With the Dust ou quand l’émotion rencontre le jeu-vidéo

Merci Jean-Claude Larue, merci du fond du coeur. Grâce à vos déclarations fumeuses concernant le monde du jeu vidéo indépendant, je suis en train de vivre le premier jour du reste de ma vie de testeur/ newseur pour Game Side Story. Maintenant, lorsque je rédigerai une news ou un test, je ne ferai plus qu’informer nos lecteurs, je leur ouvrirai les yeux concernant le JV, je leur montrerai qu’il existe une alternative aux grands studios et à l’argent. Et je commence de suite avec With The Dust, de Henry Hoffman et Kate Kilick.

With the dust, ou la rencontre de la poésie et d’un indie game. Loin de l’action non-stop et des scénarios manichéens à souhait, le soft s’inscrit dans un registre mélancolique. Véritable invitation dans le monde de la solitude, le titre nous permet d’entrer dans l’univers désolé d’une jeune fille, ayant trouvée refuge dans la pratique du cerf-volant. Grâce à cet objet, vous aurez la possibilité d’explorer un monde baignant dans un brouillard permanent, semblable à celui rencontré dans Silent Hill ou sur Nintendo 64 pour les plus anciens. Bref, on pourrait facilement cataloguer le soft dans la catégorie art game, tant le principe et la réalisation sont pensés pour titiller nos sens et nos émotions. Comme quoi les jeux indépendants en ont sous le capot, même s’ils ne sont à la base qu’un projet étudiant…

13 pensées sur “With the Dust ou quand l’émotion rencontre le jeu-vidéo

  • 01/11/2011 à 11:09
    Permalink

    « Maintenant, lorsque je rédigerai une news ou un test, je ne ferai plus qu’informer nos lecteurs, je leur ouvrirai les yeux concernant le JV, je leur montrerai qu’il existe une alternative aux grands studios et à l’argent. »

    Cool :) Est-ce que vous prévoyez de créer un répertoire de studios indépendants (juste une liste avec un lien vers leur site, éventuellement les jeux qu’ils ont sorti et quelques infos), afin de faire un peu leur promotion (ça montrerait aussi qu’ils sont beaucoup beaucoup, à côté des studios non indé… ). Je peux vous aider à constituer un tel répertoire à raison de quelques demi-heures par semaine si le temps vous manque.

    Il a l’air sympa ce jeu.
    Ça me rappelle un peu la première version de Flow (http://interactive.usc.edu/projects/cloud/flowing/), avant que Jenova Chen et Kelly Santiago ne fondent That Game Company http://thatgamecompany.com/ et sortent une version améliorée sur le PSN.

    Répondre
  • Skywilly
    01/11/2011 à 11:18
    Permalink

    Un repertoire, cela pose beaucoup de problème à mon sens. Déja parce qu’il va falloir définir ce qu’est un studio indépendant (et déja, là, c’est compliqué). Mais surtout, surtout, il faudra toujours le mettre à jour. Et comme tous les repertoires du net depuis la création du net, forcément, un jour il sera totalement poussiéreux et abandonné.

    Mais c’est une riche idée, que je garde en tête. Sait-on jamais !

    Répondre
  • 01/11/2011 à 11:38
    Permalink

    Studio Indé, pour moi c’est simple : organisation de personne(s) qui aboutit à la création de jeu(x), et non affiliée à un gros éditeur (en faisant la différence entre les plateformes d’édition comme Steam, et les éditeurs comme EA et Ubisoft).

    Pour la mise à jour, c’est vrai que ça demande de l’organisation.
    Je pense que pour commencer, ça pourrait simplement être : à chaque news à propos d’un jeu indé, vérification de la présence du studio dans le répertoire, et ajout / mise à jour. Ensuite, si des internautes sont motivés, pourquoi pas en autoriser certains à compléter / mettre à jour le répertoire… Chez BDmaniac il font ça pour les BD, ça marche pas mal apparemment. Enfin, quoi qu’il en soit c’est quand même un minimum du travail :)

    Et pour finir, en ce qui concerne l’obsolescence, j’ai envie de dire que tous les articles que vous écrivez seront aussi obsolètes un jour. Ce qui compte c’est qu’au moment où ils sortent, ils soient intéressants.

    Répondre
  • Skywilly
    01/11/2011 à 11:51
    Permalink

    On va y réfléchir ;) C’est convaincant ! lol

    Répondre
  • Crim
    01/11/2011 à 12:52
    Permalink

    Comme skywilly, il est très dure de définir un studio indé (typiquement, valve est indé, est ce pour autant que left 4 dead est un jeu indé?). Pour certain, l’esprit du jeu compte, pour d’autre, la taille de l’équipe, etc.

