Duke Nukem 3D Megaton Edition

Parler de Duke 3D, c’est revenir en pleine adolescence mais surtout, c’est tous les cinq ans. En effet, on ne compte plus les compilations, les intégrales et autres reminescence du hit de 3D Realms. Aujourd’hui, c’est l’équipe de Devolver Digital qui s’est occupé du remaniement Steam de Duke Nukem 3D. “Hail to the king !”

Une Megaton de durée de vie

Pour 10 €, le jeu comporte plusieurs épisodes de Duke Nukem 3D. Vous avez tout d’abord le droit aux indémodables trois premiers scénarios originaux, tous plus cultes les uns que les autres. Constitués chacun d’une dizaine de niveaux, ils ont tout ce qu’on aime dans Duke 3D. Irrespectueux, crade, vulgaire, macho, le jeu n’oublie pas d’être un FPS à base de cartes d’accès, de labyrinthe et d’actions à effectuer qu’on doit deviner tout seul en faisant des aller-retour dans un level-design torturé. Néanmoins, même si Duke Nukem 3D a salement pris un coup de vieux et que par conséquent, on sait pourquoi celui-ci n’a pas la moitié de la qualité d’un bon vieux Doom des familles, il n’en est pas moins sacrèment fun.

En plus de ces trois épisodes originaux, il y a la nouvelle campagne “Atomic Edition” qui propose un jeu beaucoup plus balèze, des niveaux horriblement durs, mais bien conçus. Les hardcore-gamers apprecieront, surtout ceux qui aiment sauvegarder/charger sauvagement à chaque pas et ennemis abattu. S’en suit alors “Out in D.C”, se déroulant à la maison blanche ou au mémorial Lincoln et qui n’a pas la même allure d’un point de vue du gameplay même si, il faut l’avouer, les décors sont très amusants à découvrir. “Tiens, un pack de grenade derrière l’estrade, normal !”.

On regrettera par contre l’apparition des deux autres extensions ajoutées : Life’s a Beach, qui met des lunettes noires et des chemises à fleurs à tous les ennemis dans un level-design chaotique (mais marrant) et surtout, l’horrible, l’infernal, le carnage visuel qu’est Nuclear Winter plaçant des bonhommes de neige maléfiques et immondes dans un mashup de niveaux originaux. Du recyclage avec des nouveautés dessinées par un enfant de trois mois ? On ne peut pas mieux définir Nuclear Winter. Une vraie horreur qu’il ne vaut mieux même pas lancer.

Pixels lissés et nostalgie

Avec tout cela, il est aussi possible de lancer le jeu dans sa version originale, en Dos, via l’émulateur DosBox. Duke Nukem 3D Classic perd alors tous les ajouts de cette version Megaton qui sont : une controle optimal à la souris, un lissage degeulasse des pixels (préférez désactiver cette option), des succès/achievements amusants et déja vu dans le remake Xbox 360 ainsi que la possibilité d’afficher à l’écran le temps, le nombre de secrets trouvés dans le niveau et le nombre d’ennemis restants. Pratique pour ceux qui aiment finir les niveaux au maximum et pour les SpeedRuns.

En clair, Duke Nukem 3D Megaton Edition ne fait que ce qu’on attend de lui, sans rien de plus au final. Il est sympathique pour son prix si on a jamais joué au jeu ou si le souvenir se perd après l’impossibilité de lancer sa vieille version dans de bonnes conditions sous Windows 8. C’est honnête d’un point de vue qualité/prix, à n’en pas douter. Même si on commence franchement à se demander pourquoi un tel jeu n’est pas distribué gratuitement sur la toile. Ce n’est pas comme si Duke Nukem Forever avait été assez costaud pour redonner une seconde vie plausible à cette franchise…

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Une pensée sur “Duke Nukem 3D Megaton Edition

  • 29/04/2013 à 16:23
    Permalink

    Nuclear Winter est vraiment pourri, je confirme.
    Duke it out in DC est sympatique si mes souvenirs sont bons. Par contre, Duke caribbean ne m’en a laissé aucun a part les chemises hawaiennes sur les pig cops.

    Un peu cher pour des oldies.

    Répondre

Laisser un commentaire