Taxi Journey : taxi, suivez ce Kickstarter !

Alors que le célèbre site de crowdfunding Kickstarter s’apprête à s’ouvrir au Canada cet été après s’être ouvert au Royaume-Uni en fin d’année dernière, certains développeurs se montrent impatients (et on les comprend !) et lancent des projets Kickstarter en trichant un tout petit peu. C’est le cas des Français de chez Lexis Numérique qui ont ainsi dû ouvrir une filière américaine afin de pouvoir se faire financer par la communauté de joueurs.

Pour rappel, Lexis Numérique est le studio du célèbre game designer Eric Viennot et développeur de jeux tels que In MemoriamRed Johnson’s Chronicles ou plus récemment Alt-minds. C’est ici un jeu bien plus classique qu’ils nous présentent : Taxi Journey. Celui-ci est un mélange de plateforme 2D, d’aventure et de puzzles dans lequel vous devez faire avec deux personnages : Gino et Zoe. Le premier est un chauffeur de taxi tellement ruiné que son taxi n’a ni siège passager, ni moteur et qu’il est forcé de pédaler en portant ses clients sur son dos tandis que la seconde est une mystérieuse petite fille dotée de pouvoirs magiques. Le concept est simple : vous devez amener Zoe à sa destination en évitant tous les obstacles sur votre passage, en résolvant les énigmes sur votre route, en interagissant avec les divers personnages que vous rencontrerez mais surtout en profitant des capacités des deux personnages : la conduite de Gino et les pouvoirs de Zoe (s’exprimant sous forme de projectiles ou encore d’un parapluie de protection). Mais, ce qui intéresse les développeurs n’est pas réellement le gameplay ou la partie plateforme du jeu, mais plutôt l’expérience que vous allez vivre, l’histoire que vous allez suivre et j’oserais même dire les émotions que vous allez ressentir, sans vouloir me prendre pour un autre développeur français très connu. On ne sait pour l’instant pas grand chose de plus sur le gameplay du jeu, le Kickstarter présentant surtout des artworks et autres croquis (car oui, le jeu est entièrement dessiné au crayon, ce qui promet un univers graphiquement plutôt original). On connaît en revanche les inspirations du jeu : d’après les développeurs, si vous avez aimé des jeux comme Limbo, Braid ou encore Machinarium, vous allez probablement aimer le leur (ça tombe bien pour moi, je n’ai aimé aucun des trois).

Vous pourrez obtenir le jeu et sa beta quand chacun sera disponible pour une vingtaine d’euros (16€ en early bird, pour les 5000 premiers à payer ce prix) tandis que, comme dans tout Kickstarter qui se respecte, de nombreuses autres récompenses sont disponibles si vous désirez payer plus. Ici, vous allez pouvoir obtenir entre autres des livres (numériques ou physiques, selon le prix) sur le jeu, un accès à une beta encore plus tôt que les autres, une version boîte, un T-Shirt, des miniatures de personnages, les dessins originaux ayant servi à créer le jeu ou encore une semaine “amazing” à Paris en compagnie des développeurs. Le jeu est pour l’instant prévu pour PC et Mac, sans DRM mais avec une campagne Steam Greenlight d’ores et déjà prévue, avec un objectif de 230 000 dollars. Si la campagne atteint plusieurs paliers au-delà, allant de 260 000 dollars à 650 000, certains ajouts seront faits au jeu : des versions Linux, PSN, XBLA, iPad et tablettes Android notamment ainsi que des niveaux, personnages et puzzles supplémentaires. C’est par ici que ça se passe si vous désirez financer cette campagne, vous pourrez en plus profiter du merveilleux accent anglais d‘Eric Viennot qui vaut à lui tout seul le coup de financer le jeu.

Ripper

Grand fan de Call of Duty et Candy Crush, ce n'est malheureusement pas quelque chose dont je peux librement parler ici... Du coup, je vais me rabattre sur fan de plates-formes, de stratégie (et surtout grand strategy) et « d'ovnis vidéoludiques » avant tout, même si les meilleurs jeux sont ceux qui arrivent à transcender leur genre. Un peu comme Candy Crush, pour ne citer qu'un seul chef-d'oeuvre du style.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.