Verlies : le RPG venu tout droit des années 80′

Attention, news réservée aux masochistes et autres hardcore gamers ! Pourquoi cette avertissement, me direz-vous ? Tout simplement parce qu’avec Verlies nous sommes en présence d’un jeu vicieux, tordu et dangereux pour nos nerfs et notre entourage. Un vrai retour aux sources du jeu-vidéo en somme !

Développé par Koya Game, Verlies vous propose de partir à l’aventure dans un sombre donjon, habité par toutes sortes de saletés maléfiques sorties tout droit de l’univers heroic-fantasy. Comme à l’époque du grand Dungeon Keeper, le joueur aura le choix entre une dizaine de métiers différents, qui présenteront tous autant d’avantages que d’inconvénients pour explorer les labyrinthes gérés aléatoirement. A vous donc les longues séances de chasse aux trésors et aux équipements magiques, comme avant quoi ! Préparez les feuilles quadrillées pour dessiner votre plan, ainsi que 4.99€ pour acheter le titre sur le site des développeurs.

5 pensées sur “Verlies : le RPG venu tout droit des années 80′

  • 19/01/2012 à 21:46
    Permalink

    Pour un jeu developpé en amateur sur AGS avec des graphismes sortis de Windows 95, sachant que c’est le premier jeux du dev….le vendre 5 euros c’est abusé.

    Répondre
  • 19/01/2012 à 22:35
    Permalink

    Il ne faut pas s’arrêter aux graphismes tu sais, avec ce genre de soft c’est plus une question de feeling et d’amour du challenge. ‘fin, c’est mon avis perso.

    Répondre
  • Skywilly
    19/01/2012 à 23:06
    Permalink

    Ah ouais quand même, ça te parait cher 5 € pour ça ? :)
    Verdict dans le test à venir très bientôt !

    Répondre
  • 20/01/2012 à 18:11
    Permalink

    Je suis tombé sur ton site, après des recherches sur Verlies (que j’ai acquis depuis ça sortie) pour d’autres avis des joueurs. Ayant joué une 50h facile, je vais y mettre mon grain de sable.

    Verlies a été une très belle révélation !

    En effet, j’ai été plongé dans ce jeu, des les premières secondes par son coté Old School, un style de jeu, qu’on ne voit plus beaucoup, un bon Dungeon Crawler.

    Graphiquement cela fait retro, ce qui paradoxalement n’est pas mauvais, bien au contraire, cela m’a fait plonger dans mes souvenirs d’enfance, l’époque de l’Atari 2600, la Nes, MasterSysteme, Mégadriver, Super Nintendo ou je jouais à Fallout, Diablo, Mighty and Magic,Landstalker, etc. Bref personnellement j’ai adhéré a l’aspect graphique, pour ces décors, pour ces monstres, ces PNG, (d’ailleurs j’aime le coté déglingué de l’auteur à savoir, de mettre un gros gars torse-nu, au regard pervers en guise de forgeron) aux charmes d’antant. Un retro graphique, accrocheur !Les musiques sont biens dans l’ambiance, et la battement du coeur quand on est presque mort est saisissante.

    Verlies se révèle être un jeu, très dur, dès son démarrage, un vrai challenge pour survivre ( il est impossible de survivre en jouant en ligne droite, se faire du level up est obligatoire ). Il n’y a aucune aide superflue, mais juste le minimum au démarrage,c’est-à-dire, un vieux gourdin tout pourri, et un sac poubelle en guise d’armure, et quelque sous, de quoi a acheter cinq potions.

    Verlies se passe dans un donjon qui évolu de façon aléatoire c’est-à-dire les couloirs se créent en même temps que nos déplacement, de se fait il est impossible de faire les mêmes niveaux a chaque nouvelles parties.

    C’est un peu étrange au début mais on s’y prend vite, d’ailleurs le déplacement se fait par la souris en cliquant sur des fléchés ( mais il va y avoir des mises à jour gratuites dont le déplacement par les fléches du clavier).

    Dans Verlies l’argent a une réelle importance et a une fonction ( pas comme dans les RPG, ou en final on a 1 000 000 000 qui ne servent a rien ) primordiale dans notre survie à savoir, pour acheter les potions, les améliorations des objets chez le forgeron :

    = les réparer, plus de malus * – * sur une arme ou armure.
    = la forgerie (augmente la résistance del’objet.)
    = fortification de l’objet (suivant le nombre d’emplacement possible, cela ajoute 2 points aléatoirement dans une des caractéristiques (force, l’endurance, intelligence, dextérité, et protections aux éléments)

    Mais également un marchant ambulant, un vieux gars squelettique, qui vend les fameuses clefs, pour ouvrir ces maudits coffres fermés (arrrrrrrrhh j’en ai fait des aller retours pour les ouvrir), mais aussi des objets aléatoires, et parfois des merveilles .
    Il y a également un Magicien, celui-ci nous vendra des sortilèges très puissants et variés. Mais surtout la possibilité d’améliorer le nombre d’utilisation des parchemins.

    Verlies, incorpore un “système de job”, qui nous offre divers chemins d’évolutions ! Ce n’est peut-être pas flagrant au démarrage mais il y a une réelle richesse derrière ce système.
    On peut donc se créer un guerrier, un magicien, un chevalier, un moine, un assassin, un marchand, un alchimiste, un chasseur, un voleur, ou un peu de tout ca, bref une multitude de possibilité d’évolution !
    un système classique mais bien intégrer !

    Donc pour conclure mon long blabla, Verlies, a réussi à m’accrocher très rapidement avec son ambiance, déjà par son aspect old school, par une ambiance sonore accrocheuse, une difficulté bien gérée, un système classique mais efficace. Verlies est une agréable surprise d’un bon début d’année 2012. Il me tarde de voir l’évolution, avec les mises à jour.

    Potexto = Après avoir lu votre commentaire j’image que la principale qualité d’un jeu vidéo, ce son les graphismes. C’est une pauvre vision du jeu vidéo, que vous ayez là.
    Un jeu vidéo quel qui soit ne se doit pas être jugé par cette fausse condition requis pour être un bon jeu. Les meilleurs jeux vidéo, que cela soit sur consoles et sur pc, ne se trouve surement pas dans les dernières générations, qui en jettent grave les rétines.
    Il est bien trop tôt pour leurs octroyer ces nobles distinctions (il faut laisser cela le temps pour y avoir du recule, voir s’ils ont laissé une marque).
    Je pense là à des jeux tels que Fallout 1 et 2, Diablo 1 et 2, les premiers Mario Bros, les premier Sonic, et que sais-je encore… Des années après nombreux sont les joueurs qui y jouent encore, pourtant techniquement ça ne vaut pas un des derniers jeux sur téléphone portable…
    Ensuite prends exemple de Terraria, un jeu qui graphiquement est a des années lumières des dernières technologiques, mais pourtant un gamplay et un système de jeux totalement immersif (ayant dépassé les 100h je sais de quoi je parle), c’est un jeu qui c’est vendu dans les millions d’exemplaires.

    Donc certes Verlies n’offre pas des graphismes de la dernière génération (ceci dit ce n’était pas le but de l’auteur, puisqu’il le précise lui-même) mais il a le mérité de nous fait replonger dans un style retro, de nous faire ressentir notre enfance, notre adolescence, et c’est une sensation très agréable.
    Pour son prix, il ne faut pas exagérer, c’est donné, surtout pour ce jeu de qualité. Et que l’auteur soit célèbre ou un simple amateur, il y a eu énormément de travail pour le réaliser et le confectionner, et cela mérite d’être récompensé.

    Je laisse un test de CanardPC.com

    http://www.canardpc.com/jeux-2575-verlies.html

    Répondre
  • Skywilly
    20/01/2012 à 21:50
    Permalink

    The Lord Simba, sublime intervention ! Merci !

    Répondre

Laisser un commentaire