Serious Sam : The Random Encounter

Troisième et dernier jeu indépendant d’une série de petits titres vantant les mérites d’un très attendu Serious Sam 3, ce The Random Encounter de Vlambeer semble surtout être le plus original. Qu’en est-il finalement une fois ce jeu de rôle bourrin traversé ?

Une histoire à dormir debout…

Sam Stone est transféré dans le passé. À son retour, il annonce que Mental, le grand méchant des jeux originaux, ne s’y trouve pas. Il part donc dans le futur et débarque en Égypte. C’est alors que commence la découverte d’un gameplay plus qu’original pour le joueur avide de sensations fortes. Sur une carte très simple à comprendre, on bouge notre petit Serious Sam d’un point A à un point B. Entre l’un et l’autre, il y a des combats aléatoires comme dans les vieux jeu de rôle japonais de notre enfance et une fois les batailles enclenchées, les références se font bien plus nombreuses.

Les combats se jouent en un faux tour par tour très malin dans son concept. Vous avez trois actions possibles : tirer avec l’arme que vous avez en main, changer d’arme ou bien utiliser un objet. Les actions choisies seront effectives pendant 5 secondes jusqu’à ce que le combat se replace en pause automatique et que vous puissiez en changer. Vous pouvez donc passer d’un Minigun à de simples pistolets moyennant quelques tours de cinq secondes toujours, tout en faisant attention à la horde d’ennemis qui vous poursuit et qui est elle aussi régie par ce système de jeu.

De la stratégie ? Il y en a un peu, dans ce gros capharnaüm fait de projectiles et d’ennemis en masse. Vous pouvez, à chaque tour, réorienter la direction de vos tirs. Ceci sera valable aussi et surtout une fois que Sam Stone sera rejoint par deux acolytes : Bim et Bam. Ceux-ci se positionneront au milieu et en bas de Sam pour une efficacité optimale à l’écran. Trois armes, trois directions et donc, un esprit stratégique obligatoire pour espérer vaincre la horde apparaissant de la gauche de l’écran. Il faut aussi un soupçon de chance, car ces hordes sont aléatoires en nombres et types d’ennemis.

Original, certes, mais après ?

Le menu des objets vient donner un coup de boost à des combats qui se suivent et se ressemblent beaucoup. Ainsi, vous pouvez donner une armure à vos coéquipiers, les soigner, augmenter votre vitesse (et ainsi faire reculer la horde pour éviter qu’elle ne vous atteigne et ne vous fasse quelques dommages) ou même faire exploser une énorme bombe à l’écran. Au niveau des armes aussi on en a pour son argent, puisque l’on a du minigun, du laser, du sniper, un Cannon (comme dans le Serious Sam original), un lance-roquettes, un lance-grenades et autres joyeusetés. Toutes les armes ne sont pas très utiles en combat, certaines étant davantage funs que pratiques et efficaces, mais cela ne gêne en rien la progression. Seules les rencontres hasardeuses et le manque de stratégie viennent peiner les bourrins qui pensaient s’en tirer sans difficulté.

Serious Sam : The Random Encounter est assez compliqué. Mais point de vue répétitivité, c’est assez violent : le jeu se parcourt en une heure et demie grand maximum et malgré un mode Endless très difficile (un véritable challenge pour les amateurs) on reste un peu sur sa faim. Les géniaux développeurs de Vlambeer ont certes de la suite dans les idées et proposent un univers graphique charmant, mais tout de même un peu vide il faut bien l’avouer. Artistiquement, cela est comblé par des musiques très efficaces et une fluidité d’animation en pixels 2D magnifiques. Pour le prix, c’est honnête et surtout, le fun est au rendez-vous. On aurait juste aimé pouvoir se plonger dans le jeu quelques heures de plus.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire