Preview – Citadel Wars (PC)

Si je vous dis que vous allez jouer à un jeu de stratégie à la première personne, vous n’avez pas forcément cette petite étincelle dans les yeux qui vous donne l’envie pressante de vous y consacrer. Mais venez donc découvrir ce titre avant de le juger trop hâtivement…

STR FPS

Cette horrible suite de lettres majuscules veulent surtout dire, pour tous les débutants, que l’on a à faire un jeu de Stratégie en Temps Réel, lui même jouable façon First Person Shooter. L’un des premiers jeux à s’être lancé dans ce mix de deux genres très populaires (surtout à l’époque) fut Savage, sorti en novembre 2004 sur PC. Depuis, ce style n’a jamais été excessivement travaillé, mais toujours suivi de très près par les stratèges avides de nouvelles sensations de gameplay.

Citadel Wars, développé par FireWhirl Entertainment, est dans la lignée de cette fusion des genres avec un monde médiéval fantastique assez classique pour trame de fond, mais sympathique sur certains points scénaristiques. Au sein de la citadelle d’Asgaror vit un peuple très original, un mix entre des nains (Dwarves) et des elfes (Elves). Les Dwelfs sont malheureusement en voie d’extinction. L’Empire du Chaos décide alors de capturer les plus jeunes Dwelfs cachés au plus profond des ruines de la Citadelle et de se servir du pouvoir des Tumblestones qui y résident. En tant que chef des armées des Dwelfs, vous devez protéger coute que coute cet objectif.

Cela ne vole pas haut, mais assez pour mettre en place le concept. On commence devant la scintillante pierre, dans une caverne gigantesque (au level design différent en fonction du niveau choisi) ou les ennemis y apparaissent par vague via le plus éloigné point de la carte. Ils se précipitent alors tous sur votre Tumblestone, bien décidés à la détruire. Le but est de créer des unités et de les diriger sur le terrain pour les laisser affronter l’adversité. Et si vraiment vous préférez faire les choses vous même, les trois lettres que constituent l’abréviation FPS ne sont pas là pour faire joli.

Bien moins bêta qu’un simple Tower Defense ?

On parcourt le monde en vue interne, on peut tirer à l’arc, charger une flèche magique pour faire un dégât de zone et recruter un nombre limité de soldats auxquels ont donne de très simples ordres (avancer ou s’arrêter). Il faut profiter de la mort des uns pour en concevoir d’autres, tout en faisant attention aux vagues ennemis alentour. C’est rapide, nerveux, vraiment sympathique à jouer pour l’instant même si, forcément, en l’état (une version Beta encore peu fournie) ce n’est pas vraiment porteur d’une grande durée de vie. Néanmoins, avec un mode multijoueur consistant et quelques ajouts, Citadel Wars serait assurément à surveiller.

Principalement pour son fun, bien présent et qui augure du meilleur selon les dires de ces créateurs. En exploitant leur gameplay original, les petits gars de FireWhirl pourraient bien atteindre un seuil d’amusement si conséquent qu’il effectuera un “Effet Minecraft” au sein de quelques communautés. Parce qu’après tout, Citadel Wars en offre pas mal aux jeunes stratèges et amateurs de FPS pour contenter assez de monde. Le public est donc sans aucun doute au rendez-vous : il ne manque plus qu’à rendre le jeu percutant et à saisir cette chance d’être un nouveau pionnier du genre au sein d’une nouvelle génération de joueur. Attention, la concurrence est rude ! Surtout que point de vue graphismes, par contre, c’est un peu choquant…

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire