Lone Survivor ou quand le survival horror se met à la 2D

Une petite devinette pour vous en ce début de semaine : quel est le point commun entre Terraria et Lone Survivor ? Allez un petit indice : il se situe au niveau graphique. Ah…? Oui, vous là-bas au fond, devant votre PC ! Bonne réponse ! Il s’agit effectivement de l’utilisation d’une 2D très pixelisée, comme au “bon vieux temps”. Mais attention, si l’aspect des deux titres est identique, leur concept diffère largement : le premier étant axé sur l’aventure, alors que le deuxième se place sur le créneau de l’horreur.

De l’horreur, en 2D. Oui c’est possible. Comme quoi la HD n’est pas essentielle pour foutre les jetons au pauvre gamer que nous sommes. Mais comment Jasper Byrne, créateur du titre, a-t-il fait pour réaliser cette prouesse ? Et bien en usant tout d’abord d’un graphisme sombre, usant avec intelligence d’effets d’ombre et de lumière. De plus, le joueur ne dispose que d’une unique source d’éclairage : sa lampe torche, à l’image d’un certain Silent Hill.

D’ailleurs, l’influence de ce grand nom du survival se fait également ressentir au niveau des monstres. Ces derniers étant soit des squelettes, soit d’ignobles créatures difformes à peine humaines. Rajoutons à cela une ambiance malsaine ahurissante se dégageant des pixels, tout comme la psychologie du héros qui semble en proie à de grands troubles et vous obtenez un titre des plus étrange. Rêve-t-il ? Est-ce la réalité ? Comment survivre ? Autant de questions qui devront attendre la sortie de ce titre prometteur.

 

Laisser un commentaire