Train Frontier Express

Je n’ai pas particulièrement l’âme d’un cheminot ni forcément l’envie de travailler dans le transport, mais il n’empêche que je voue depuis tout petit un véritable culte aux trains, aux “tchou tchou” et aux machines à vapeur colossales. Pourquoi ? Je n’en sais rien. Mais Train Frontier Express va me permettre d’assouvir mes phantasmes de gamin…

Créez votre propre chemin de fer…

Alors qu’un jeu comme Microsoft Train Simulator était vendu à l’époque dans les 60 € et ne proposait que le guidage de trains aux graphismes réalistes, voici aujourd’hui que le Xbox Live Indie Games et deux jeunes indépendants désirent faire encore mieux dans le concept : contrôlez vos propres trains, sur votre propre chemin de fer. Ambitieux, façon Railroad Tycoon II en 3D ?

Tout se joue à la manette et il suffit de choisir son mode de jeu via le menu Select. Contrôler le véhicule ou construire sa voie ferrée ? On jongle entre les deux possibilités avec une aisance incroyable et sans aucun chargement. Merci les graphismes simples et les textures très épurées. Mais c’est sans compter sur ce qui fait tout le sel de ce titre hors du commun : on peut créer bien d’autres objets sur la carte et même modifier le terrain en faisant pousser des montagnes ou en creusant des rivières et des lacs. On y pose des panneaux publicitaires, des maisons de différentes tailles, des centrales nucléaires, des moulins à vent, tout un tas de véhicules, des routes et bien d’autres choses encore…

En une petite heure de concentration, on obtient une véritable ville urbaine ou passe un simple train que l’on contrôle. Il est possible d’accélérer, de freiner et de faire sonner le sifflet à outrance. Même les accidents sont pris en compte lors des virages trop serrés et des obstacles sur la voie. On se retrouve comme un enfant devant sa création en Légo, sauf qu’ici il s’agit du Xbox Live Indie Games et d’un jeu vidéo à moins de 3 €.

Un multijoueur appreciable

Comme si le mode solo ne suffisait pas à faire le bonheur des plus créatifs, même si évidemment on y retrouve les mêmes objets de partie en partie, un mode multijoueur vient grossir la durée de vie. Celui-ci permet de rejoindre ou de créer une partie ou jusqu’à quatre joueurs du Xbox Live pourront participer à la création du monde. Très librement encore, ils pourront s’associer ou créer leur ville chacun dans leur coin pour les faire se relier ensuite s’ils en ont envie.

Il n’y a pas grand-chose à dire d’autre sur Train Frontier Express, si ce n’est qu’il remplit bien son objectif : proposer une “simulation” simple et accessible à tous les passionnés de trains. C’est forcément limité à un certain public, évidemment vite répétitif et surtout sans but précis, mais c’est avant tout ce qui plait dans ce genre de jeu : la liberté de créer, sans se soucier d’un quelconque objectif autre que celui que l’on se donne (et des quelques “badges” à obtenir). Train Frontier Express ne va évidemment pas plaire à tout le monde, mais il risque furieusement de faire quelques heureux, quelques heures, juste le temps de valoir son prix. Avant de cruellement mais obligatoirement montrer ses limites et ses quelques bugs…

Plein d’ambition, très amusant quelques temps mais finalement vite traversé, Train Frontier Express ne va pas révolutionner le XBLIG mais il parvient à faire bien mieux que l’infâme A-Train HX sorti en boite sur cette même plateformes qu’est la Xbox 360. Rien que pour ça, il mérite vos quelques euros du moment que vous aimez le genre.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire