Le Ludum Dare et ses Jeux… [La Page d’Oxydam]

Lecteur depuis nos débuts, possédant un très sympathique blog, Oxydam s’est proposé de nous aider pour cataloguer tous les jeux du Ludum Dare 22. Lui même créateur de l’un de ces jeux, il a ainsi un jugement intéressant et très différent du notre sur ces différents titres. C’est donc avec un grand plaisir que l’on accueille ses écrits ci-dessous. Découvrez donc avec lui quelques perles du Ludum Dare… Ou pas !

Pages : 123 – 4La page d’Oxydam

 

Alone with Aliens – Créé par Pixelgel – Jouer au jeu

Alone with Aliens part d’une très bonne idée. Quoi de mieux qu’un dungeon RPG pour répondre au thème d’Alone ? Mais faire un dungeon RPG en 48h ce n’est pas facile et le créateur de ce jeu se prend malheureusement les pieds dans le tapis. Tout d’abord, Alone with Aliens manque de fluidité et les déplacements sont trop entrecoupés, ensuite les aliens ennemis sont gris sur un fond gris ce qui fait qu’on les distingue très mal de l’environnement. Enfin le journal des actions, primordial dans un dungeon-crawler, est peu lisible. Dommage donc pour ce jeu qui aurait pu être intéressant, mais qui avait peut-être un peu trop d’ambition.

 

Alone in the Ark – Créé par PaulWagener – Jouer au jeu

Alone in the Ark fait partie de ces jeux très simplistes, mais qui ont pourtant un charme fou qu’on ne s’explique pas. Vous contrôlez ici un personnage sorti de cryostase qui se retrouve seul dans un vaisseau spatial à l’abandon. Le jeu se limite à déplacer le personnage à l’aide des flèches et à interagir avec l’environnement via la touche espace. Le jeu est porté par une musique sublime et par des bruitages bouches (assez marrant sans être intrusif dans le jeu). Alone in the Ark utilise intelligemment la 3D, via Unity Web, mais on voit que le créateur ne la maîtrise pas totalement. Il est cependant incroyablement mignon avec un côté cheap à l’image du personnage aux proportions plus que bizarres.

Dino Pilot and The Lonely Skies – Créé par benthepoet – Jouer au jeu

Dino Pilot and The Lonely Skies vous permet d’incarner un dinosaure au contrôle d’un vaisseau spatial afin de détruire des météorites, vous comprendrez donc le lien étroit qu’entretient ce jeu avec le thème de cette 22ème édition. Pour le reste, DPaLs est un shoot-em up très classique. Mais malheureusement le dino n’est pas assez mobile ce qui est un comble pour un shmup. Enfin, la difficulté est mal dosée… En effet, le jeu est très simple, mais devient impossible en quelques secondes. Malgré des idées originales, ce titre peine à s’imposer. Même s’il reste sympathique.

 

Best Friend – Créé par TestSubject06 – Jouer au jeu

Best Friend est un petit jeu sympathique aux graphismes en pixel-art chatoyant. On y incarne un maître et son chien, perdus dans des ruines et qui doivent progresser en activant des interrupteurs débloquant ainsi des passages. On est très vite séparé du chien et on devra trouver une solution pour le retrouver. Je ne vous en dis pas plus sur le scénario qui est le principal attrait du jeu avec deux fins très bien pensées, même s’il faut vraiment le vouloir pour accéder à la seconde.

 
 

Incident of the Crates – Créé par Folis – Jouer au jeu

Incident of the Crates est un jeu d’exploration en vue de dessus. Des boîtes apparaissent et vous pouvez les ouvrir. Dedans vous trouverez : de l’argent, des mines, des monstres ou des medikits. Vous comprendrez donc que vous devez utiliser les mines pour vous débarrasser des monstres. Le problème est que le jeu est très vite ennuyant, vous ouvrez la boîte vous tuez les monstres, vous vous soignez… De plus, le système des mines est un peu inutile, car vous avez plus intérêt à la poser directement sur l’ennemi ce qui le tuera automatiquement plutôt que de les poser préalablement. Ce jeu qui partait pourtant d’une bonne idée est finalement vide d’intérêt.

The Tomb – Créé par Okkwogg – Jouer au jeu

The Tomb est un jeu de plateforme d’exploration où l’on contrôle un mort-vivant cherchant à retrouver la vie. Pour cela vous devez explorer un immense tombeau à la recherche de fragments d’âmes. Le jeu est très bien réalisé, mais le tombeau est vraiment trop grand et on perd vite espoir. C’est dommage, pour ce jeu franchement sympathique qui aurait pu être excellent, s’il était plus directif et avec un minimum d’ambiance sonore. Car le silence total gâche cette longue expérience de jeu.

 

Ghost Town – Créé par eli – Jouer au jeu

Ghost Town est un jeu de plateforme très classique, mais magnifique. En effet, le jeu propose des graphismes de type aquarelle sublimes. De plus, il repose sur un petit scénario bien sympa avec une fin très humoristique. Malheureusement, le gameplay du jeu est un peu rigide, mais ce n’est qu’un détail et on prend du plaisir a traverser ces tableaux sublimes. Un des jeux aux graphismes les plus originaux de cette Ludum Dare.

The Solitude of Sam Smith – Créé par Nizan – Jouer au jeu

The Solitude of Sam est un titre très simpliste. Vous contrôlez, à l’aide des flèches, un rond évoluant dans l’espace alors qu’un flot d’autres ronds arrive par la droite. Il en existe trois types : les rouges qui baissent le score, les bleus qui l’augmentent et les verts qui font trembler l’écran. Vous devez donc slalomer entre les boules pour attraper les meilleurs. Le créateur a réussi à trouver un lien bancal avec le thème, mais on le pardonne, car procurer un bon scénario à ce type de jeu relève de l’exploit. Le jeu marche bien, mais est terriblement classique, cela ne vous amusera pas plus de 3 minutes.

The LD Lament – Créé par TiMMyyMMiT – Jouer au jeu

The LD Lament est un jeu à histoire, avec peu de gameplay.Ce genre de jeu prend souvent des risques mais au final, The LD Lament est une très bonne réussite avec une mise en situation de qualité et une certaine fascination pour l’histoire qui se déroule sous nos yeux. On pourra tout de même reprocher au jeu sa police de caractère parfois très peu lisible et une fin un peu facile. Mais LD Lament reste une réussite et vous plongera dans un univers plein de mystère.

Alone:The Island Adventure – Créé par AndyBrown – Jouer au jeu

Alone : The Island Adventure vous propose une expérience de survie sur une île hostile. Quoi de mieux pour représenter la solitude qu’un naufragé livré à lui même perdu au milieu de l’océan ? The Island Adventure est très bien construit avec récolte de ressource, craft, gestion de barre de faim, de soif, puis des combats contre des monstres. Les possibilités de craft sont assez développées pour un jeu fait en 48h, en plus ils sont très réalistes et intuitifs. Malgré ses graphismes moyens, le jeu nous happe et on se plonge dans cette survie. Avec des crafts et des ressources supplémentaires, ce petit jeu pourrait devenir un grand titre à part entière.

In the Dark – Créé par easlern – Jouer au jeu

In the Dark est un point & click, mais aux possibilités bien limitées. En effet, le jeu est simple au possible et les seules interactions sont toutes nécessaires au scénario. Il suffit donc de passer la souris sur l’écran en espérant voir apparaître une main signalant une interaction possible. De plus, le scénario est incompréhensible et parfois illisible. On doit activer la musique toute seule et le comble : elle bugge. On a ici un jeu qui est mauvais en tout. Il vaut donc mieux l’éviter.

 
 

WEIRDLY ALONE. – Créé par xilefian – Jouer au jeu

Weirdy Alone brille au premier instant grâce à ses graphismes de type Gameboy très réussi. Mais il se révèle très vite injouable à cause de ses contrôles très mal pensés. Cela partait plutôt bien avec un personnage seul dans un musée à la recherche d’un tableau mystérieux. On progresse en récupérant de nouveaux items qui débloqueront de nouveaux passages, mais il est dur de construire une telle architecture en 48 h et on se limite plutôt à un jeu en ligne droite (qui a dit FFXIII ?). On a donc l’impression d’un gâchis avec un jeu aux graphismes, au concept et au scénario séduisant, mais qui sont effacés par un gameplay trop simple et des contrôles imparfaits .

