Sonic 4 : Episode 1

En tant que rétrogamer j’aurai dû être heureux de voir le retour de Sonic à ses origines en 2D. Mais le simple fait de lire “épisode 1” me donnait déjà un mauvais pressentiment, la récente promo sur le XBLA fut une bonne occasion de vérifier si mon instinct était bon.

Sonic 404.

Sans faire un cours d’histoire sur le hérisson bleu vous savez sans doute que Sonic 3 est sortit en 1994 et que depuis sont apparu un nombre conséquent de titres au nom de la mascotte allant de Sonic CD un des derniers épisodes en 2D sur console de salon à Sonic Unleashed en passant par les premiers en 3D sur Dreamcast. Bref, vous l’aurez compris le nom du jeu lui est bien mal trouvé et tente surtout de signifier une suite logique aux origines de la série.

On a coutume de dire que c’est toujours la première impression qui reste, et il faut l’admettre les 4 premières minutes sont bien loin d’être les plus motivantes. L’écran titre fait référence aux autres épisodes de la saga, voilà qui fait plaisir. Mais une fois la touche Start pressée, les mauvaises surprises commencent. Car graphiquement le jeu est une horreur, non pas techniquement, mais au niveau du style, un effet de surbrillance sur Sonic lui donne un aspect caoutchouc et les décors semblent tout droit sortis d’une usine de jouets pour enfants de moins de 36 mois. Le problème principal vient sans doute des textures tellement lisses qu’elles donnent au tout un effet mou des plus surprenant pour un Sonic.

L’effet est bien moins violent sur la version téléphone du jeu [testée sous Nokia Lumia] mais en contre-partie la réactivité des touches virtuelles est bien moins efficace, et tous ceux qui comme moi ont besoin de ressentir les touches arrêteront vite.

4 Mondes… 4 déjà vus.

Quand vous aurez fini de saigner des yeux et bu une bière pour vous détendre après cette dure confrontation avec les graphismes de Sonic 4 vous pourrez entamer le premier niveau aux airs bien familiers…

La plupart des jeux Sonic démarrent avec un univers proche de celui de « Green Hill Zone » issu du premier titre de la série, on n’est donc pas surpris dans cet épisode non plus. Il est par contre beaucoup plus intrigant de découvrir les mondes suivants qui ne sont que des rééditions d’univers des anciens titres. Il en est de même pour les boss, le premier est tiré de Sonic 1, le second de Sonic 2 et même le boss final du jeu est tiré de Sonic 2. Si c’était pour nous ressortir les niveaux et les boss des anciens jeux il aurait suffi de le nommer “Sonic spécial ressorti du placard version molle édition”. Le jeu est bien plus court et surtout bien plus facile que les autres titres du même héros, certains diront que c’est un jeu dématérialisé donc qu’il est forcément plus court, je répondrais seulement que Sonic 1 coûte la bagatelle de 200 points…

En y allant tranquillement, le jeu se finit en une petite soirée. Comme à l’habitude plus vous serez haut dans les niveaux et plus il sera rapide de le terminer. Obtenir tous les succès ne sera pas beaucoup plus long, étant donné qu’il est possible de refaire les niveaux indépendamment du reste de l’histoire. Il suffira de refaire les premiers mondes pour obtenir les 7 Chaos Emerauld et débloquer Super Sonic. Il ne vous reste plus qu’à refaire tous les niveaux en mode super guerrier, publiez vos scores, gagner quelques vies pour atteindre les 99 et vous aurez quasiment tous les succès. Ah si, le dernier succès consiste à faire le dernier niveau sans vous faire toucher, vous enchaînerez donc les 4 boss du jeu suivi du boss final. Le plus dur dans ce succès étant sans doute d’avoir le courage de se refaire le niveau, ennuyeux au possible.

42, ah non ça c’est la réponse à une autre question…

Parmi les mauvaises idées disponibles aux développeurs il y a la réutilisation des mondes bonus de Sonic 1, oui oui le truc qui file la gerbe sur fond de papier peint des années 80. Quitte à taper dans les vieux tiroirs, autant en prendre un qui était beau. J’aurai aimé retrouver quelque chose dans la veine des bonus de Sonic 3 mais non, il devait être décidé que Sonic 4 serait un mauvais Sonic.

Car derrière mes nombreuses critiques le jeu n’en est pas si mauvais, c’est juste un mauvais Sonic. Les musiques sont molles (je passe sur la musique des boss qui rappellent le manège de la fête foraine), le gameplay est bien trop peu réactif pour du Sonic, aucun challenge même en ramassant les Chaos Emerald… Il conviendra en revanche parfaitement à votre neveu de 4 ans qui voudra jouer à la console comme vous.

En résumé si vous êtes un fan du hérisson bleu, passez votre chemin et allez plutôt vous arrêter au bistrot du coin. Vous y dépenserez sûrement plus, mais la sensation de dégoût sera bien moindre. En espérant que l’épisode 2 (qui a dit “arnaque commerciale” ?) corrige le tir, au pire des cas vous pourrez toujours vous retrancher sur Sonic Génération histoire d’avoir un vrai bon Sonic sur console récente.

Chezmoa
Me suivre

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.
Chezmoa
Me suivre

Les derniers articles par Chezmoa (tout voir)

Laisser un commentaire