Duke Nukem Forever : The Doctor Who Cloned Me
Windows

Difficile de revenir sur l’une des plus grandes déceptions et sans doute l’un des plus mauvais jeux de l’année 2011, même avec une extension plutôt attirante sur le papier. Néanmoins nous l’avons fait, complété ce DLC, pour vous en donner notre avis le plus objectif possible. Entre deux blagues de très mauvais gout, Duke Nukem saura t’il nous proposer un bon moment de jeu ?

De très bonnes choses…

Indéniablement, l’une des plus grosses erreurs de Duke Nukem Forever fut sa construction narrative complètement à côté de la plaque. On passe d’un niveau à l’autre en se demandant encore aujourd’hui comment on a pu en arriver là. L’humour ne fait pas tout et sans fil rouge logique, on peine franchement à entrer dans l’univers (aussi crétin soit-il).

Cette fois, cette extension commence tout de suite après la fin de l’histoire originale. Duke Nukem n’est évidemment pas mort et est capturé par un étrange docteur (que les fans des tout premiers Duke Nukem vont adorer revoir). Pire encore, il semblerait qu’il l’ait cloné. On découvre alors ce scénario plus science-fiction et nous rappelant le second et excellent épisode de Duke Nukem 3D. Mieux : on nous promet un passage sur la lune, histoire de forcer cette impression.

En clair, nous ne sommes promis à aucun ennui dans The Doctor Who Cloned Me : invasion de clones, boss quadrupède très sympathique à exploser, des phases de plateformes logiques (beaucoup plus que dans le jeu principal en tous les cas), miniaturisation du héros, de son acolyte, possibilité de le prendre comme une arme pour le jeter dans un passage à nous ouvrir, visite des conduits des toilettes (chic), découverte d’une base alien, vagues d’ennemis, nouvelles armes surpuissantes (et bien placées dans la carte, encore quelque chose qui manquait cruellement), un nouveau “bar” avec des femmes dénudées et quelques nouvelles interactions, pour finir avec un passage en véhicule sur la lune et un boss de fin dantesque et de très mauvais gout (disons qu’il faut juste lui exploser les ovaires et… entrer à l’intérieur pour le faire). Vous voyez, il y a de quoi faire !

Certains moments du jeu sont réellement réussis, il faut bien l’avouer. La phase de téléportation des ennemis par exemple, nous proposant de l’action digne de Duke Nukem 3D et qu’on espérait voir plus souvent dans Duke Nukem Forever. Il y a aussi ce passage sympathique sur la lune même s’il est très simple malgré tout. Enfin, les moments “Ego”, ces petites actions annexes augmentant la barre de santé, sont bien plus amusants ! Poser un drapeau américain sur la lune par exemple, ou bien faire un bras de fer avec son clone. Quelques références au jeu, avec un clone de Duke Nukem pour chaque pays où les voix sont traduites, avec une comparaison des acteurs vocaux par la même occasion, sont aussi de la partie et font plaisir à voir.

… Mais aussi de très mauvaises !

Le problème dans tout cela ? Le jeu original. On a beau créer du contenu sympathique, sans temps morts, si le moteur de base est moche et mal programmé cela ne sert à rien. Moche : il l’est, avec ses tunnels monotexturés et ses personnages aux animations toujours aussi nazes. Mal programmé ? On peste encore devant ce sprint qui bloque quelquefois, ou toutes ces armes qui semblent ne pas toucher l’ennemi. Le moteur de jeu est toujours aussi vieillot, vraiment repoussant. Non pas que le fait qu’un jeu soit moche soit un problème : mais là on frôle autant le mauvais gout visuel que lors des différents dialogues un peu insupportables d’un Duke Nukem qui en fait toujours trop.

Alors, on se farcit beaucoup de mauvaises blagues crues et même pas drôles, d’un acolyte revenu d’entre les morts qui n’a absolument aucun charisme. Le général ? Même chose, il ne sert à rien si ce n’est à donner un sens à la présence de l’EDF dans le scénario. On roule en Bus scolaire avec eux et cela est la seule blague valable de ce moment de jeu. Le reste est du même acabit.

Ce DLC est donc sympathique dans ce qu’il propose, sa variété de gameplay, sa durée de vie aussi (trois bonnes heures sont nécessaires pour tout parcourir). Mais tant que le jeu de base sera aussi mauvais, impossible de le conseiller à quiconque. Si vous avez aimé parcourir le jeu original malgré tous ses défauts, alors ce DLC vaut réellement le coup. Mais sinon, n’espérez pas y voir un miracle. C’est certes plus amusant, mais pas meilleur pour autant.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire