Preview – Starsector (PC, Mac, Linux)

Des previews, on aime vous en faire chez GSS. Ça nous permet de vous donner un aperçu du jeu avant qu’il sorte et ainsi vous tenir au courant. Mais surtout, ça nous permet de vous donner des avis différents une fois le test final en ligne. Qu’il confirme ce que la preview attestait ou pas, ce second avis est toujours intéressant et constitue un plus incontestable pour vous, qui essayez de comprendre pourquoi je n’ai pas encore commencé à parler de Starsector, le jeu de stratégie dans l’espace.

Un modèle qu’on connait un peu

Donc, une preview je disais, mais pas n’importe laquelle. Cette fois c’est en effet une preview de version alpha dont je vais parler. Et ce pour la simple et bonne raison que le jeu a déjà assez de contenu pour être jouable, et qu’il se vend un peu de la même manière que Minecraft. Vous pourrez donc acheter le jeu en alpha pour pas cher et en profiter instantanément. Puis, une fois le jeu sorti vous aurez accès à la version finale comme n’importe qui, qui l’achète au prix « fort ».

Mais trêve de blabla marketing et direction l’espace pour découvrir ce que vaut ce sympathique petit jeu de stratégie. Starsector met la barre assez haut pour ce titre qui ressemble à un petit jeu indé aux premiers abords, mais qui se révèle par la suite bien plus complexe que prévu. En effet le titre est un jeu multi facettes, entre le pilotage, la gestion et la partie stratégie vous avez de quoi faire. Je me concentrerai ici uniquement sur le mode « histoire ».

Avant de commencer je vais préciser que de part le statut de jeu en version Alpha, à peu près tout ce dont je vais parler est susceptible de changer dans l’avenir. Ainsi je vais commencer par mentionner le manque de guide, le jeu possède un tutoriel qui rempli très bien son boulot. Mais une fois in game on se retrouve assaillit de tout cotés sans savoir quoi faire vu qu’on ne nous a pas appris à jouer avec les unités de départ mais avec des énormes machins bien bourrins. Ce manque d’information sera sans doutes corrigé dans un temps futur et n’est gênant que la première fois, je ne vais donc pas plus m’y attarder. À la place je vais parler des petites surprises que réserve ce mode « histoire » ou solo, je ne sais pas encore bien. À commencer par un petit questionnaire afin de savoir si vous êtes plus un mercenaire de l’espace qui a de la bouteille et qui attaque sans raison pour la richesse et les femmes à 3 seins, ou si vous êtes plutôt du genre à faire partie de l’Alliance Intergalactique et à passer vos mercredi aprems dans une grande salle à discuter de lois chiantes avec un conseil d’extraterrestres.

Une fois votre profil de psychopathe de l’espace déterminé on vous confie un vaisseau et des points d’aptitudes à mettre dans les caractéristiques qui vous intéressent. Et c’est parti pour le massacre intersidéral !

De l’art de se balader dans l’espace

En fait, pas vraiment…Vous êtes balancé dans un système où 2 factions cohabitent et où des pirates sévissent sans vergogne. Vous, au milieu de tout ça, vous devez monter votre flotte et devenir plus gros afin de… bah de rien encore, et oui c’est une alpha je le rappelle. Néanmoins vous avez de quoi jouer quelques heures avant de vider la map de ses vaisseaux.

Bien sûr avant de prendre pour un César, Alexandre ou Attila, il vous faut une flotte. Celle-ci peut s’acquérir de 2 façons, soit en abordant les rares vaisseaux qui n’ont pas prit la fuite ou ne sont pas détruits à la fin d’un combat. Soit en acheter dans les stations spatiales. Stations qui vous fourniront également en matériel, armes, carburant et personnel pour vos vaisseaux. À ce moment là, la partie gestion prend de petits airs de FTL pour le plus grand bonheur de certains. Ce n’est pas aussi poussé que dans le jeu cité mais tout de même assez intéressant pour en parler. Vous devrez penser à faire le plein de carburant et de matériel pour vous ravitailler constamment en munitions, nourriture pour l’équipage etc… Un hangar pour personnaliser l’équipement de votre vaisseau est aussi disponible.

Maintenant on entre dans la partie « simulation » du jeu. 3 Types d’armes, chacun efficace contre les boucliers, ou la coque ou les 2. Le tout plaçable à divers emplacements de votre vaisseau. Une grosse partie de la stratégie s’effectue déjà sur cet écran de jeu, le vaisseau a un bouclier, un niveau de surtension etc… Tout ceci est ajustable selon vos gouts, dans la mesure de vos points disponibles, tout de même.

Une fois prêt vous pouvez quitter la station et aller vous promener dans le système pour découvrir qu’il n’y a rien à y faire à part combattre. Ceci dit, à chaque rencontre avec une flotte ennemie il vous est possible de communiquer avec eux, pour l’instant cela mène à une simple phrase, mais ceci pourra à terme servir d’espace de dialogue pour éviter certains combats, voir même marchander.
Pour l’instant seul le conflit vous est donc disponible, car la fuite est impossible avec les flottes hostiles du jeu. On entre donc en scène et passe sur la vraie partie stratégie. Ici l’on dispose d’un certain nombre de points de commande pour donner divers ordres classiques. Mais le plus du jeu c’est de proposer de piloter son propre vaisseau.
Et attention, on parle pas de pilotage vite fait torché en 5mins, non, non là c’est presque de la simulation. Un reparametrage quasi complet des touches est nécessaire pour les claviers FR avant de commencer à jouer. Le vaisseau pivote, straffe, tourne autour d’un axe et j’en passe. Bref la stratégie est aussi importante que les manœuvres que vous ferrez vous-même à la main. À vous de gérer l’emploi de vos boucliers, sur quoi, quand et avec quoi tirer. Vous l’aurez compris le système de combat est des plus complets et s’accommode très bien à l’ensemble du jeu.

Que dire de plus ? Starsector possède un très bon système de combat qui mélange stratégie et action. Le tout ponctué par la gestion constante de vos flottes, équipages et ressources. À terme le jeu proposera aussi de gérer vos relations avec les différentes factions. La version actuelle vous occupera quelque temps si vous comptez vous investir dans un système de combat de qualité certes, mais exigeant. Avis donc aux grands fans de jeux avec des petits vaisseaux, de jeu de stratégie un peu « insolite », de gestion spatiale et de voyages interstellaire. Starsector est peut-être fait pour vous, reste à voir ce que l’avenir lui réserve.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.