The Few

Annoncé de longue date par les développeurs de Evil Robot Stole My Girlfriend ou encore Scribbles, l’anciennement nommé Battle of Britain revient sous un titre plus original pour nous proposer de la tactique simple mais prenante en semi-temps réel…

“Never was so much owed by so many to so few”

Cette phrase fut prononcée par Winston Churchill après la bataille d’Angleterre, pour désigner les pilotes de la Royal Air Force tombés au combat. The Few retrace cette période de l’Histoire en vous proposant le commandement des forces aériennes en pleine seconde guerre mondiale. Sur une carte à hexagone, vous devez poser votre usine, votre aéroport principal et commencer à créer des avions. Ensuite, il faut recruter des pilotes d’un simple clic et leur donner un avion dans lequel ils passeront le reste de leur vie, sauf miracle.

Extrêmement casual dans son interface, The Few est excellemment facile d’accès. Un clic pour chaque action, aucune complexité : le tout est de créer des escouades d’avions, de les sortir de l’aéroport et de patrouiller pour tomber sur les forces ennemis. Une fois une rencontre validée, il est possible d’attaquer : dans ce cas, le jeu change entièrement d’interface et devient un jeu en temps réel ou les pauses sont évidemment permises. On peut bouger nos escouades d’avions en groupe et/ou individuellement sur un plan de la bataille, d’un seul mouvement/tracé de souris. Un peu comme dans Flight Control pour ceux qui connaissent ce sympathique jeu sorti sur toutes les plateformes tactiles possibles (et même sur PC).

L’efficacité a un prix…

The Few est complètement réussi visuellement avec ses airs simples et sa 2D lissée du plus bel effet. Les batailles sont motivantes et il est possible de les automatiser (même si on a la nette impression que l’intelligence artificielle s’en sort alors bien mieux) et le principe économique de création d’avion et de systèmes de défense (canons antiaériens, aéroport supplémentaire pour faire le plein, etc.) rend la chose beaucoup moins classique qu’on ne peut le penser. Le seul, mais énorme problème de The Few, c’est sa répétitivité incroyable.

Car au-delà de ce que je viens de vous décrire, il n’y a rien. The Few, c’est “juste” de la création d’avions et d’unités qu’on envoie au casse-pipe pour défendre la base jusqu’à ce que tout s’écroule. C’est du pur jeu destiné au tactile et cela, il faut en avoir clairement conscience dès le lancement. C’est très réussi dans ce domaine, mais ça ne vole pas haut de là. Et surtout, ça ne prend jamais son envol, ça ne vole jamais de ses propres ailes vers des cieux plus originaux et clairement, si je continue à vous enchaîner les jeux de mots les plus nazes dans le domaine, je pense que vous allez me haïr…

Récapitulons : vous aimez les “petits jeux” très bien conçus et légèrement tactiques ? Alors, The Few sera complètement chronophage pour vous. Par contre si vous vous attendiez à de la grosse simulation bien complète, passez votre chemin. Il en faut pour tous les publics et vu son accessibilité, The Few se destine surtout aux curieux et à ceux qui veulent lâcher Facebook pour retrouver leur marque sur un vrai bon jeu. Bref, il est hautement recommandable !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire