Disney Universe

Reprenant le concept des jeux “enfantins et à costumes” de titres comme Little Big Planet ou MySims, Disney Universe a la chance d’avoir un vaste univers éponyme à utiliser. Les développeurs d’Eurocom ont-ils su en tirer pleinement parti ? C’est ce que nous allons voir !

Suit Up !

C’est sur une introduction fleurant bon les dessins animés pour enfant et une musique complètement entrainante qu’on nous apprend qu’Hex, vilain virus, a contaminé le gentil Vic (Vigie Informatique Cubique) et a pris possession du monde virtuel du Disney Universe. Vous êtes un jeune bambin coincé à l’intérieur de ce monde qui va devoir en sortir, en débloquant un maximum de ses congénères capturés par la même occasion. Coté scénario, on en reste là puisque malheureusement, le jeu n’en tire aucunement parti. Celui-ci doit être vu plus précisément comme une suite de tableaux sans aucun lien scénaristique, proposant toujours la même recette : un personnage, un costume et un monde de trois niveaux eux-mêmes découpés en trois zones différentes. Et c’est tout.

On choisit donc son costume parmi la dizaine déjà débloquée puis on part dans le monde de Pirates des Caraibes. La musique ne ressemble pas tellement, l’ambiance n’est pas du tout tirée directement du film éponyme (sauf à quelques rares moments plus inspirés). On y retrouve l’iconologie, les noms des lieux, quelques objets bien tirés de l’univers (un bateau, des chapeaux) mais s’il n’y avait pas d’estampillation Disney sur la boite on aurait cité ce jeu comme un simple “monde pirate” parmi tant d’autres du monde vidéoludique. Les autres univers à débloquer, que ce soit Alice, Monstres & Compagnie, Wall-E, Aladdin et le Roi Lion ont le même problème : ils ne sont finalement que des mondes fantastiques, futuristes, de désert, de jungle, sans aucune vraie référence au film dont ils sont tirés. C’est ici le gros défaut du jeu : il ne propose “que” la présence d’enfants déguisés en personnages de Disney dans une aventure d’action et de puzzles destinés aux plus jeunes. Mais finalement, cette cible de jeunes bambins ne s’en contenterait-elle pas ?

Un jeu pour enfants

Chaque costume est clairement là pour faire de la figuration puisqu’il n’y a pas d’animation, de bruit ou quoi que ce soit qui soit en lien avec le personnage représenté. Néanmoins, la collectionnite est de la partie. Chaque costume possède quatre évolutions à débloquer, représentées par une arme à chaque fois différente qui fait davantage de dégats aux ennemis. Pour évoluer les costumes, il faut obtenir des étoiles enfermées dans des coffres (un par niveau la plupart du temps) dont la clé et cachée dans le décor. On retrouve alors un peu de l’esprit d’un Lego Star Wars pour ne citer que lui, puisque chaque niveau est un vivier à trésors et secrets à déceler.

On est loin de la complexité des secrets d’un Lego Batman, mais la cible n’est pas la même il faut l’avouer. Disney Universe propose un vrai petit défi sympathique avec pas mal de réflexion pour les moins de 12 ans. Tout au long des niveaux, il faut donc pousser des blocs, les placer à des endroits spécifiques, battre des ennemis et bien savoir jouer de la manette lors de phases de plateformes peu délicates, mais assez précises. Les grands n’en feront qu’une bouchée (ce qui prouve que le jeu ne leur est pas destiné) mais les parents pourront enfin jouer avec leurs enfants sans que ce soit trop dur, trop lent, trop ennuyant. La présence de vie illimitée force aussi ce trait de convivialité familiale.

Jouez-y à plusieurs !

Disney Universe gagne en intérêt lorsqu’on est plus d’un joueur à s’y plaire. La recherche de pièces Mickey (que lâchent les ennemis battus ou les objets du décor détruits par le joueur) devient un défi récapitulé par un podium en fin de niveau et tout devient un véritable jeu entre concurrents. On passe alors son temps à s’entraider, à se frapper dessus, à tenter d’avoir un maximum de score. C’est très amusant pour les plus jeunes et est sans aucune complexité scénaristique et/ou de progression. Ils s’amusent comme ils le veulent et ont même accès à une “liste de lecture” pour jouer aux niveaux qu’ils préfèrent à la suite. Plutôt bien pensé, comme ce système de défis sous forme d’une borne d’arcade apparaissant en pleine partie, qui lance quelques minijeux “duels” entre les joueurs. Tout seul, par contre, cela perd énormément de son intérêt.

En clair, vous l’aurez donc largement compris tout au long de ce texte, Disney Universe ce n’est QUE pour les enfants. Même si effectivement il manque de profondeur et que les développeurs d’Eurocom ont, comme à leur habitude, proposé le strict minimum aux joueurs, on en ressort quand même le sourire aux lèvres et avec la nette impression de proposer à nos enfants quelques chose de marrant et sans prise de tête. On pourra certes pester devant l’oubli des adultes en manque de bons jeux Disney et surtout, sur les DLC qui commencent à pulluler en dématérialisé, mais concrètement, Disney Universe, c’est un jeu parfait pour noël pour les enfants entre 7 et 12 ans. Au dessus de cet âge recommandé, on commence à s’ennuyer. Au-delà, il y perd tout son intérêt.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire