Visite Express du Montpellier In Game

Du 15 au 18 a eu lieu le Montpellier In Game, un salon de jeu-vidéo, et plus largement de l’univers geek, qui grossit, grossit, petit à petit. L’an dernier, j’avais rédigé un modeste dossier. Cette année, re-belotte, avec un peu de retard pardon. Je m’en excuse.

Top chrono. 7 heures, mes 3 réveils sonnent, 3 valent mieux qu’un, surtout quand on en entend qu’un seul. Le temps de quelques commodités, il est déjà 9 heures. Allé, zou, on court à l’arrêt de bus, sous la pluie bien sûr comme tous les ans. Je vous épargne la description de mon périple dans les transports en commun. Arrivé au Corum, lieu saint. Et là, c’est le drame. A vu d’œil, 300 personnes attendent sous la pluie, contre une vingtaine l’an dernier. Cela présage l’apocalypse dans les allées pendant ce week-end.

La déferlante dans les allées

10 heures, l’heure du crime Saint Graal. Tout le monde se presse, se pousse, les gens cours dans les escalators pour arriver en premier au stand. Les salons et festivals de jeux vidéo sont les Bonheur des Dames modernes. Ainsi, je fais une visite éclaire du 3eme étage, le plus haut. Pas grand-chose qui m’intéresse, à peine quelques stands et associations. Rien à me mettre sous la dent. Je descends et arrive au second. Un étage consacré entièrement à l’e-sport. J’y vais, pressé de retrouver un ami, tout content. Puis je vois d’étranges cordons au quart de l’espace du parc des machines. Petit questionnement à un monsieur du staff « Il faut un pass visiteur ». Première critique envers le Montpellier In Game, l’organisation. Oui, pour accéder à l’entièreté du niveau e-sport et regarder les joueurs jouer, la base de l’e-sport, il faut un pass. Ces mêmes pass sont attribués aux gens, puis ceux-ci, en sortant de l’étage sont censés les déposer à l’accueil pour procéder à un roulement des accès. J’ai bien dit CENSE. Car j’ai fait 3 tentatives au cours de la journée, 3 échecs car aucun pass disponible. Au final, quasi impossible de voir les qualifications. Échec.

Du jeu à se mettre sous la dent

Je me dirige ensuite vers le 1eme étage, qui constitue avec le rez-de-chaussée les étages véritablement « exhibitions de jeux ». Donc, 2eme étage, je trouve les jeux des différentes écoles, les écoles, et toutes les web-série. Car cette année, il y avait un festival de web-série, que « N00b » a gagné d’ailleurs. Je vous renvoie ici, pour savoir qui était présent. C’est à ce niveau, mes favoris, que je suis touché par la grâce de l’art ludique. Cet art se nomme Ecotone. Ecotone, modeste jeu de plateforme en apparence, est tout d’abord doté d’une musique très très très bonne. Qui met vraiment dans l’ambiance ; les graphismes le sont tout autant, avec un style très épuré mais classe. Une équilibration au poil, qui donne envie. On en veut plus ! Et si vous voulez suivre l’avancement du projet, allez sur leur magnifique blog !

Ensuite, autre petit stand cette fois-ci de Brain Slap Studio, où j’ai pu tester Hexodius. Un mélange de Dungeon Crawler et de shmup. Un jeu plutôt très plaisant à jouer, prévu pour fin Décembre début Janvier.

Un dernier tour de manège, et on s’en va !

Après ma petite séance de jeu sur Ecotone, je descends au niveau 0. Là c’est tout l’aspect jeux vidéo qui ressort. Magasin, librairie, gros stand. J’ai pu très vite tâter Hitman quelques minutes, plutôt compliqué (mission dans le marché chinois). Y’avait également du speedgame avec damdam et Bob Lennon, sur Portal, Braid.. Il y avait des auteurs invités, comme Boulet ou  Davy Mourier (<3). Ah, et tout à l’heure j’ai parlé d’organisation, revenons-y. Stand Turtle Beach, constructeurs de casque. J’arrive, je joue à un jeu de guerre. Je demande au mec présent sur le stand « c’est quoi comme jeu ? – Je ne sais pas. Nous on a été briefé sur COD, pas sur ça. ». Scandaleux.

En conclusion, le MIG cette année m’a déçu par rapport à l’an dernier. Organisation à revoir, un planning mal communiqué, vraiment trop de monde. Je retiens vraiment Ecotone, ma dédicace de Davy Mourier. Bien maigre souvenirs d’un salon

3 pensées sur “Visite Express du Montpellier In Game

  • 30/11/2012 à 17:26
    Permalink

    A noter que le MIG propose aussi des conférences, qui sont pour moi le point fort du salon ( et cette année celle de Naughty Dog était particulièrement réussi )

    Répondre
  • 30/11/2012 à 17:47
    Permalink

    J’en aurai bien parlé, mais n’y ayant malheureusement pas assisté, et sachant que j’expliquais mes impressions, ben je l’ai pas mentionné.. :/

    Répondre
    • 01/12/2012 à 16:46
      Permalink

      Pas de soucis, mon comment n’avait pour but que de compléter ton impression, qui dans l’ensemble, rejoins un peu la mienne ^^

      Répondre

Laisser un commentaire