Le Top 12 des jeux 2012 laissés sous blister par Maxou…

2012 a été une année prolifique (en terme de jeux, pas en articles de ma partlazy boy), beaucoup de sorties, beaucoup de bons jeux, mais pas de hit absolu capable de vampiriser à l’unanimité les attentions de tout un chacun. Bref, GTA 5 n’est pas sorti. Du coup j’ai acheté encore plus de jeux que d’habitude (à prix fracassé, bien évidemment), et comme le temps n’est pas une donnée extensible, j’en ai forcément laissé un paquet sous blister. C’est pourquoi en ma qualité d’ambianceur de renommée universelle, il me fallait absolument vous parler de mes jeux préférés que j’ai acheté, mais auxquels je n’ai pas joué. GET HYPE !!

————————————————–

Final Fantasy XIII-2 (Playstation 3)

J’avais acheté Final Fantasy XIII mais n’y avait pas joué, il était donc naturel que je m’empresse de faire de même avec sa suite directe. Et pour cet événement exceptionnel qu’est cette suite de suite, Square-Enix a fait les choses en grand, puisqu’on retrouve une pochette à l’ancienne avec simplement un logo posé sur un artwork cryptique avec deux pélos en noir et rose. Qui se cache derrière ce couple armé ?

Amis ? Ennemis ? Plan cul ? Serai-je prêt à le découvrir un jour ? En avez-vous quelque chose à cirer ? Je suis pas Madame Soleil moi.

 

Beat the Beat : Rhythm Paradise (Wii)

Ayant adoré ce petit jeu de rythme démoniaque sur Game Boy Advance, j’ai donc adoré acheter sa seconde suite, et notablement l’un des derniers jeux de l’honorable Wii, après un opus casse-bonbons au stylet sur Nintendo DS. Mais bon, j’ai eu la flemme de charger mes piles pour y jouer à la Wiimote. C’est trop bête ça…

Cela ne m’empêchera pas forcement de le mettre dans mon top des jeux de ouf l’année prochaine, comme ça pourrait très bien être le cas cette année pour ce kif absolu qu’est From Dust.

 

 

Asura’s Wrath (Xbox 360)

Typiquement le genre de jeu que j’étais obligé de prendre. Une ambiance complètement cinglée, un gameplay totalement inexplicable à ma mère, et des flots de haine de “TRVE HARDC0RE GAMERZ” déversés contre la QTE-mania dont il serait un porte étendard absolu. QTE que moi-même j’exècre en général. Il me fallait absolument ce jeu et ne pas y jouer avant que tout le monde l’ait oublié !

En plus, je viens de découvrir avec plus de 15 ans de retard Guardian Heroes, via un portage HD pour une fois de qualité, soit un vrai beat’em all scénarisé, qui demande du skill de vrai joueur acharné du pad. Trop zarbie ma vie.

 

 

Binary Domain (Playstation 3 & Xbox 360)

Ce jeu était culte en France avant même de sortir grâce à un extrait de doublage made in Bouches-du-Rhône d’un personnage Pentagonique, du coup je l’ai même acheté en double. Un sur Xbox 360 et un sur Playstation 3. Et devinez quoi ? J’en ai ouvert aucun des deux ! Il faut dire que le “domaine binaire” ça me dépasse un peu la frange, puis jouer des siamois du dos (à en juger par la couverture) c’est lourd à porter.

On sent le jeu qui pousse la psychologie des personnages vraiment loin, les armes c’est bien mais la destruction mentale par la pitiée provoquée à la vue d’un tel handicap c’est juste à un niveau jamais vu. Il faudra tirer ça au clair au lance-roquettes au plus vite.

Mortal Kombat : Komplete Edition (Playstation 3)

Les éditions complètes, ou Game of the Year, c’est le pied. Pour moins d’un tiers du prix du jeu de base, tu as en plus les DLC finis à la pisse et autres friandises que le collectionneur payeur est dégouté de pas avoir eu en day one ou dans son season pass acheté à peine plus cher qu’une caisse de tubes de vaseline. Alors en grand fan de jeux de frappe, j’ai forcément pris celle de Mortal Kombat, série de jeu de baston qui ne cesse de courir après une gloire passée.

Mais fait incroyable, c’est réussi cette fois-ci, je ne pouvais donc décemment pas passer à côté. Seulement pour l’essayer il faudrait arriver à lâcher le véritable GOTY en puissance, Virtua Fighter 5 : Final Showdown.

 

 

Journey (Playstation 3)

J’étais tellement overhypé pour jouer à ce jeu mystique de Sony, que je voulais absolument la version boîte sortie uniquement aux USA. En plus il y a le jeu préféré de 2009 de mon ami ambianceur JulienC sur le disque, j’ai nommé Flower. Enfin pour tout vous dire, la triste vérité c’est que je n’aime pas le Playstation Network, et moins j’aurai de jeux là-dessus, mieux ce sera.