Super Animal Friendship Club – Créé par jarnik – Jouer au jeu

Super Animal Friendship Club possède un concept simple, mais terriblement accrocheur. Vous devez déplacer des animaux dans un espace clos afin de tisser des liens d’amitié entre eux. Mais attention certains animaux ne s’entendent qu’avec tel type d’animal et ne peuvent pas en supporter d’autres. En jouant avec ces critères, vous placerez les animaux de manière intelligente afin de satisfaire tout le monde. Un brin difficile à saisir au début (les contrôles mal conçus n’aident pas) le jeu se révèle très vite plaisant avec des graphismes et une musique très bien réussis.

 

Space Shuttle – Créé par Wukkopi – Jouer au jeu

Space Shuttle vous met au contrôle d’un vaisseau seul dans l’espace et vous devez aller le plus loin possible en tenant compte de votre jauge d’essence. Le jeu est très basique avec un scrolling vertical et des planètes à éviter, mais comme souvent avec ce type de jeu, on a envie d’aller plus loin et on en redemande. On met un peu de temps à saisir les contrôles, mais une fois cette courte phase passée on n’a qu’une envie c’est battre le développeur qui apparait dans le tableau des highscores.

Stinky Pete – Créé par cakemonitor – Jouer au jeu

Stinky Pete est un plateformer-réflexion, vous contrôlez une boule rouge abandonnée par ses pairs à cause de sa puanteur, d’où le maigre lien avec le thème.Le jeu consiste à parcourir les niveaux sans tomber dans la lave et sans faire tomber les autres boules, s’éloignant de vous du fait de votre puanteur. Vous avez la capacité de modeler le rayon d’action de vos odeurs à l’aide des deux clics de la souris ce qui donne lieu à des phases de réflexion. Le jeu est plaisant à jouer, mais des checkpoint auraient été appréciables. Stinky Pete est en 3D quasiment vue de face ce qui rend finalement l’utilisation de cette 3D un peu inutile.

The Climb – Créé par Fr0sZ – Jouer au jeu

Vous êtes seul (c’est bien l’unique lien avec le thème et j’ai cherché) dans l’espace et vous devez sauter de bloc gris (car oui je ne sais pas ce que c’est) en bloc gris afin d’éviter une ligne rouge qui monte de plus en plus vite. Mais le problème c’est que la physique des sauts est incompréhensible et injouable. De plus, l’environnement graphique est aussi moche que le gameplay. Les blocs gris se chevauchent et la représentation de l’espace relève de la moquerie avec un fond noir avec des petites étoiles ressemblant plus au symbole du yen plutôt qu’à un corps céleste. Pour ce qui est du scénario il se limite à une pauvre phrase qui est en partie cachée par la génération des blocs gris qui apparaissent par dessus. Si vous aimez ce genre de jeux allez sur le premier portail de jeux web que vous trouverez et vous en aurez des dizaines mieux réussis.

The End – Créé par kebabskal – Jouer au jeu

Quand on lance The End on est tout de suite frappé par les graphismes du jeu, ils sont tout simplement magnifiques dans un style pixel-art assez développé. Puis on commence à se balader dans ce monde vide avec pour seule compagnie d’horribles monstres. On est seul face à cette immensité, face à ces monstres, face à l’inconnu et la musique et les bruitages sont là pour nous le rappeler. Mais très vite on est déçu par le gameplay. En effet on se déplace avec les flèches et on donne un coup d’épée en face de nous avec espace. Mais ce contrôle de l’arme se révèle très peu instinctif et on est frustré par nos combats avec les monstres, assez nombreux d’ailleurs. On peut alors partir à la recherche de deux autres personnages différents avec un gameplay particulier pour chacun d’entre eux, le monde est un peu trop vide, mais cela reflète très bien le thème. On tient surement ici un des meilleurs jeux de cette Ludum Dare.

Transposure to the Void – Créé par Erifdex – Jouer au jeu

Transposure to the void est défini par son créateur comme un jeu expérimental, je ne suis pas d’accord. Moi, je supprimerai le mot “jeu”. Car oui nous ne sommes pas face à un jeu mais face à une expérience multimédia. J’ai appuyé 3 fois sur Z et puis quelques fois sur les flèches, c’est tout. Le jeu nous place dans la peau d’un homme qui fait un long monologue sur sa solitude : on a juste une phase de gameplay où, avec les flèches, on doit éviter des obstacles en faisant bouger le personnage et cette phase n’est jouable qu’une fois (sinon il faut refaire le jeu). Et en plus, le propos est finalement peu intéressant et trop compact. S’il y a une chose qu’on peut accorder à ce jeu c’est que la partie sonore est magnifique.

