Le Ludum Dare 22 et ses Jeux… [Page 3]

Parler du Ludum Dare est compliqué tant les projets sont nombreux et rapidement mis en ligne. On va tout de même tenter de vous en parler un maximum avec cette page dédiée, qui sera mise à jour au fur et a mesure de nos découvertes. L’occasion pour vous, qui n’avez pas forcément le temps de vous pencher sur tous les jeux proposés, de jouer aux meilleurs concepts proposés. Bonnes découvertes à tous ! N’hésitez pas à actualiser la page aussi souvent que possible.

Pages : 123 – 4La page d’Oxydam

 

Never Alone Hotline – Créé par Pierrec – Jouer au jeu

Quoi de plus déprimant que d’être seule quand on s’occupe de répondre à des gens qui sont encore plus seuls que nous ? Never Alone Hotline nous met dans la peau de Severine, une jeune fille chargée de répondre au téléphone d’une hotline créée pour ceux qui n’ont personne d’autre à qui parler. À chaque appel, il vous sera proposé de répondre à la personne au bout du fil de différentes manières. Les dialogues sont à la fois drôles et touchants et les personnes à qui vous répondez seront toujours les mêmes, peu importe les choix que vous faites, si vous recommencez la partie. Les dix minutes passées à répondre au téléphone valent vraiment le coup pour ce Never Alone Hotline à la conclusion si jolie.

 

The Ice Maze – Créé par Fenmar – Jouer au jeu

Avec un principe de jeu vieux comme le monde, Fenmar amuse ses joueurs sur sept niveaux très glacés. Sur une véritable patinoire découpée en plusieurs cases, le joueur doit passer d’une direction à une autre en stoppant sa progression grâce aux blocs disséminés sur le terrain de jeu. Le but étant évidemment de retombe sur la bonne case indiquée par une cible rouge. Vous avez lu cette description et n’avez rien compris ? Normal. Sachez néanmoins que si le concept est déjà bien connu (on le retrouve dans le récent Skylanders par ailleurs) et que la réalisation est classique, on se surprend tout de même à terminer ces sept niveaux avec envie. Le dernier est d’ailleurs diaboliquement difficile !

Unknown Receiver – Créé par skyazid – Jouer au jeu

Sur une fenêtre remplie de petits cubes de couleurs différentes, vous devez trouver quelques combinaisons de 6×6 couleurs. Ce jeu de puzzle franchement diabolique pour nos petits yeux fragiles est très inventif et nul doute qu’un sombre éditeur de jeux casuals va venir piquer l’idée à ce cher Skyzaid plein de ressources. Créé sous C++ Builder, on reprochera tout de même à son créateur de nous forcer à installer son jeu : franchement lourd. Mais à part cela, on aurait quand même tort de se priver de cette petite découverte sympathique.

 

The End – Créé par NiceAlexanderAS – Jouer au jeu

Quand on vous dit qu’un rien graphique suffit ! The End met en scène de grosses boules grises qui se battent dans un labyrinthe bien conçu (malgré des touches en Qwerty, diaboliques Américains qui ne pensent pas à l’Europe). En touchant une autre boule grise vous l’affrontez, puis devez ensuite récolter des médikits, de l’eau, de la nourriture, pour rester en vie et le plus solide possible. Petite musique calme en fond, level-design inspiré : qu’importe les graphismes, pourvu qu’on ait le fun. Il rentre dans la catégorie de jeux certes oubliables, mais qui procurent pas mal d’amusement sur le moment.

Alone in the Gloom – Créé par Hulahulahest – Jouer au jeu

Malheureusement coupé en plein milieu de sa narration (maudite limite de 48 heures !) cet excellent zelda-like a tout pour plaire : un beau concept de halo lumineux autour du personnage tout d’abord, déjà vu, mais toujours intéressant dans un jeu d’action-aventure à tendance mystérieuse. Ajoutez à cela de mignons graphismes pixellisés et de très bonnes idées de Game Design pour regretter amèrement l’absence de sons et de musiques. Sincèrement, nous espérons de tout coeur que ce jeu aura le droit à une version “longue” permettant de mettre en avant tout le talent de son créateur qui, pour le coup, a beaucoup à offrir au genre en terme d’amusement. Certes, tout cela se repose sur des idées largement empruntées (la possibilité de ne porter qu’un seul objet à la fois, par exemple), mais elles sont très correctement réutilisées et n’ont pris aucune ride.

Alone in the Shadows – Créé par 222464 – Jouer au jeu

Sous la forme d’un très classique shoot en vue aérienne, Alone in the Shadows se révèle franchement quelconque. Graphismes un peu baveux, musique qui tape vite sur les nerfs… Seul son rythme très nerveux et ses nombreux modes de difficulté le sauve des jeux de ce Ludum Dare qui peinent à sortir du lot. On se surprend à y jouer sans s’arrêter avant le Game Over ce qui, en soi, est une très bonne nouvelle surtout lorsqu’il est question de s’enchainer un maximum de jeux de l’évènement.

Stray Whisker – Créé par Jigxor – Jouer au jeu

Magnifique petit jeu de plateformes, Stray Whisker vous met dans la peau d’un chat qui recherche désespérément sa maitresse. Votre seul but et d’avancer vers le prochain tableau, à droite, tout en évitant les chiens enragés et en grimpant sur des fenêtres (faisant tomber les pots de fleurs au passage). Magnifique petit conte pour enfant, très ludique, cette excellente création propose aussi une seconde fin cachée que je vous laisse découvrir. Dans tous les cas, vous en aurez pour votre petite émotion finale. Un très bon jeu que je vous conseille impérativement de terminer ! Ce qui vous prendra au pire une dizaine de minutes.

Teddies – Créé par Jiyko – Jouer au jeu

Très court, jouable à la manette, Teddies est un petit labyrinthe ou il vous est possible de placer votre chien sur un interrupteur pour progresser de la meilleure des façons, puis d’appeler un oiseau pour qu’il vienne récupérer votre animal de compagnie une fois que vous n’avez plus besoin de lui. Avec seulement deux niveaux, nécessitant d’aller chercher une pomme, puis une clé, Teddies est évidemment juste conceptuel et peut promettre un joli jeu de réflexion sous une forme plus finalisée. À surveiller ?

Alone – Créé par NGuillemot – Jouer au jeu

Très court à jouer, Alone de NGuillemot n’en est pas moins sublime dans ce qu’il raconte. Nous jouons une jeune fille teintée de blanc qui parcourt un endroit clos où traversent plusieurs autres filles, elles sont habillées de noir façon ombres chinoises. Dès qu’on les touche, le halo lumineux qui entoure notre héroïne s’étend. Plus on en touche et plus on éclaire la pièce. Une fois éclairée, le créateur du jeu s’amuse avec notre fenêtre (ne comptez pas sur moi pour vous révéler les bonnes surprises) et nous met une petite claque dans la figure voulant dire, clairement : “Tu vois, je t’ai donné le sourire en 5 minutes”. Et cela fonctionne !

Sleepwalker – Créé par LucaPavone – Jouer au jeu

Dans le but de combattre son insomnie et de finir sa thèse le temps que ses parents sont absents, un jeune homme découvre sa maison, comme jamais il l’avait imaginé. Cette petite histoire riche en rebondissements et en bons moments narratifs est racontée uniquement à l’aide de graphismes en fil de fer et d’un poin’t & click finalement très casual. On retrouve toute l’essence des vieux jeux d’aventure, la complexité des commandes en moins. C’est réellement saisissant, passionnant et il est impossible de ne pas avoir envie de terminer le jeu. Surtout que la fin mérite d’être lue tant, encore une fois, la narration est de qualité. À essayer absolument.

Populating_Racing – Créé par Jilius – Jouer au jeu

Idée géniale à tous les niveaux, Populating Racing vous place dans la peau d’un pilote qui parcourt seul sont premier tracé. Une fois la tour terminé, votre bolide commence à prendre de la vitesse et un Ghost vous montre votre dernière performance. L’arrivée franchie une dernière fois, vous prenez encore de la vitesse et commencez à “semer” des objets décorant le circuit auparavant vide et commençant alors à prendre vie. Le but est donc bien de rouler le plus longtemps possible, en atteignant la ligne d’arrivée dans les temps impartis, pour passer de niveau en niveau et partir de “seul sur la piste” à des encouragements du public. Concept génial, thème respecté, une belle surprise !

Super Bad Dream – Créé par mastazavr – Jouer au jeu

Difficile de donner du crédit à un jeu si simple graphiquement, mais son concept est sympathique. Digne d’un Alan Wake, le héros de Super Bad Dream est toujours à court de batteries pour sa lampe torche. Il faut alors parcourir un simple labyrinthe pour retrouver les piles avant que la lumière ne s’éteigne. Simple, un peu lent, manquant forcément de piquant, Super Bad Dream est néanmoins bien réalisé et plaira à ceux qui aiment le genre. Dommage qu’il n’y a aucune musique, aucun son, pour accrocher le joueur avec une certaine ambiance.

The Cheese Stands Alone – Créé par NAMKCOR – Jouer au jeu

Vous jouez une boule noire qui doit éviter de se faire attraper par un petit groupe de boules jaunes. Pour ce faire, on peut fuir sur la carte infiniment (ce qui est rapidement impossible puisqu’à la moindre erreur, ils prennent de l’avance sur vous) mais surtout, vous pouvez créer des blocs sur la carte. Ceux-ci disparaissent au bout de quelques secondes, mais peuvent ralentir considérablement l’avancée de vos adversaires. Un peu facile (dus à une exploitation du manque d’intelligence des ennemis), The Cheese Stands Alone reste néanmoins un très bon projet et une belle idée.

 

My Own Universe – Créé par Darkhogg – Jouer au jeu

Sont auteur n’a pas réussi à le terminer à temps, mais My Own Universe n’en est pas pour autant dénué d’intérêt. Vous jouez un personnage au centre d’une incroyable explosion qui transformera en fantôme les autres personnes rencontrées auparavant. S’en suit alors un petit passage dans une grotte, ou quelques révélations sont faites et : plus rien. Le jeu se termine brusquement, ce qui est d’autant plus énervant qu’on s’y sentait vraiment bien avec ses graphismes de pixels adorables et ses petits sons rétro. Espérons qu’il reviendra d’entre les morts dans les jours, semaines ou mois à venir, tant il a du potentiel !

One Man Alone in the Darkness – Créé par Cleggy – Jouer au jeu

En vue aérienne, avec un gameplay à la Geometry Wars (touches fléchées pour avancer, clic de souris pour se battre), ce petit jeu d’action est très particulier. Il demande, de façon classique, de tuer les monstres qui se précipitent sur vous. La différence est dans le gameplay : vous vous battez avec une épée qui n’a pratiquement aucune portée, il faut alors faire du corps à corps en tentant de frapper vos ennemis sans qu’ils ne vous touchent. Cela rend le jeu très compliqué, un peu injuste aussi, mais original malgré tout. Mention spéciale aux graphismes, cubiques et sortant de l’ordinaire.

 
 
 

Alone – Créé par turtlesoup – Jouer au jeu

Puzzle-game génial, Alone de Turtlesoup fait preuve d’originalité dans un monde de copier-coller. Vous contrôlez, aux touches fléchées, un X qui peut pousser des cubes. Le but est de parvenir à ne s’entourer que des vides, loin des nombreux cubes qui pullulent dans le niveau. Si vous touchez un cube possédant un nombre, vous gagnez des coups supplémentaires. Arrivé à 0, si vous êtes entouré par au moins un cube, vous êtes bloqué et ne pouvez que recommencer. Brillant !

 

Summit – Créé par gimblll – Jouer au jeu

En plus de proposer des dialogues qu’il faut “retaper” au clavier, histoire de bien mettre en avant la narration et d’obliger le joueur à comprendre ce qu’il lit (ce qui n’est, avouons-le, pas toujours le cas lorsque nous ne cherchons pas trop d’histoire dans un jeu d’action par exemple), ce titre propose pas mal d’originalités narratives. Vous devez retrouver vos amis coincés en pleine montagne et pour cela, il faudra écouter ce qu’ils vous disent. Très complexe (et surtout vite ennuyant si on a l’impression de s’être perdu), Summit est surtout plein de bonnes idées et réellement réussi dans sa globalité. Une belle petite curiosité à découvrir !

 
 
 
 

How not to be alone? – Créé par drschizzo – Jouer au jeu

Dans une ville, votre personnage est entouré de gens qui lui ressemblent. Des questions sont alors posées, auxquelles vous pouvez répondre par oui ou par non. Au fur et à mesure des réponses, les gens vous quittent à cause de leurs opinions très différentes et au final, vous vous retrouvez tout seul. On connait tous cela et cette création met bien en avant le sentiment de solitude qui en résulte. Bien joué !

 
 

Head South – Créé par MurrayL – Jouer au jeu

Viré de votre village pour une étrange raison, vous allez devoir aller vers le Sud. Ne jamais changer de direction, tout en rencontrant plusieurs personnages au fil de votre progression. Tous sont désespérés et veulent rentrer chez eux. Vous, vous ne rentrerez plus jamais. Un long voyage vers la solitude, raconté avec beaucoup de talent par MurrayL qui se surpasse, nous offre un grand moment de Ludum Dare. Magnifique et à essayer absolument.

 

Isolated Assault – Créé par RobProductions – Jouer au jeu

Le concept est complètement humoristique : vous êtes dans une zone ou le soleil tape fort et vous brule les yeux. Personne a l’horizon, mais un rayonnement intense. Vous mettez alors vos lunettes de soleil et là, le jeu commence. Des ennemis cubiques (avec des yeux, tout de même) vous attaquent de toute part et vous devez vous défendre avec votre épée. C’est du grand n’importe quoi très réussi, très drôle et qu’on s’étonne à relancer. On souffle un peu entre deux jeux trop sérieux.

Guy – Créé par Pluwo4 – Jouer au jeu

Une petite aventure de plateformes qui se transforme en shoot’em up, c’est génial, mais déjà vu. Ce qu’on connait moins, ce sont toutes les originalités proposées tout au long des niveaux. Impossible à expliquer pour certaines, les originalités du level-design tirent surtout parti de la forme cubique du héros qui, du coup, a bien du mal à traverser n’importe quel trou du jeu. Il faut être bien aligné pour passer et le développeur s’en amuse pour mettre à mal nos nerfs de joueurs. Très inventif, frais et aussi très humoristique.

 

Stompy – Créé par CourageOtter – Jouer au jeu

Vous jouez un petit être original qui, après avoir détruit trois de ses congénères, sera seul pour l’éternité. Vous voulez recommencer le jeu ? Pressez Espace et on vous simplifiera la vie avec un simple “Non” qui stipule clairement qu’on s’est moqué de vous. Alors, c’est comment la solitude éternelle ? Encore un jeu très joyeux à découvrir, n’est-ce pas ? Au moins, celui-ci ne dure que quelques secondes.

Ego Sum – Créé par Nanofi – Jouer au jeu

Un petit pixel veut être tranquille dans l’espace infini et paisible, mais des monstres vont venir l’ennuyer dans sa mélancolie. Ce petit jeu frôle le textuel, avec ses avancées guidées par des textes dans l’espace. C’est amusant, forcément répétitif, mais plein d’inventivité. La narration est exemplaire et certains grands jeux ne devraient pas hésiter à en prendre de la graine. Par contre, attentions à vos oreilles, les bruits stridents sont insupportables.

 
 

Running Alone – Créé par babbe107 – Jouer au jeu

Un Die&Retry très court sur le thème de la solitude, forcément. Des idées nouvelles ? Pas vraiment, mais de bonnes idées malgré tout. On remarquera un léger problème de gameplay avec un personnage qui bugge un peu sur terre. Résultat : on ne fait que sauter lors des passages de simple avancée. Sans vouloir vous spoiler, sachez que l’histoire se finit très vite, mais surtout, très mal. Ce Ludum Dare est vraiment placé sous le signe du glauque.

