Little Racers STREET

Quand on commence à suivre assidument un studio en particulier, généralement, cela manque d’objectivité. Chez nous on est un peu trop sévère et c’est avec beaucoup de colère qu’on a accueilli les derniers jeux un peu ratés des pourtant talentueux gaillards de chez Milkstone Studios. Cette fois-ci, en sera t’il enfin autrement ?

Retour à l’excellence ?

Les créateurs des très réussis Infinity Danger et Zombie Football Carnage, mais aussi des très moyens Avatar Panic ! et autre Avatar Farm !, reviennent sur le Xbox Live Indie Games pour nous proposer un jeu de course. Suite spirituelle de leur tout premier titre sur cette plateforme, Little Racers, ce nouveau jeu estampillé STREET pose évidemment l’ambiance dans son nom : il va falloir sortir des courses en terrain aménagé et faire avec les rues citadines complexes et dangereuses.

Vue de haut, façon Micro Machines, Little Racers STREET propose un gameplay tout ce qu’il y a de plus simple : un bouton pour accélérer, un autre pour freiner et une bonne utilisation des flèches pour de jolis dérapages. Une touche de boost est aussi présente, permettant évidemment de foncer à toute vitesse pendant un temps limité par une jauge, qui se remplie au cours de la partie. L’inertie est très spéciale, pas franchement incroyable dans sa vitesse, mais assez bien réalisée pour que l’on y prenne gout. Il faut un tout petit temps d’adaptation, après quoi on maitrise le volant comme personne.

Gran Turismo 2D !

Tout comme cet exemple célèbre, Little Racers STREET propose un mode Carrière conséquent à base de courses estampillées d’un permis précis allant de E (le bas de l’échelle) à A (les plus prestigieuses courses). On commence tout d’abord par acheter une voiture en fonction de ses stats : son accélération, son boost… Celle-ci possède aussi une note permettant de savoir à quelles courses nous avons le droit de participer. Une voiture de type B aura par exemple uniquement accès à des courses du même permis.

Il faut donc savoir bien évoluer sa voiture sans la faire passer trop vite de niveaux, sous peine de se voir confronté à bien plus puissant que nous ! L’idéal étant évidemment de posséder plusieurs voitures et de faire participer une épave à des courses de rang E pour gagner de l’argent, qui servira à améliorer le petit bijou de notre collection qui sommeille tranquillement dans le garage avant d’avoir le niveau pour rafler tous les prix. L’aspect gestion est évidemment très simple, mais reste efficace.

Bien moins cher qu’un baril de pétrole…

Le mode solo est très long et bénéficie d’une certaine rejouabilité. Les épreuves se suivent et se ressemblent, évidemment, mais cela est assez banal pour un jeu de voiture. Surtout à ce prix, moins de 1 euro. Ajoutez à cela un mode de jeu en ligne très complet, ajouté peu de temps après la sortie d’ailleurs, pour confirmer tout l’intérêt véritable de ce jeu vraiment étonnant.

On joue de nuit, de jour, sous la pluie, dans des cartes assez petites, mais dépaysantes. Les sons et les musiques sont un peu “too much”, mais on s’y fait vite. On est assez conscilient au final avec ce Little Racers STREET : comment faire autrement ? Pour un prix dérisoire, il propose un Micro Machines urbain et très accessible, beau et à la solide durée de vie solo. Ajoutez lui son multijoueur et vous n’en sortirez jamais, pourvu que vous accrochiez au genre. Inutile, dans ces conditions, de bouder son plaisir ! Seul l’aspect des voitures, qui manquent quand même d’imagination et d’originalité entre les différents modèles, viendra titiller les amateurs de belles carrosseries.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire