Octopede

Ramener le jeu d’arcade des années 70, c’est la volonté des développeurs de cet Octopede, les petits gars d’Orbital Games. Ils veulent s’amuser à révolutionner ce bon vieux Snake avec une interface délicieusement rétro. La formule fonctionne, mais jusque ou ?

Le serpent ne se mord pas la queue…

Un petit programme perdu dans les méandres du monde informatique peine à trouver quelques mégaoctets à se mettre sous le pixel. Vous contrôle alors cet étrange être imaginaire qui mange de petits disques durs de donnés et grandit comme un serpent, comme le Snake de nos vieux Nokia plus précisément. Plus il mange et plus il prend de la place à l’écran, il faut donc le mouvoir avec talent même si, histoire de simplifier un peu les choses, Octopede vous permet de toucher les murs et de revenir sur vos pas. Des fonctions bien utiles en ces temps de guerre, ou il ne s’agit plus de manger des pommes à la chaîne, mais bien de combattre d’autres programmes buggés qui ont eux aussi très faim. Vous leur piquez leur nourriture et ils détestent ça !

Au clavier où à la manette, Octopede se joue assez péniblement il faut l’avouer. Les commandes ne sont pas fluides ce qui est un bien vilain défaut et seule l’ambiance nous force à rester davantage dans cet univers informatique. On tente de prendre en main le gameplay, avec beaucoup de mal, tout cela pour rester un peu plus dans ce qui semble être un très bon jeu d’arcade. Les ennemis, très nombreux, apparaissant toujours en rouge et possédant leurs propres actions en fonction de leur forme, s’amuseront à vous suivre, à “garder” certains petits disques durs que vous voulez grignoter, ou se déplaceront en hordes pour vous mener la vie dure. Des Firewallks sont aussi de la partie, envahissant l’écran de longs murs qui, touché, vous fait perdre de votre longueur. Une fois revenu à l’état de simple petite boule bleue sans défense, le prochain coup vous mènera au Game Over.

Un arsenal destructeur

Pour vous défendre, il y a évidemment la fuite, mais pas que. Plusieurs armes sont au rendez-vous avec des bombes, des chocs électriques et autres joyeusetés qui déciment les groupes d’ennemis à l’écran. Mais principalement,vous avez vos simples tirs que vous pouvez lancer devant vous moyennant un peu de votre longueur. Chaque tir vous fait diminuer de taille et peut donc vous entraîner vers la mort, vous forçant donc évidemment à jouer la carte de la précision.

Simple jeu d’arcade sans prétention, proposant une multitude d’idées pas forcément nouvelles mais en tous les cas bien placées, Octopede réussit surtout à proposer un univers intéressant, aux graphismes pétaradants, mais sympathiques et aux musiques par contre franchement géniales pour qui aime ce genre de trips “electro-répétitifs” qui sentent bon les vieilles démos Amiga (sans en avoir la sonorité exacte malgré tout).

Le jeu ne pêche que dans son gameplay, franchement rigide, très handicapant. Les développeurs conseillent alors de jouer au pavé numérique ce qui est effectivement plus sympathique, mais pas parfait pour autant. Saurez-vous faire abstraction de ce problème ? Si oui, vous aurez tout de même le droit à une sympathique expérience et à une rencontre avec “Le Noyau” qui ne devrait pas vous laisser de marbre.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire