Flatland : le temps c’est de l’argent

L’un des pire fléau des jeux-vidéo de ces derniers temps, outre les DLC hors de prix, ce sont les retards. Il faut dire qu’à force de faire bosser 300 personnes sur une production digne des films hollywoodiens cela ne peut qu’arriver. Mais chez SeeThrough Studios on est ponctuel, au point qu’on développe les titres sur un court laps de temps : 96 heures.

Sachant cela, on ne peut que craindre le résultat final de ce Flatland. Finalement, l’ensemble est assez intéressant, même si les décors sont assez sommaires. Nous plaçant aux commandes d’un avatar peu commun, à savoir un triangle isocèle, il nous sera demandé de traverser un endroit nommé Polygonometropolis en quête de vengeance. Oui je sais, comme quoi les figures géométriques peuvent elles aussi être violentes. Le titre est disponible ici en deux versions, une gratuite et une sous la forme “you pay what you want”.

2 pensées sur “Flatland : le temps c’est de l’argent

  • 01/03/2012 à 12:51
    Permalink

    Dommage que ce soit pas sous-titré, la narration a l’air importante, mais je ne comprends rien

    Répondre
  • 01/03/2012 à 17:08
    Permalink

    Même constat, mais apparemment l’histoire serait assez sombre/noire.

    Répondre

Laisser un commentaire