de Lume (qui est un premier épisode d’une saga, à en croire les crédits de fin) est en fait un jeu d’aventure en point’n click très simple d’accès dans la forme. On clique sur des objets, des énigmes apparaissent et leur résolution ouvre de nouvelles portes ou actions dans les lieux déjà visités. Enfin, les “lieux”, c’est vite dit vu qu’ici il n’est question que d’une petite maison de deux étages et de ses alentours.

C’est très court, on en fait vite le tour (plus ou moins deux heures mêmes pour les plus mauvais détectives). Mais alors, qu’est-ce qui fait la différence ?

Carton et animations

Lume mélange des prises de vues réelles et virtuelles. Les décors sont filmés à la main, construits en carton, comme le prouvent les différentes transitions entre les lieux. Cela donne un charme particulièrement unique à tout l’univers de ce petit jeu pourtant si court et vite parcouru. Les deux personnages, eux aussi faits de cartons, mais davantage animés virtuellement, ne manquent pas non plus d’intérêt et donne un vrai cachet artistique à ce tout ludique.

Alors oui c’est une certitude : Lume ne vaut pas vraiment ses 7 € d’un point de vue de l’aventure très simple qu’il propose, de ses énigmes déjà vues, de son scénario assez creux et de sa durée de vie réellement minuscule. On pestera aussi devant des énigmes soit simples, soit carrément diaboliques sans qu’il n’y ait aucune évolution logique entre ces deux cas de figure. Dommage… Néanmoins, le projet en tant que tel est joli et promet beaucoup pour la suite. Espérons juste que les prix proposés la prochaine fois seront davantage calibrés avec le temps de jeu proposé.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire