Dieu est mort mais pas dans Reprisal

Nietzsche avait beau le crier sur tous les toits, dieu n’est pas mort. Mais lui oui. D’ailleurs dieu revêt aujourd’hui bien des formes, comme la vôtre par exemple. C’est le cas dans Reprisal qui s’inspire largement du Populous de Peter Molyneux et qui vous met dans la peau d’une entité supérieure ayant le droit de vie et de mort sur les choses et les Êtres qu’il crée.

On ne va pas se mentir, dans ce genre de jeu on fini toujours par tuer tout le monde et par brûler des villages et créer des tsunamis. Comme le vrai dieu quoi. Pour notre plus grand plaisir Reprisal permet tout cela et vous donne même un avant goût de son large contenu dans une version bêta très légère mais donnant bien envie de le découvrir plus en profondeur. Faites chauffer vos navigateurs et devenez le dieu de votre choix. Malheureusement, la nature m’a imposé d’être Bouddha.

Le petit jeune.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.