Joy Ride Turbo : et vlan ! Dans l’arbre !

Hmmm…du motion-gaming, comme c’est charmant. Enfin non, mais en tant que rédacteur je dois vous faire croire que oui, alors allons y. Vous aimez les jeux de voitures, mais l’idée de rechercher la trajectoire parfaite dans une courbe ou de passer des heures dans les menus de réglages de votre véhicule vous exaspère ? Alors Joy Ride Turbo est fait pour vous !

Si vous êtes fins connaisseurs, vous avez tout de suite remarqué que Joy Ride Turbo est en réalité la deuxième version de Joy ride, un titre sortis en 2010 sur la 360 et usant de Kinect. A croire que l’ajout de la particule Turbo n’est plus l’apanage de Capcom et de sa série Street Fighter…M’enfin, tant que les ventes suivent derrière.

Bref, pour les non-initiés, Joy Ride Turbo est un titre arcade (et encore, c’est un bien grand mot) résolument tourné sur le fun et le multijoueurs. A l’aide de Kinect et de postures étranges, le joueur tente de diriger un véhicule qu’il aura au préalable customisé, au travers de niveaux mêlant lignes droites et loopings. Car oui, sachez-le, le soft est essentiellement axé sur le “stunt”, où la réalisation de figure au volant d’engins motorisés si vous préférez. Un truc typiquement américain quoi.

Alors évidement, pour convaincre le joueur de faire le clown devant sa TV et de détruire sa vie sociale au passage, il faut un contenu conséquent. D’où la présence de 42 véhicules, d’un mode multijoueurs en local et en ligne, de plusieurs modes de jeu (Battle Race, Pro Race, Time Trial) ainsi que de véhicules secrets à débloquer. Le tout devrait sortir via le XBLA prochainement.

Petit nouveau.

Laisser un commentaire