4l0n3 – Créé par Kurt – Jouer au jeu

4lOn3 nous propose de contrôler un garçon qui mange des cookies et des donuts et qui doit éviter des bananes et des fraises. Lorsque vous mangez un certain nombre de gâteaux, vous devenez gros et ne pouvez plus sauter aussi haut qu’avant. Les fruits ont l’effet inverse en vous faisant maigrir. Vous devez donc jongler entre les deux pour progresser à travers les niveaux. Malheureusement le jeu est peu jouable, car les fruits sont trop efficaces face aux sucreries et de plus, lors de certains sauts, le personnage s’accroche à des murs on ne sait comment. C’est surement dû au fait que le personnage n’a pas de bras. Un titre très moyen.

Alone in the Dark – Créé par Lolnut – Jouer au jeu

Alone in the Dark vous permet de contrôler un vaisseau, seul dans l’espace, à la recherche de toutes traces d’humanité. Vous vous déplacez avec les touches W et S et orientez le vaisseau avec A et D (un alt+maj sera nécessaire) et vous planez dans l’immensité de l’espace à la recherche de signes de vie. L’implémentation du thème est totalement réussie et on se retrouve seul face à cet espace gigantesque, porté par un environnement sonore très réussi. Mais le jeu se révèle très vite ennuyant, car on n’a aucun but précis et on vole sans fin. De plus, les objets spatiaux (toujours vides de vie humaine) n’apparaissent que si le vaisseau passe dessus ce qui rend la partie très frustrante. Le jeu est donc en total accord avec le thème, mais pas très plaisant.

Herp Dermit – Créé par Blanky – Jouer au jeu

Herp Demit possède un gameplay simple mais qui fonctionne très bien. Vous êtes un ermite dérangé dans sa méditation et vous devez repousser plusieurs vagues d’enquiquineurs. Pour cela vous disposez de 3 sorts faisant plus ou moins de dommages, ralentissant l’ennemi et avec un cooldown propre à chacun. L’histoire est bien pensée, mais n’est pas très développée. Le jeu est donc sympa à jouer malgré un petit manque de dynamisme.

Leave Black Alone! – Créé par df458 – Jouer au jeu

Leave Black Alone est un puzzle game somme toute très classique, mais qui a le mérite de bien fonctionner. Les tableaux s’enchaînent avec pas mal de fluidité, mais utilisent une logique parfois bizarre. Il est par contre nécessaire de couper le son lorsqu’on y joue, car il n’y a que des bruitages qui risquent de vous briser les tympans. Le lien avec le thème est un peu tiré par les cheveux, mais pour un puzzle game c’était difficile de faire mieux.

 

Trapped – Créé par zanders3 – Jouer au jeu

Trapped est un jeu en 3D aux graphismes plutôt bien réussi, mais les contrôles sont ratés avec une souris trop rapide qui part en vrille et un système de saisi des objets bancal. Le problème de ce jeu c’est que les possibilités sont réduites : saisir des boîtes, abaisser des leviers et ouvrir des portes (on ouvre les portes en fonçant dedans)… Alors oui, faire un titre en 3D ce n’est pas donné à tout le monde, mais encore faut-il que cela apporte de l’intérêt au jeu. Ce qui n’est pas le cas ici.

 
 

A Manor of Speaking – Créé par Yoman – Jouer au jeu

Tout ce que je peux dire du jeu c’est qu’il est assez joli. “Tout ce que je peux dire” ? Eh oui, le jeu bug tellement qu’il est impossible pour moi de le tester. De plus, à chaque fois qu’on se fait toucher par un ennemi, on revient au début du jeu et on doit re-subir tous les dialogues. Désolé, mais je ne peux pas tester ce jeu dans ces conditions. Par contre, le jeu correspond parfaitement au thème, je me suis senti seul comme un débile devant cette avalanche de bugs.

 

Alone with myself – Créé par athanazio – Jouer au jeu

Ce jeu est tout simplement injouable, il est trop lent et ne possède que peu d’intérêt, car il a l’architecture d’un plateformer classique mais très étriquée, avec des phases coincées entre le sol et le plafond. De plus, le scénario est très simplet et la fin du jeu se limite à une simple image difficilement compréhensible.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire