Rétro – Rainbow Islands (Arcade)

Hier j’ai détruit des chars d’assaut avec des arcs en ciel et j’ai ramassé des champignons en buvant de la bière sur la route. Les rétrogamers fans de la saga « Bubble Bobble » m’auront compris, pour les autres c’est l’heure de la séance de rattrapage…

Une suite méconnue.

Si la saga des « Puzzle Bobble » (aussi connue sous le nom de « Bust a move ») est aujourd’hui bien connue, peu de personnes connaissent l’origine de ces petits dragons. Bub et Bob sont 2 frères et leurs petites amies respectives ont été enlevées par des sorciers maléfiques. Nos héros se lancent donc à la poursuite des kidnappeurs, mais lesdits magiciens ne l’entendent pas de cette oreille et transforment nos protagonistes en dragons cracheurs de bulles. À la fin de cet épisode les méchants terroristes sorciers sont vaincus et nos amis reprennent forme humaine (en même temps embrasser un dragon à l’haleine de liquide vaisselle ça doit pas être terrible). Rainbow Islands se situe donc un peu plus tard…

S’il est toujours axé plates-forme le jeu passe cependant d’écrans fixes à un scrolling vertical et le but de chaque niveau sera d’atteindre le plus haut étage avant que l’eau ne vous rattrape. Pour atteindre les différentes plates formes vous pouvez toujours essayer de sauter, mais en redevenant humains les frangins ont pris du bide et sautent sacrément moins bien qu’en dragon. Heureusement, récupérer leur forme humaine leur confère un pouvoir qu’ils n’avaient pas sous forme reptilienne.

Dorothy n’a qu’à aller se rhabiller avec sa route pavée d’or, car Bub et Bob eux sont « over the rainbow » et lancer des arcs en ciel sera votre meilleur moyen de locomotion pour atteindre la fin de chaque stage. Car si cette attaque détruit vos ennemis elle vous permettra aussi de vous élever en montant sur un des arcs de cercle créé puis relancer de celui-ci un nouvel arc, et ainsi de suite, pour aller plus haut.

De la bière et des champignons !

Au cours de votre escalade, vous pourrez récolter des bonus qui augmenteront vos pouvoirs, que ce soit vous déplacer plus vite ou lancer un double puis triple arc en ciel. Mais la majeure partie des bonus que vous rencontrerez ne sera là que pour booster votre score. On reprend des éléments du premier épisode comme les bananes et autres fruits auxquels on ajoute des denrées créées par l’homme comme les glaces, les hamburgers ou la bière. Le système de scoring est d’ailleurs plus compliqué qu’il n’y paraît avec des aliments n’apparaissant que si on déclenche un arc en ciel et un système assez complexe d’accumulation de bonus pour décupler les points des prochains aliments. Mais le jeu est déjà bien assez dur pour qu’on s’en passe. 

Une des particularités du titre est son univers mignon à souhait : les Bisounours eux-mêmes doivent être jaloux de Bub et Bob. En effet Rainbow Islands est sans doute le seul jeu ou vous pourrez voir des arcs-en-ciel détruire des canons, des chars d’assaut et des hélicoptères. Les ennemis même lorsqu’ils s’énervent et deviennent rouges (tout comme dans le premier épisode) restent peu effrayants, voire même adorables…

Sous ses airs enfantins, le titre de Taïto (distribué par Océan sur Nes en France) représente en fait un réel challenge. Le jeu est assez corsé et traverser l’écran en formant des escaliers continus d’un bout à l’autre de l’écran ne fonctionnera guère que pour les premiers niveaux. Ajoutez à cela pour les véritables hardcore gamers un système de scoring complexe et des secrets cachés un peu partout et vous voilà avec un des titres les plus durs de la catégorie des Bisousgame (concept by Chezmoa sous licence Beerware).

Un vieux jeu, mais dont on s’inspire toujours.

Si le titre avoisine un quart de siècle d’âge, il n’en reste pas moins une référence connue et réutilisée. Après un nombre conséquent de portages sur divers micros et consoles de l’époque, les frangins ont été portés il y a quelques années sur le Xbox Live Arcade (avec des graphismes qui brûlent les yeux…). On peut aussi trouver une référence au jeu dans le dernier DLC gratuit de « Castle Crasher » avec l’attaque magique du chevalier rose qui lance des arcs en ciel. 

En bref si vous cherchez un truc tout mimi qui devient vite tout dur, avec lequel vous pourrez jouer de longues heures, ce titre est fait pour vous !

Chezmoa
Me suivre

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.
Chezmoa
Me suivre

Les derniers articles par Chezmoa (tout voir)

3 pensées sur “Rétro – Rainbow Islands (Arcade)

  • 23/11/2011 à 01:07
    Permalink

    Un des meilleurs jeu sur Amiga ! :nostalgie:
    Sinon sympa la licence Beerware, je ne connaissais pas. :]
    Je la placerai dans mes fichiers.

    Répondre
  • 23/11/2011 à 12:33
    Permalink

    De mémoire la version Amiga est un le meilleur portage micro du titre. (certains diront comme souvent^^)

    Répondre
  • 23/11/2011 à 23:38
    Permalink

    Pour les curieux, le système de scoring est décortiqué dans un Superplay de Nolife ;)
    Lol pour la phrase de conclusion!

    Répondre

Laisser un commentaire