PyramidVille Adventure

Une ferme, un champ, un spatioport, un immeuble, un zoo, tout y est passé dans le genre du jeu casual et social fortement mis en avant par Facebook et consorts. Même les Schtroumpfs s’y sont mis, avec beaucoup de succès par ailleurs. Et voici que Bulkypix met sa pierre à l’édifice pyramidal…

En Égypte, rien de nouveau !

On compare souvent ce genre de jeux aux City-Builder à la Sim City ou Constructor, mais c’est sans oublier qu’à l’époque ces jeux étaient un poil compliqués stratégiquement parlant. PyramidVille Adventure est davantage dans la lignée des jeux sociaux Facebook tels que Farmville. Le jeu de Kobojo, déjà habitué du genre, est d’ailleurs une refonte iOS du PyramidVille sorti sur le réseau social le plus connu au monde. Une raison de plus pour ne pas crier au génie lorsque l’on à un iDevice entre les mains : les jeux n’en sont pas forcément plus variés et passionnant.

Le but du jeu ? Guider un égyptien, homme ou femme, à travers une carte ou il est possible de cueillir des salades, de récolter des ressources en jouant les bucherons d’un jour et en matraintant des poules qui n’ont rien demandé à personne. PyramidVille va loin dans l’interaction puisqu’il est aussi possible de gérer l’approvisionnement des maisons construites, d’y récolter un certain loyer et bien d’autres actions déjà vues autre part et toutes présentes ici. Une sorte de condensé très varié d’une tonne de clichés des jeux du genre, en somme.

Le bât blesse comme d’habitude quand on découvre que, si le jeu est gratuit, son évolution l’est beaucoup moins. Au bout d’un moment, votre personnage est fatigué : il faut passer à la caisse avec du vrai argent ou attendre de longues heures avant de pouvoir continuer la partie. Certaines constructions sont aussi uniquement disponibles à l’achat. Toutes les actions du jeu ayant un timing peuvent aussi être directement appliquées moyennant finances. Bref, comme d’habitude avec ce genre de jeu, on est en plein dans l’exploitation du joueur et de son portefeuille. 79 centimes par ci, 1 euro par là, tout est bon pour gagner de l’argent ?

Des ajouts qui font la différence…

Cela dit, malgré ce constat accablant du jeu faussement social et terriblement cher au final (ou frustrant pour les “pauvres”), il faut bien avouer que PyramidVille Adventure à pas mal de jolies choses à proposer au joueur amoureux de ce genre si particulier. Et ce malgré le fait qu’il se permette de ramer sur un iPod4G et que le tactile n’y est pas ultime (cela manque évidemment de précision sur un petit écran), PyramidVille Adventure est surtout appréciable pour ces graphismes très colorés et son design global plutôt sympathique. On a encore le droit à des visages “comics” un peu énervants, certes, mais le reste du jeu est plutôt de bon gout.

Des minijeux, venant casser la répétitivité du tout, sont aussi au rendez-vous. Envoyer en l’air des pirates avec le doigt ou ranger des caisses sur un bateau façon “arkanoid” sont quelques-unes des missions sympathiques qui vous sont proposées. Forcément, cela devient aussi vite répétitif, mais a au moins la décence de proposer quelque chose d’original entre deux ramassages de légumes et une discussion avec un PNJ nous proposant une des très nombreuses missions du jeu.

Pas du tout plus passionnant qu’un autre jeu du genre, PyramidVille Adventure est tout de même l’un des titres les plus facilement amusants de sa catégorie si tant est que ce soit une qualité. Il est emprunt d’un certain manque d’originalité, d’une évidente chasse au micropaiement et n’est pas vraiment la tasse de thé de votre serviteur, mais il faut se rendre à l’évidence : il y a un public pour ce genre de jeu et PyramidVille Adventure risque de les distraire quelque temps grâce à ses minijeux et sa sympathique ambiance visuelle. Grand bien leur en fasse ! Mais franchement, il y a de bien meilleurs titres à découvrir sur ce support. Des titres avec un vrai gameplay, pour commencer.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire