Titan Attacks

Après Revenge of the Titans, un bon petit tower defense, PuppyGames reviens en force pour nous proposer Titan Attacks. Ce shoot’em up aux allures de calque du bon vieux Space Invaders à de bonnes chances de plaire au fan du genre, mais regardons le un peu de plus près…

They are back

Comme dit précédemment, il est impossible de ne pas voir la référence au plus connu des Shoot’em up qu’est Space Invaders. Étant une fan inconditionnelle de ce vieux jeu, j’attendais donc Titan Attacks au tournant. Allais-je jouer à une vulgaire copie sans originalité ? C’est ce que je redoutais le plus et qui m’a été confirmé dans les premières minutes de jeu. En effet, les premiers niveaux ne ressemblent qu’a un énième remake HD, dont la seule innovation est de pouvoir acheter des améliorations sur lesquelles je reviendrai plus loin.

Mais s’arrêter à cela serrait une insulte au jeu et aux développeurs qui nous ont déjà offerts bien mieux. En avançant dans les niveaux, on observe la pure référence s’éloigner peu à peu, ne laissant plus que le design des extra-terrestres pour nous rappeler Space Invaders. Bonne ou mauvaise chose ? La question n’est pas à se poser, car en ces temps où désormais on compte des milliers de Shoot’em up, on espère bien évidemment des nouveautés. Celles-ci sont finalement bien plaisantes et valent le coup d’œil.

Le gros point fort de Titan Attacks est donc le système d’amélioration à acheter et évoluer. Il faudra par ailleurs bien réfléchir à comment dépenser l’argent durement amassé et savoir quelle est votre meilleure technique pour vous en sortir. Six différentes améliorations sont donc disponibles et à augmenter en achetant les différents paliers à des prix croissants (mais pas chausson aux pommes parce que c’est pas bon).

Invaders Must Die

Allons bon, c’est parti pour une description de ces petits joujoux qui vous aideront à massacrer les méchants. Dans l’ordre, on commence par le bouclier, très précieux allier qui représente en fait votre vie : pas de bouclier, pas de vie, pas se faire toucher. Simple non ? Huit paliers sont à acheter, au début à des prix très raisonnables, c’est pour cela que je conseille de ne pas en acheter beaucoup, puisque de toute façon, les boucliers perdus sont rachetables toujours au même prix. Sauf si vous êtes nul et qu’il vous faut huit vies pour finir un niveau (bon je dis ça, mais à force c’est quand même pas de la tarte aux pommes).

Parlons maintenant des choses intéressantes, des choses qui font boum ! Vous commencerez avec un tir tout pourri et tout lent qu’il va falloir augmenter d’urgence sous peine de mourir d’ennui… Et sous le feu des ennemis aussi, parce que c’est quand même bien de pouvoir les tuer rapidement avant qu’ils ne vous tuent. Mais vous êtes pas bête, vous le savez ça. Toujours huit paliers, mais cette fois les prix montent très vite. C’est toujours la même chose avec les trucs intéressants. Donc vous l’aurez sans doute compris, le Gun Power (appelons les choses par leur nom) augmente votre puissance de feu, allant de « fait juste le minimum » à « fait beaucoup mal ». Mais pour attendre le sommet, il va falloir beaucoup économiser.

En association avec la puissance de feu, c’est la rapidité du tir qui est très utile. Et c’est là que j’aimerai faire une petite parenthèse, comme si c’était la première fois que je le fais dans ce test ; Le jeu se joue donc à la souris (ou au clavier pour les courageux) avec une seule touche de tir. Si vous n’êtes pas comme moi, tant pis pour vous, mais vous aurez peut-être compris qu’il faut bourriner à répétition la touche de tir pour… tirer plus vite. Par contre, si vous êtes comme moi (et donc incroyablement génial(e)), vous tirerez juste en laissant appuyer la touche de tir, ayant pour utilité de ne pas se fatiguer le doigt, de ne pas rendre vos proches complètement dingues à cause de votre clic de souris qui fait tout plein de bruit, mais aussi de trouver le gameplay assez chiant. Accessoirement, l’amélioration « Xtra Bullets » vous sera incroyablement inutile. Fin de la parenthèse, tout ça pour vous prévenir de ne pas faire la même erreur et que vous n’attendiez pas 20 niveaux avant de vous rendre compte que le jeu n’est pas si dur que ça quand vous savez jouer. Revenons-en à nos pommes pour conclure que cette amélioration de vitesse de tir « Xtra-Bullets » se compose de quatre paliers bien chers, mais extrêmement utiles.

Des smartbombs ! En voilà un truc qui fait des jolis Boums ! Oui, ce sont des bombes très efficaces qui font exploser simplement les ennemis qui se trouvent à l’écran. Utiles pour finir les vagues rapidement, mais attention à ne pas les gâcher, car si elles ne coûtent pas excessivement cher au début, elles augmentent chaque fois que vous en achetez une nouvelle. En clair, vous disposez au maximum de trois bombes à utiliser, un stock qu’il est toujours possible de réapprovisionner, mais dont le prix ne cesse d’augmenter. Il faut donc au final les garder très précieusement pour les situations les plus extrêmes.

Quelque chose d’autres de bien plaisant ? Les Add-ons bien sûr ! Ce sont simplement des ajouts pour votre vaisseau. Dès le départ, le prix est bien élevé. En même temps, il n’y a que quatre paliers disponibles (ce qui est bien suffisant). Ces add-ons rajoutent des tirs à votre vaisseau, dont les deux derniers paliers sont très destructeurs et valent leur prix. Parlons en même temps de la dernière amélioration disponible, « Recharge » : celle-ci va de pair avec l’add-on, car elle permet aux ajouts de tirer bien plus rapidement. À mon sens, ce n’est pas une dépense prioritaire et un peu chère pour son utilité.

Le choc des Titans

Non, toujours pas inspirée pour les titres de paragraphes, ils sont de plus en plus pourris. À vrai dire, j’hésitais entre ça et « un vaisseau des vaisselles » . Mais ça, on s’en tape un peu l’oignon. On a donc dit que le jeu était sympa, qu’on pouvait améliorer son vaisseau à condition d’en payer le prix… Reste à parler du jeu en lui même, ça serait pas mal non ? À commencer par : c’est quoi le principe ?

Dans Titan Attacks il vous faudra défendre la planète contre des vagues d’invasions aliens. À chaque vingtaine de vagues, un vaisseau mère apparaît et fait office de boss. Chaque boss éliminé marque un point de sauvegarde à partir duquel vous pourrez repartir lors de la prochaine partie. Les améliorations acquises sont également gardées. La Terre est enfin sauvée, suite à quoi vous allez ensuite sur la Lune, Mars… tout le système solaire en fait. Les mêmes créateurs que pour Revenge of the Titans vous dites ? On ne va pas s’en plaindre, avec un design si mignon et un principe de progression des environnements assez intelligent.

Comme dans la plupart des Shoot’em up (et beaucoup d’autres genres), un tableau des scores est présent. Pour faire augmenter vos points, il faudra bien entendu tuer les méchants, mais aussi effectuer des Skill Shot qui sont en fait réalisé en tirant une seconde fois sur des ennemis en train de s’écraser. Ceci n’arrive pas tout le temps bien sûr, sinon on imagine vite le gros bordel sous une pluie d’aliens enflammés. En plus de ces points potentiels, il vous faudra repérer les petits ennemis qui sautent en parachute de leurs vaisseaux endommagés.

Dans ce cas, trois choix s’offrent à vous : premièrement, vous n’avez pas vraiment envie de vous en préoccuper et vous lui tirez vite fait bien fait dessus pour l’éliminer. Tant pis, il avait qu’a pas m’envahir d’abord. Deuxièmement, vous êtes avides de découvertes sur ces créatures inconnues et tentez de le capturer « pour la science ». C’est en fait juste une excuse pour récupérer des sous, puisque oui, vous serez récompensé de leur capture par de l’argent. Plus vous êtes éloignés de la Terre, plus ces petits aliens vous rapportent. Troisième et dernier choix, avez pitié et les laissez s’échapper. Ce qui est encore une fois une simple excuse, car cette fois vous ne l’avez juste pas vu ou pas eu le temps de le récupérer. Pas de bol, là, vous perdez de l’argent.

La vie de héros est dure dans les Shoot’em up et ce n’est pas les ennemis qui vont vous faciliter la tâche. Non mais, et puis quoi encore ? Les méchants pas très gentils sont, vous l’aurez deviné, de plus en plus forts et nombreux selon la planète sur laquelle vous vous trouvez. On ne se plaindra pas de la bonne diversité des ennemis et d’organisation de vagues, mais on restera sur notre faim en ce qui concerne les boss, un peu tous les mêmes et parfois pas plus difficile que la vague précédente.

La difficulté et la plupart du temps bien dosé entre les environnements, mais pas forcément entre chaque vague. Pas grave, il est parfois très agréable de pouvoir souffler entre deux assauts ennemis complètement fous. Un autre moyen de se détendre est offert tous les sept niveaux : des challenges sont proposés, où il faudra massacrer le plus de « Saucers » possibles. Mais ce sont des vaisseaux, pas des trucs qui servent à faire des sauces pour les pommes. Plus le pourcentage de destruction est élevé et plus vous avez de chance de gagner des choses sympathiques. Le minimum requis est d’obtenir 75%. En dessous, vous repartez les mains vides. Vous n’aviez qu’à être meilleurs. En ayant effectué un perfect, ce sont carrément des améliorations qui peuvent être gagnées. Et croyez-moi, économiser 4000$ ça fait toujours plaisir.

On va quand même trouver un petit bémol, un tout petit détail qui m’a parfois poussé à la limite de balancer la souris dans l’écran (de toute façon, faut que j’en rachète un, il n’est même pas HD). Ce sont ces ennemis qui lâchent des bombes à répétition. Ces petites bombes qui restent au sol un moment et qui explosent. Ces explosions restent également pendant un temps et vous font évidemment mal si vous les touchez. Alors croyez-moi que quand il reste un seul de ces ennemis, qui ne bouge pas et ne fait que lâcher des bombes juste en dessous de lui toutes les secondes, alors que vous, vous avez un vaisseau qui ne fait que tirer à la verticale, c’est très énervant. Car à moins d’être suicidaire et de perdre un bouclier pour le tuer, il faut être très patient et attendre LE millième de seconde d’ouverture entre deux explosions. Dit comme ça, c’est étrange, mais quand vous y jouerez, vous comprendrez.

Car oui, vous y jouerez. Déjà parce que c’est un Shoot’em up et que ce genre de jeu c’est très addictif surtout quand c’est bien fait. Mais aussi, parce que je n’ai pas écrit trois pages sur ce jeu pour rien. Titan Attacks vaut vraiment le coup et ne coûte que 3,99€, c’est peut-être un peu plus qu’un kilo de pomme, mais de toute façon les pommes c’est pas bon et les Shoot’em up bien réalisés, ça déchire.

LeenUyth

LeenUyth

Gentille, douce et délicate dans une autre vie. Née avec une manette de Master System II dans les mains, j'ai aujourd'hui moins le temps de jouer et me consacre surtout aux jeux d'arcades pour péter un max de rotules rapidement. Et comme j'écris pas beaucoup et que personne d'autre ne veut le faire, je montre souvent ma sale tronche pour les interviews vidéos.
LeenUyth

Les derniers articles par LeenUyth (tout voir)

4 pensées sur “Titan Attacks

  • 28/02/2012 à 23:02
    Permalink

    Celui-là, faudra que je me le procure, un jour. :)
    Non seulement il est joli et a l’air d’être vraiment sympa (et puis j’avais déjà bien apprecié Revenge of the Titans, même si j’accroche pas aux tower-defense), mais en plus il a le bon goût de se payer le luxe d’un portage Linux ! :3

    Comment refuser ? :p

    Répondre
  • 26/02/2014 à 21:43
    Permalink

    Joli post tres sympa ton explication j’ avais besoin d’aide pour les amelioration plus maintenant big bisous leenlyuth!!!

    Répondre
  • 09/09/2015 à 15:29
    Permalink

    Je suis bien d’accord, chausson aux pommes c’est pas bon!
    => Mort De Rire !!!!
    Excellent review, merci beaucoup.

    Répondre

Laisser un commentaire