Feist ou la poésie façon indie game

Rares sont les jeux à proposer une certaine forme de poésie, tant dans leur histoire que dans leur graphisme. Si certains titres tirent leur épingle du jeu sur consoles, tels Flower ou Shadow of the Colossus, peu nombreux sont les prétendants dans cette catégorie parmi les indie games. Et bien rassurez-vous, cette injustice est sur le point d’être réparée par deux développeurs de génie.

Leurs noms ? Adrian Stutz et Florian Faller, fiers créateurs de Feist, un titre prometteur en gestation depuis maintenant près de deux ans. Raflant les prix d’excellence à différents concours, le soft n’a de cesse de faire languir les joueurs depuis toutes ces années. Le tout s’annonce très prometteur, notamment grâce à son style graphique particulier et à sa caméra, qui n’est pas sans rappeler un certain Limbo, les couleurs en plus. Ne parlons même pas des musiques envoûtantes et de l’aspect plate-forme, qui constituent la cerise sur le gâteau. Nous ne pouvons que prendre notre mal en patience, heureusement nous avons de quoi nous occuper avec ce qui arrive en fin d’année.

Petit nouveau.

Laisser un commentaire