Seulement vu que j’ai été contraint de prendre Tokyo Jungle sur le PSN et que je suis “en feu” dessus, on vivra cette “journée” l’année prochaine. Avec toi, qui sait ?

 

Silent Hill : Downpour (Xbox 360)

D’après mes lectures, ce jeu est génial, un vrai renouveau de la série, avec des idées dingues et de la peur angoissante à l’ancienne, du genre “j’arrête le jeu avant d’avoir croisé quiconque dans ce brouillard”. D’après mes lectures, ce jeu est aussi une bouse technique incroyable et un calvaire de jouabilité. Qui croire ? Il me fallait donc forcément l’acheter !

Je me suis ainsi dévoué, rien que pour vous, en prévision de ce top de l’arnaque complète, et voilà donc ce que j’en pense : cliquez ici pour sauter dans le futur et lire “Le top des jeux auxquels n’a pas joué ton pote Maxou en 2013”. Woops ! Il y a eu une rupture du continuum espace-temps.

 

 

Tales of Graces ƒ (Playstation 3)

J’adore les RPG japonais, à tel point que j’en ai jamais fini un seul et que je les achète tous. Figurez-vous que celui-là m’a coûté la moitié d’un bras par rapport à d’habitude (plus de 30€ rendez-vous compte, pour un $&*%#§ de portage Wii sur PS3 !), en plus en version “collector chépakoi”. Mais bon c’est “ƒ”, c’est pas “HD” ou “Plus”, c’est “ƒ”, même si on ne sait pas ce que ça veut dire, ça en impose direct.

C’est pourquoi quand j’ai reçu le paquet, bien épais avec une boîte cartonnée pleine de kidz sérieux en couverture, j’ai pas osé l’ouvrir et souiller cette préciosité. Ce que je n’ai fort heureusement pas fait avec cette tuerie de Max Payne 3.

Ridge Racer Unbounded (Xbox 360)

It’s Ridge Racer. RIIIIIDGE RAAAAACEEER !!! Ah… bah non en fait, c’est juste un jeu de course bourrin de plus. Sauf qu’il m’en faut peu pour lâcher 13€ dans un jeu : tu me colles une direction artistique dégueulasse, des néons partout, la promesse d’un nouveau Burnout Revenge de l’amour, et là je me dis que c’est une expérience à vivre absolument.

Oui mais pas en 2012, hein…

 

 

The Witcher 2 : Assassins of Kings (PC)

Je n’ai pas pour habitude d’acheter des jeux en boîte sur PC, même si je m’inquiète que le lecteur DVD de mon nouvel ordi n’arrive à servir à quelque chose un jour (car cette année j’ai enfin abandonné ma tour infernale, après 9 ans de surexploitation et d’acharnement thérapeutique…), alors pourquoi diable acheter ce jeu qui met graphiquement à l’amende ces consoles de salon elles aussi complètement rincées ?

Tout simplement parce que je n’ai pas envie d’avoir à télécharger 25 Go sur Steam, que je l’ai eu pour moins cher qu’une promo Steam, et qu’en plus j’ai pas encore joué au premier. Aucune raison donc, de déballer ce GOTY potentiel.

 

The Last Story (Wii)

J’adore les RPG japonais, à tel point que… ah, vous êtes déjà au courant c’est vrai. Nan mais attends, The Last Story quoi ! “La dernière histoire”, tu peux pas râter ça ! Enfin ils nous ont fait le coup avec leur “fantaisie finale” et on voit où ça nous a mené, des suites de treizième épisode, des machins tactiques.

Nan, mais là sérieusement je le sens bien, c’est la “der des ders”. Après ça, on fait que du jeu sur ziPad avec des dauphins qui chient des arcs-en-ciel jusqu’à la fin du monde. En attendant je m’amuserai plutôt à crever et rager à l’infini dans le portage XBLA de Spelunky si vous me le permettez.

 

 

Dead or Alive 5 (Xbox 360)

En fan nostalgique du mode tag en duo de DOA 2 sur Dreamcast, ayant apprécié DOA 4 sur le tard, j’étais forcément alléché par la sortie d’un nouvel opus, qui plus est avec ce redesign incroyablement poupon des personnages féminins. Et là je parle pas de la poupée Barbie en plastoc dont tu brulais les cheveux au briquet pour faire pleurer ta petite soeur, non, je parle des poupées grandeur nature incestueuses que tu trouves chez des japonais cinglés qui s’en occupent mieux que d’un véritable enfant.

Bref, cet épisode m’a donné envie de lâcher contre toute raison mon Ryu Hayabusa de toujours pour cette Kasumi de porcelaine siliconée au regard mouillé. Seul problème, je ne le reçois que dans quelques jours, je ne peux donc vous exposer quelque conclusion à cette lubie, quel dommage… Vous et mes 19 sticks arcade attendront.

————————————————–

Et bonne année bien sûr !

Laisser un commentaire