Brand

Parmi les nombreux thèmes récurrents de l’univers geek, l’héroïc fantasy est sans doute un des plus exploités. On le retrouve dans de grosses productions comme Reckoning mais aussi dans des jeux indés comme c’est le cas avec Brand de Nine Dots Studio.

Une histoire avec des capes quêtes et des épées.

Excalibur est une épée de renom que tout le monde connaît grâce aux grands exploits qu’elle a accomplis. Mais là pas d’exploits , pas d’Excalibur, vous partez avec une épée qu’on osera même pas utiliser pour embrocher des zombies de peur qu’eux-mêmes s’en moque et vous devez en faire une épée de Légende.

Un pitch assez particulier qu’on vous explique en un écran fixe, puis direction un donjon pour accomplir votre première quête : trouver de l’or. Après avoir récolté 200 pièces d’or, vous pourrez retourner au village rendre visite au forgeron et améliorer la barre en métal rouillé qui vous sert d’épée. Après cela il ne vous reste plus qu’à rendre visite à l’alchimiste , le sorcier ou retourner au forgeron pour sélectionner une nouvelle quête.

Donjon et dragons petits ennemis.

Accomplir les différentes missions du jeu consistera à récolter des ressources (or, poussière de soleil et autre substance magiques) ou à détruire une certaine créature. Le tout dans 3 univers différents à savoir le château , la mine ou la nécropole. Chacune de ces zones vous fera démarrer en plein milieu du donjon comme si vous vous étiez téléporté au point central du niveau en passant le seuil de la porte. Et ensuite, débrouillez-vous, pas de carte, pas d’objectif, à peine quelques panneaux indiquant DANGER et vous voilà perdu.

Les différentes directions s’offrant à vous se ressemblent et sont toutes peuplées du même bestiaire, vous vous retrouverez vite à tourner en rond en vous demandant par où aller. De plus, aucune image ni même descriptif de votre objectif ne vous est donné, on pourrait bien passer juste au-dessus de ce que l’on cherche sans même le savoir. Les différents ennemis se répètent ainsi en changeant de couleur signifiant des monstres plus forts que les précédents, au départ les ennemis sont beiges, puis plus loin rouges, puis vert, violet, etc.

Brandt Brand

Pour ce qui est du gameplay la possibilité de contrôler son avatar Xbox Live est un petit plus rigolo, surtout si votre personnage porte des attributs ridicules (le mien est vêtu d’un costume de Super Sonic). Au-delà de cela rien de bien original, une fois de plus : coup normal, coup fort et attaque rapide… Ajoutez la possibilité de bloquer et vous voilà fin prêt à l’art du combat. L’exploration quant à elle se fait en 2D vue de côté, à la sauce old school. D’ailleurs, le jeu rappelle beaucoup l’époque de la Playstation 1, avec ses modélisations grossières.

Je pense que vous l’avez compris, mais appelons un chat un chat, le jeu est ennuyeux, et on a beau porter le nom d’un fabricant de grille-pain ce n’est pas pour autant qu’on est un jeu électrique. Sans être un mauvais jeu, il n’en est pas un bon non plus. Il est juste sans réel intérêt, on y jouera 10 minutes puis plus jamais. Il manque pourtant peu au titre pour pouvoir décoller et provoquer un minimum de motivation, mais pour le moment je préfère encore garder mes 80 points pour m’acheter une bière. (ndlr : cet homme est accro !)

Chezmoa
Me suivre

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.
Chezmoa
Me suivre

Les derniers articles par Chezmoa (tout voir)

2 pensées sur “Brand

  • 13/03/2012 à 20:48
    Permalink

    Je l’avait dit dans un com en plus que ce jeu était raté :p

    Répondre
  • 14/03/2012 à 23:43
    Permalink

    N’empêche les jeux XBLIG commencent à prendre de la gueule, c’est autre chose que Mouse Maze.

    Répondre

Laisser un commentaire