 

AS:ZT – Assault Squad: Zombie Tactics – Créé par thristhart – Jouer au jeu

Dans le role d’un zombie (original) vous devez dévorer des humains dans cette succession de tableaux tactiques. En pause, le jeu vous demande de donner une direction à vos zombies positionnés sur certaines des nombreuses cases du niveau. Tout cela dans le but de vous diriger et de dévorer l’humain, une fois pressée la touche d’action. On se croirait revenu au temps des géniaux et vieux jeu de stratégie en semi-temps réel, comme seuls des titres comme BloodBowl semblent en être aujourd’hui. Très sympathique.

Alone – Créé par uzimonkey – Jouer au jeu

Glauque. Un homme jette sa femme d’une montgolfière pendant un périple dédié à leurs 50 ans de mariage. Il doit alors survivre lui aussi à la déferlante d’ennemis (avions, oiseaux) qui vont s’abattre sur lui. Le joueur peut seulement descendre ou monter la montgolfière bien compliquée à diriger (son inertie est magnifiquement retranscrite). On gagne alors du score en fonction du temps que l’on reste en vie. Je vous ai dit que c’était glauque ?

 
 

AGAEPWTBYF – Créé par Deza – Jouer au jeu

Comme son nom, ce jeu est impossible à comprendre. On joue un personnage guidé par une voix maléfique qui lui envoie des serviteurs à tuer (en leur sautant dessus) puis soudain, un arbre apparait, vous transforme-vous aussi en arbre et vous demande de faire la même chose. Il s’en va et c’est la fin. Franchement ? Je n’ai rien compris, mais rien que la petite musique de l’arbre qui apparait et disparait mérite le téléchargement. N’importe quoi !

 

0 ALONE – Créé par Neonlare – Jouer au jeu

Une brillante expérience. 0 Alone nous place dans la peau d’un personnage qui, au fil des étoiles qu’il ramasse, parle de ses souvenirs et de son amour pour certains grands moments de la vie. Plus il ramasse d’étoiles et plus la caméra s’éloigne de lui. Il devient minuscule et plus il rapetisse à l’écran, plus on comprend l’ambiance qui l’entoure. En même temps, plus il sombre dans la solitude. 0 ALONE est un sublime moment à passer, l’espace de cinq petites minutes, devant un jeu gratuit poignant et magnifiquement rétro.

 
 
 

Alone in the universe – Créé par ddr2 – Jouer au jeu

Drôle de petit prototype que ce projet Ludum Dare. On contrôle un vaisseau ayant trois gouvernails. Chaque gouvernail peut être contrôlé séparément, donnant une destination spécifique au vaisseau. Il n’y a bien sûr qu’en contrôlant efficacement les trois au tour par tour que l’on obtient un contrôle optimum pour éviter les obstacles. C’est très étonnant, pas franchement palpitant, mais marquant pour son originalité et son inventivité.

 
 
 

The way home… – Créé par dsoft20 – Jouer au jeu

Pas franchement convaincant dans l’absolu, ce titre est toutefois intéressant dans sa façon de mettre en avant la solitude et les sentiments d’un homme et d’une femme que tout oppose, mais qui sont tous les deux jouables de la même façon et avec le même manque de respect des “autres” envers eux. Cela manque forcément de mise en scène de musique, de soin apporté aux personnages, pour être réellement touchant. Néanmoins, l’idée est comprise et le jeu est totalement dans le thème imposé. Dommage qu’on doit faire avec l’absence de murs pour les passages où “il ne faut pas aller” et autre manque cruel d’indications pour continuer avec facilité l’histoire proposée.

I Fly Alone – Créé par carloshellin – Jouer au jeu

Compliqué à comprendre, ce jeu met en scène un être ailé qui se nourrit de petits pixels d’une certaine couleur (pendant que d’autres l’affament). En fond, nous avons le droit au bruit assourdissant d’une tempête de neige et à des textes mélancoliques sur un père et son fils, puis le paradis. Seul l’auteur pourrait clairement vous dire de quoi il en retourne dans cette petite minute de jeu, mais quoi qu’il en soit, c’est beau et poétique à la fois.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

3 pensées sur “Le Ludum Dare 22 et ses Jeux… [Page 3]

Laisser un commentaire