Containment : The Zombie Puzzler

Encore un jeu de zombie, encore un concept original, encore du gore, du sombre et du sang vert qui gicle ? Exactement, mais avec une pointe de Puzzle-Game et une mise en scène particulière. Petit zoom sur un jeu un peu passé inaperçu…

On ne s’attend à rien, et puis…

Tout commence en vue aérienne basique. On nous guide vers des textes affichés dans les décors, nous racontant l’histoire de cette invasion zombie un peu comme les autres. Des morts-vivants prennent leur repas, la ville est sombre et effrayante, l’ambiance est fixée. Soudain, la caméra s’arrête sur un groupe de personnes. Des filles (en rose) des punks (en orange) des policiers (en bleu) des soldats (en vert)… et des zombies. Containment est un Puzzle-Game, et vous allez l’apprendre rapidement !

Via une mise en scène très pêchue au démarrage, le logo s’affiche avec beaucoup de classe. Une voiture de police trace sa route au milieu de nos civils et en explosent deux bonnes rangées. Du sang, du gore… et d’autres civils qui tombent du haut de l’écran en remplacement. Ah mais c’est comme Tetris alors ? Pas vraiment. Il s’agit ici de tuer des zombies dans la foule, en l’entourant de personnes de même type/couleur. Une fois entouré, celui-ci se fait attaquer de toute part et décède. Pour changer de “puzzle” il faut alors éliminer tous les zombies. Chaque niveau est composé d’une dizaine de puzzles tout au plus, à chaque fois liés par des textes continuant à nous raconter l’histoire de cette invasion pas comme les autres.

Et vos idées ont du génie !

Le concept est absolument gigantesque d’originalité. Il fait un peu comme tous ces jeux Casual que l’on trouve un peu partout : il reprend un style de jeu tout en lui collant une atmosphère. Sauf qu’ici, tout est logique, tout à un sens et une histoire. Basique, certes, mais celle-ci se suit avec beaucoup d’intérêt malgré tout. Car si au début vous éliminez des zombies, vous allez vite avoir le droit à quelques variantes. Des “Zombies Sorciers” par exemple, qui ne peuvent être éliminés que par une seule couleur / un seul type de civil. Des boss, très impressionnants, viendront aussi vous mener la vie dure.

Néanmoins, le jeu n’est pas très dur, surtout grâce à une évolution très sympathique. Si vous perdez un puzzle, vous pouvez le recommencer infiniment sans avoir à refaire tout le niveau. Du coup, vous verrez la fin du jeu au bout d’environ trois/quatre heures. Pour un tel titre, c’est tout de même très bien. Surtout qu’à côté du mode scénario, vous avez aussi le droit à deux séquences de “survie” avec dix ou vingt puzzles à réaliser de suite. Avec un mode classement, évidemment, pour toujours plus de défis.

Quand on vous dit qu’il suffit d’un concept…

Ajoutez à ce joli menu quelques objets à utiliser en cas de besoin. Des tirs précis pour éliminer un zombie d’un seul coup, du bombardement de rangée (les civils y passeront aussi), des grenades, du cocktail Molotov et autres originalités qui ne font pas du tout dans la finesse seront donc au rendez-vous. Jusqu’à trois de ces objets peuvent être gardés précieusement dans votre inventaire et ceux-ci sont disséminés soit dans des caisses larguées au beau milieu de la partie, soit dans le décor. Une poubelle par exemple, pouvant cependant faire surgir un zombie à la place de votre item salvateur. Attention au moindre clic !

Ne me faites surtout pas dire ce que je n’ai pas dit : Containment n’est pas un jeu exceptionnel. Néanmoins, malgré sa répétitivité et son manque de scénario vers la fin du jeu, ce titre possède assez d’originalité pour satisfaire tous les publics. Mieux encore, il possède un grain de folie qui le rend attrayant, pas du tout prétentieux, vraiment amusant. Un bon passe-temps, original en somme, que je conseille à tout amateur de Puzzle-Game qui voudrait se détendre le temps de quelques parties. Et ils sont nombreux ! Seul petit bémol : la musique, unique est rapidement répétitive.

 

 

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire