Defenders of Ardania

Le Tower Defense, ce type de jeu que l’on voit depuis peu a toutes les sauces (Unstoppable Gorg, Anomaly Warzone Earth, Dungeons Defender…) revient une fois de plus avec Defenders of Ardania, avec comme d’habitude son lot d’améliorations en tout genre. Entre autres, un mode multijoueur où vous incarnerez le défenseur et l’attaquant en même temps.

Un Tower-Défense sommes toutes assez banal

Prenez place dans un monde où la fantaisie et le médiéval sont présents, rentrez dans le monde d’Ardania, un lieu ou tous les peuples “vivants” tentent d’annihiler la menace des morts-vivants. Vu comme ça le scénario reste assez plat et vraiment banal sans trop de rebondissements. Ce qui est assez décevant malgré un nombre de missions assez élevé. Vous prendrez donc à tour de rôle, le contrôle des 3 “races” prédominantes des univers Fantasy : les humains, les nains et les elfes. Tout cela pour taper sur des ennemis qui deviendront assez vite inhumains.

Le but principal du jeu est, basiquement, de garder votre château debout et de détruire celui du voisin. Vous aurez pour but de combiner la fabrication de tourelle et la création d’unités tel un fin stratège. Vous aurez pour cela un panel de 24 tours diverses et variées (DCA, trébuchet, catapulte…) et de 24 unités au sol comme les nains ou les soldats basiques. Il vous sera aussi permis d’upgrader certaines caractéristiques telles que faire baisser le prix des unités/tourelles. Et vous aurez aussi droit à un large éventail de pouvoirs magiques comme la réparation du château, ou la boule de feu sur les ennemis.

La mécanique de jeu est donc assez simple et au bout de quelques missions, le joueur aura cerné l’intégralité du gameplay. À partir de ce moment-là, il deviendra totalement passif face aux vagues successives d’ennemis, et il ne lui restera plus qu’à lancer des attaques et placer ou déplacer des tours. Exercice qui au fil du temps deviendra fort répétitif et très peu distrayant.

Une originalité qui rattrape un peu le reste

Au niveau de l’ambiance, le jeu reste assez simple… On ne cassera pas trois pattes à un canard pour l’originalité. La bande-son est assez épique tout de même, je pourrais même dire digne d’un film médiéval de Michael Bay (s’il en avait réalisé un). La pâte graphique est assez vieillotte, mais reste toute même cohérente avec les thèmes du jeu. On aura donc des chutes d’eau gigantesques avec des châteaux les surplombants. Un jeu de fantasy quoi….

N’espérez pas vous tourner vers le multijoueur pour enrichir votre expérience de jeu : entre les bugs et le manque d’adversaire dû à ces derniers, vous serez assez déçu. Malgré tout, vous pourrez vous rabattre sur les parties IA à 4 qui vous rajouteront un peu de plaisir forcé. En gros c’est un multijoueur, sans multijoueur. Blasant. Espérons qu’une mise à jour viendra corriger les bugs, et que les joueurs arrêteront de bouder le mode de jeu dans un futur proche.

En conclusion, le jeu aurait pu être beaucoup mieux avec un peu plus de travail en profondeur. Adorant personnellement le genre, je trouve que même certains Tower Defense en flash, sous navigateur, m’ont plus tenu plus en haleine que DoA. C’est un jeu orienté vers les passionnés du genre, même s’ils risquent d’être fortement déçus par la passivité du titre et par le multijoueur bugué. La démo avant l’achat est donc fortement conseillée.

Les derniers articles par TGWR (tout voir)

Laisser un commentaire