Gun Monkeys

Si vous aimez le jeu indépendant, vous connaissez sans aucun doute Dan Marshall. Le monsieur est responsable des excellents point & click que sont Ben There Dan That ! et Time Gentlemen, Please. Aujourd’hui, il nous ressort son univers loufoque pour un jeu complètement différent, orienté multijoueur et à base de… singes portant des flingues. D’accord.

Un jeu qui donne la banane !

Le tutorial, porté par la voix très British d’un narrateur amusant, nous explique tout ce qu’il faut savoir sur le jeu en à peine cinq petites minutes de découverte. Vous jouez un singe avec un énorme fusil qui peut sauter, double-sauter, grimper des murs et des échelles, mais aussi tirer et poser des mines au sol avant de les activer. Tout cela se joue au clavier ou, idéalement, à la manette. On découvre alors rapidement l’objectif d’une partie : chaque singe possède un coeur d’énergie ayant un certain nombre de points de charge. Au fil du temps, les points dégringolent (un peu comme ce qui se faisait dans le Onslaught d’Unreal Tournament) et vous devez alors trouver des cubes d’énergies qui apparaissent au hasard du niveau et les amener à votre coeur d’énergie pour augmenter votre score. Tout cela en tirant joyeusement sur votre adversaire et en semant quelques pièges.

Rapidement, on teste le jeu en local : c’est très rapide, très amusant. La recette fonctionne magnifiquement bien malgré son relatif effet de déjà vu. Les affrontements sont nerveux, le wall-jumping fonctionne à plein régime, mais surtout, aucun niveau n’est identique à un autre. Les développeurs ont eu la bonne idée de proposer un générateur de niveaux totalement aléatoires qui permet ainsi de réellement changer la donne de partie en partie. Autre effet “worms” : des caisses d’armes et de gadgets apparaissent dans la carte pour toujours plus d’explosions. Oui, ça le fait vraiment.

Venez sur les serveurs, bon sang !

Avec sa grosse dose de testostérone et de visuels “années 80” aux couleurs flashys et stylées, Gun Monkeys étonne rapidement. Musicalement, c’est l’extase pour ceux qui aiment les musiques rétro “mais pas trop”. Le seul problème, pour l’instant (et ce, depuis la sortie du jeu) c’est clairement l’absence totale de monde sur les serveurs du jeu. Peu de gens semblent s’être procuré Gun Monkeys et c’est fort dommage tant il est difficile de trouver quelqu’un pour faire une petite partie. Cela devrait s’améliorer bientôt avec quelques patchs corrigeant quelques bugs de recherche (et l’apparition récente de cartes Steam à débloquer), mais évidemment, tant que le jeu ne se vendra pas énormément, on aura du mal à trouver des singes adverses à exploser dans la joie et la bonne humeur.

Reste que Gun Monkeys est très efficace. Pour son petit prix, il vaut réellement le coup et proposera des parties très rapides et frénétiques. Si vous aimez jouer en local, alors il n’y a même pas de quoi se poser de question : ce “smash bros-like” est réellement sympathique et devrais trouver son public. En tous les cas, à la rédaction, on ne peut que vous encourager à vous le procurer !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire