Faerie Solitaire

Avec la vague du Casual en magasins et sur les réseaux sociaux, le Solitaire s’est forcément forgé une véritable réputation du “bon vieux jeu de cartes passe-temps”. Servi à toutes les sauces, récemment avec des chiens, bientôt sous la mer avec le prochain titre de Popcap, voici que le monde féerique et aussi visé. Il y en aura pour tout le monde puisqu’aux dernières nouvelles, le jeu est aussi prévu sur MAC !

Un jeu de cartes pour les gouverner tous ?

Depuis sa découverte dans les administrations, le Solitaire à réduit de beaucoup les heures passées à réellement travailler derrière son ordinateur. Voilà que maintenant on se met même à proposer des univers visuels originaux, accompagnés de sons tout aussi travaillés et que l’on tente de vendre le tout sous une forme plus vidéoludique, moins ringarde. Mais derrière tout cela se cache malgré tout le même concept, simplifié dans ses règles et agrémenté d’une multitude de gadgets laissant penser à un certain renouvellement du gameplay.

Prenez ce Faerie Solitaire par exemple. Dans un monde de fées capturées par un diabolique mage, vous devez enchainer les parties de Solitaire pour libérer ces étranges lucioles bavardes et parvenir au bout du scénario. Oui, Faerie Solitaire propose une histoire, narrée comme une grande aventure et proposant plusieurs environnements qui plus est ! On croit rêver. Le pire, c’est que c’est plutôt bien fait.

Visuellement sympathique, Faerie Solitaire bénéfice d’une belle réalisation et d’une accessibilité parfaite. N’importe qui, pourvu qu’il comprenne l’anglais pour certains détails spécifiques, peut se plonger dans ce jeu de cartes et y jouer sans qu’aucun problème se pose autre que le défi proposé par les différents niveaux. Les règles sont comme d’habitude d’une simplicité incroyable : des cartes sont alignées verticalement, face cachée à l’écran. Une seule, au bout de cette ligne, est retournée. Vous devez réaliser des combos de cartes à l’aide de suite allant de l’As au Roi. Cela fonctionne évidemment dans les deux sens.

Petites originalités…

Le but ? Qu’il ne reste plus une seule carte à l’écran. Pour vous aider, vous avez la pioche : malheureusement limitée en cartes. Si vous ne faites pas un Perfect vous ne perdez pas forcément, mais gagnez moins de points. Les objectifs des niveaux étant définis précisément au début de ceux-ci. Cela peut être un nombre certain de Perfects à atteindre, ou un pourcentage de combo à réaliser par exemple. Les objectifs étant, évidemment, cumulables dans les niveaux les plus complexes. En plein jeu, certaines cartes piochées s’ajouteront sur le côté de l’écran et pourront être utilisées en “joker” dont la valeur est prédéfinie. Bien utile d’en collectionner un maximum pour la fin d’une partie un peu complexe. Aussi, toutes les victoires nous rapportent de l’argent qui peut être dépensé dans quelques bonus améliorant vos gains, vos chances de victoire, etc.

Enfin, le meilleur et le plus inutile pour la fin : vous trouverez des oeufs d’étranges animaux fantastiques (une licorne par exemple) lors de votre “périple” et ceux-ci pourront être couvés sous prétexte de l’expérience que vous obtenez au fil de vos parties. Une fois améliorés, ils donneront naissance à un animal qui ne sert absolument à rien au jeu. Le but est bien de les collectionner tous, tout simplement.

Du bon Casual ?

Très ressemblant à Best in Show Solitaire, avec un seul contexte différent et un scénario tout de même plus prononcé ici, Faerie Solitaire est malgré tout franchement chronophage et mérite toute votre attention. Si vous aimez perdre du temps devant de sympathique petit jeu, alors en voici un qui vous en donnera pour votre argent. Il est très long, il y a beaucoup de choses à débloquer et comme tous les jeux de ce genre que nos parents adorent et que nous cachons dans de sombres dossiers de notre disque dur de “gamer pur et dur”, on y passe rapidement beaucoup d’heures sans le vouloir. Si vraiment vous ne deviez en choisir qu’un, Faerie Solitaire semble être le jeu du genre le plus abouti et sympathique à ce jour. Avant le prochain ?

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire