Avatar Panic!

Milkstone Studios a commencé par quelques jeux sympatoches, puis a continué avec de petites perles du Xbox Live Indie Games (Zombie Football Carnage ou Infinity Danger par exemple). Mais depuis quelque temps, ils sont en mode “jeux d’avatar”. Cet Avatar Panic serait-il le jeu de trop ?

Un concept original, mais bancal

D’accord, les avatars 360 sont clairement rentables, mais est-ce une raison pour développer des jeux complètement autour de leur existence ? Avatar Panic est néanmoins de ceux-ci avec un concept assez simple sur le papier : dans des environnements en 2D, vous bougez votre avatar comme dans un jeu de plateformes. Le but est de percer des ballons flottant et rebondissant dans les niveaux avec votre pistolet-grappin ne pouvant tirer que vers le haut. Sérieusement ?

Chaque ballon touché éclate en deux plus petits ballons. Ces deux autres balles éclatent elles aussi, une fois touchées, en plus petites qu’elles, etc… Jusqu’à trois “générations” de ballons sont proposées et à chaque fois, il est plus difficile de les toucher. Je viens de vous expliquer tout le gameplay et, je vous rassure, vous n’êtes pas les seuls à rester abasourdi devant un tel manque de souplesse dans l’idée. Car si effectivement frapper du ballon n’a rien d’extrêmement passionnant, être obligé de ne tirer que vers le haut pose des problèmes de gameplay évidents dont les développeurs de Milkstone se moquent éperdument.

Juste en verticale…

Comment exploser un ballon qui rebondit à ras du sol avec votre grappin qui ne tire que vers le haut de façon totalement stupide ? Vous le lancez et attendez donc que le ballon entre en collision avec le grappin en pleine course vers le haut de l’écran. En gros, vous l’aurez compris, pour réussir à jouer et à ne pas vous faire toucher par les ballons tueurs qui vous font perdre vos précieuses vies, vous devez jouer avec les failles du gameplay. Risible.

Alors certes si en solo le jeu n’a aucun intérêt, il est tout de même amusant en multijoueur jusqu’à quatre. Il faut juste penser à désactiver la musique, insupportable, atroce, qui énerve plus qu’elle ne distrait. Pour son prix, moins d’un euro seulement, Avatar Panic n’est pas du tout une arnaque. On en cherchera juste l’intérêt au bout de quelques secondes de jeu. A la limite, pour dépanner en soirée avec des amis pas trop exigeants, pourquoi pas. Mais cela ne va clairement pas plus loin et on espère sincèrement que les prochaines réalisations de Milkstone Studios reviendront à leurs premières réussites. Il y a urgence.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

2 pensées sur “Avatar Panic!

  • 13/11/2011 à 14:00
    Permalink

    Pas de mention de Pang! dans la review ? Pourtant c’est Avatar Panic! en est la copie conforme.
    Du coup, je ne suis pas trop d’accord sur le “gameplay bancal” et les “failles de gameplay”.

    Répondre
  • Skywilly
    13/11/2011 à 14:19
    Permalink

    Quelle honte, je ne connaissais pas ce classique. Comme quoi on en découvre tous les jours.
    Du coup je me suis un peu rattrapé et en fait, je maintiens ce que je dis : le gameplay est basé sur une impossibilité de tirer vers les cotés, quand les ballons ne sautent pas assez haut pour être touchés. Du coup t’es obligé de tricher en calculant la trajectoire du ballon en fonction de ta corde, etc… Alros que dans le Pang ! original, les distances/hauteurs sont réalistes.

    Répondre

Laisser un commentaire