The Night of the Rabbit

Le coup du lapin n’est pas le genre de Daedalic et de ses fabuleux point & click certes pas toujours parfaits, mais souvent enchanteurs. Ils nous reviennent encore, prolifiques qu’ils sont, dans une belle aventure de merveilles et de magie… Clairement réservée aux puristes du genre !

Doctor Who ?

C’est un peu comme une histoire d’un docteur de son Tardis. Un lapin magicien, le Marquis de Hoto, en costume et cravate, toujours bien habillé, débarque du jour au lendemain dans la vie du petit Jerry Hazelnut, lui promettant monts et merveilles d’aventure s’il le suit. Ils vont pouvoir traverser l’espace et le temps, découvrir des mondes parallèles et des univers perdus, mais pour cela il va falloir que le jeune homme apprenne à devenir un magicien. C’est pourquoi le premier acte du jeu se déroule dans un monde minuscule de souris et de grenouilles qui cohabitent ensemble. Énigmes et dialogues s’enchainent pour vous proposer une introduction complexe au genre.

Il y a deux types de joueurs de point & click : ceux qui veulent la solution et découvrir les jeux comme ils lisent un livre, puis il y a ceux qui galèrent à comprendre quel objet va avec quel pixel du décor. Ces derniers vont trouver en The Night of the Rabbit un défi d’exception, tant le jeu est difficile ! Le moindre petit scintillement, la moindre petite parole ne doivent pas être pris au dépourvu tant les énigmes du jeu sont complexes. On atteint pratiquement le niveau d’un Sam & Max : Hit the Road à un certain moment. Reste que plusieurs moyens d’aider le joueur sont disponibles en jeu…

Tout d’abord, il y a cette petite pièce trouée qui permet de “voir” les objets importants avec lesquels il y a surement intérêt d’interagir. Mais aussi, vous serez en contact constant avec le lapin de Hoto qui vous dictera de façon brumeuse la piste à suivre. Bref, il y a quand même moyen de s’en sortir si on débute et qu’on ne veut pas tricher.

Un voyage fantastique

Reste que le jeu est un délice artistique. Visuellement impeccable avec une 2D sublime et des décors qui fourmillent de détails, musicalement splendides et promettant une OST de grande qualité (on croise les doigts pour qu’elle soit disponible à la vente un jour), The Night of the Rabbit est une véritable preuve d’amour à toute cette ère de jeux en 2D qui parvenaient à nous plonger dans des univers très particuliers. On est assez habitués avec le travail de Daedalic qui gère vraiment bien dans ce domaine, mais The Night of the Rabbit est sans aucun doute l’un de leurs plus beaux jeux à l’heure actuelle.

Reste que le récit, intéressant et vraiment plein de fantaisie, est assez mal construit. On a un peu de mal à suivre ou veulent nous emmener les scénaristes et on a l’impression, comme le héros de cette histoire, de suivre le Marquis de Hoto sans comprendre de quoi il en retourne. Heureusement, les deux derniers “actes” du jeu prennent une forme étonnante et lorsque vous apprenez vos premiers sorts, pouvant interagir eux aussi avec des éléments du décor, tout de suite c’est davantage surprenant.

The Night of the Rabbit est clairement un jeu obligatoire pour tous ceux qui aiment le genre. Point & Click de qualité avec des idées nouvelles, un cheminement original et des énigmes qui ne prennent clairement pas le joueur par la main, le titre de Daedalic est fidèle à la qualité des productions du studio qui continue de nous étonner. Alors certes, l’univers de conte qui nous est proposé ici est assez particulier pour peut-être repousser certains joueurs peu fans du genre, mais il n’empêche qui remplit sa mission avec talent ! Du grand art.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire