Toy Soldiers Cold War : et deux DLC, deux !

Aaaah les DLC, cette belle invention. Véritable fléau du jeu-vidéo du 21ème siècle, cette pratique commerciale ne vise pourtant que notre bien-être de gamer en nous proposant du contenu supplémentaire payant afin de prolonger notre expérience de jeu (un costume à 6€, un chapitre supplémentaire à 25€, etc…). Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, mais une chose est sûre : nous ne pourrons y échapper dans les années à venir. Même maintenant en fait, la preuve en vidéos avec Toy Soldier Cold War.

Testé dans nos colonnes il y a quelques temps déjà, le tower-defense de Signal Studios s’enrichit grâce, ou à cause c’est selon, à deux DLC baptisés Napalm et Evil Empire. Toujours basé sur le principe de deux armées de soldats en plastique s’affrontant dans une chambre d’enfant, à la Toy Story mais la violence en plus, le titre permet cette fois-ci de nouvelles possibilités de jeu que nous allons vous détailler sans plus attendre. Préparez les 400 points MS, c’est parti.

Alors, concernant le DLC Evil Empire, le joueur aura la possibilité d’incarner l’armée russe afin d’écraser toute trace de capitalisme, de gagner de nouvelles médailles/nouveaux succès, d’incarner un super boss ou encore d’utiliser de nouvelles armes. Bref, un contenu essentiellement basé sur la mère Russie, qui fera plaisir à tous les fans de Mélenchon ici présents. Mais ce n’est pas tout, puisque Napalm propose lui aussi son lot de nouveautés couillues.

Une nouvelle mini-campagne, la possibilité d’incarner un seul homme face à une armée dans un nouveau mode survival, ou encore la mission de sauver tous vos hommes ne sont qu’un échantillon de ce qui vous attend dans ce deuxième DLC. D’ailleurs, j’ai tellement la flemme de tout vous traduire que vous trouverez la liste des nouveautés par ici, en anglais of course. Oui, je suis une grosse larve, et alors ? Pour me rattraper, je vous file non pas une, mais deux vidéos ! Je sais, ne me remerciez pas, c’est tout naturel.

Petit nouveau.

Laisser un commentaire