    Répondre
  • 01/11/2011 à 14:51
    Permalink

    @Jerom : le premier site liste bien les jeux, mais je n’ai pas trouvé les studios (on peut simplement afficher les jeux d’un studio). Le second est cool, y’a bien des ptites fiches pour chaque studio, (ex. http://db.tigsource.com/developers/basilisk-games). C’est de ça dont je parle, ça leur donne un peu plus de visibilité, si chaque news permet aux lecteurs d’associer le jeu au studio, ça les sensibilise au fait que les indé sont bien plus nombreux que les non-indé :)

    @crim : C’est vrai que dans le cas de Valve, puisqu’ils sont devenus assez gros eux-mêmes, on peut avoir des doutes. Pour lever l’ambiguïté, on peut se restreindre aux “petits studios” par exemple.

    Répondre
  • 01/11/2011 à 16:45
    Permalink

    Si vous faite le répertoire, j’ai quelques studio français indé peu connu a vous soumettre.

    Répondre
  • 01/11/2011 à 21:08
    Permalink

    L’idée du répertoire est séduisante, mais elle est hélas trop compliquée à mettre en œuvre. De plus, nous faisons déjà leur pub de façon discrète, certes, mais nous le faisons déjà. Comment ? En intégrant un lien dans chacun de nos articles, ce qui (je l’espère) vous pousse à la curiosité et vous incite à visiter leur site. Et puis, le temps consacré à la mise à jour du répertoire n’est pas utilisé pour effectuer notre veille informationnelle. Du moins, c’est mon avis.

    Répondre
  • 02/11/2011 à 00:19
    Permalink

    +1 pour Hiji. Je pense que le lecteur intéressé aura déjà eu la curiosité d’en apprendre autant qu’il le souhaite sur son studio favori de par les nombreuses news rédigées. Et les fiches de Jeux répertorient déjà chaque studio pour chaque jeux newsé sur GSS ce qui à l’avantage d’être concis et de ne jamais devenir obsolète. Enfin, comme le dit crim : chacun à sa propre définition de l’indépendant ( je suis déjà pas tout à fait d’accord avec la définition de Rick ^^ ).

    Répondre
  • 02/11/2011 à 10:15
    Permalink

    @Hiji : « L’idée du répertoire est séduisante, mais elle est hélas trop compliquée à mettre en œuvre »
    Arguments ? :) Techniquement, avec WordPress je ne pense pas que ce soit très compliqué (pour l’affichage il y a ptete pas besoin d’une page entière pour chaque studio, un petit cadre à ajouter en haut à droite dans les articles pourrait faire l’affaire).

    « Et puis, le temps consacré à la mise à jour du répertoire n’est pas utilisé pour effectuer notre veille informationnelle. Du moins, c’est mon avis. »
    3 minutes par article, quand il faut créer ou mettre à jour la fiche du studio : nom, logo, site, éventuellement pays, éventuellement 2 phrases de description. 10 secondes quand le studio est déjà à jour pour le sélectionner.
    Si vous confiez la tâche à quelques internautes motivés, ça peut vous demander encore moins.

    Et à mon avis ça peut aussi vous aider dans votre veille d’avoir des liens vers ces sites, qui sont bien souvent des blogs ou organisés comme tels (ex. : http://wootfu.com/, http://distractionware.com/blog/, ou encore http://galhmac-game-studio.com/ ;) ).

    @Kirub : Oui, le lecteur intéressé connaît quelques studios. Le but du répertoire est surtout de montrer, au lecteur qui en connait moins que derrière chaque jeu, il y a un studio, une organisation, beaucoup de boulot. Et que finalement les gros éditeurs sont pas beaucoup à côté des studios indés…

    Pour éviter tout débat sur “qu’est-ce qu’un studio indé”, on peut comme j’ai dit plus haut se limiter aux petits studios, ou encore aux studios tout court, en précisant s’ils sont édités par un gros éditeur ou pas.

    Je vous l’accorde, je m’accroche comme une bernique à son rocher, mais toutes les difficultés que vous soulevez sont facilement “dépassables” ^^

    Répondre
  • Skywilly
    02/11/2011 à 10:21
    Permalink

    Certes et même si Hiji en a donné son avis, comme je t’ai dis, “pourquoi pas”. Reste que cela demande bien plus de travail qu’une simple demande “d’internautes motivés” dans le sens ou il faut des internautes motivés sur le long terme (sinon on s’emmêle les pinceaux) mais surtout, trouver la bonne façon de faire ça. Pas en un simple annuaire, je le redis, qui pourrait ne servir à rien au final (qui va cliquer sur un petit studio au hasard dans une longue liste peu parlante ?).

    On va y réfléchir. On a déjà d’autres idées plus originales pour ce qui est de faire découvrir des petits développeurs, etc… On fait comme toujours : tranquillement, avec reflexion. Inutile de se précipiter, de vouloir en faire de trop pour se retrouver débordé par la situation.

    Ta motivation fait plaisir à voir, cependant ;) Dingue !

    Répondre

Laisser un commentaire