Mirage : tuer n’est pas jouer

Salut les filles, comment ça va ? Vous profitez bien de cet E3 j’espère ? En tout cas nous oui. Entre l’esquive de flaques de vomi ou encore le corps inerte de Leen, la vie à la rédac’ suit son court et avec elle son flot de news (presque) continue.

Vous me connaissez, je suis un roi de la gaffe et je n’en rate pas une. Mais là, le sujet est trop sérieux pour que je puisse me moquer. Imaginez la situation, des asiatiques développant un jeu sur des ninjas, en voilà un cliché dont il serait facile de se moquer. Pourtant je n’en ferai rien. Il faut dire que le boulot abattu par Origo Games dans le développement de Mirage force le respect.

Du propre avis des développeurs, ce jeu est a abordé comme étant un mix entre Blazblue et Shinobi. Si je puis me permettre, je vous conseillerai davantage de le voir comme étant une sorte de Muramasa, en plus survitaminé. Du reste, nous sommes en présence d’un titre des plus classique, un bon vieux beat’em all en 2D des familles où l’action prend le pas sur la réflexion. Le joueur incarnant, au choix, deux assassins. Bonne nouvelle : ce jeu chinois s’apprête à voir le jour sur Steam.

Petit nouveau.

Hiji

Petit nouveau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.