Spelunker

Sans parler de son remake 3D et uniquement à l’occasion de sa sortie sur la Virtual Console de votre WiiU, nous consacrons cette petite page à un titre très peu connu, mais qui possède curieusement une certaine aura de jeu original et décalé.

Fragile, le petit mineur !

Spelunker fut créé en 1983 par Tim Martin qui nous propose l’aventure d’un mineur parti pour s’enfoncer dans d’étranges grottes truffées d’ennemis, mais aux trésors conséquents. Seulement, voilà, notre petit mineur a une vraie tare, un gros problème : la moindre chute de plus de deux pixels de haut lui fait perdre une vie. Via cette incroyable bêtise de Game Design, Spelunker devient l’un des jeux “arcade” les plus durs de sa génération.

Que ce soit sur NES (d’où est tirée cette version Virtual Console) ou sur Commodore 64, MSX et autre Atari, Spelunker est toujours doté de cette véritable phobie des hauteurs. Vous descendez d’un ascenseur en marche ? Faites-le tranquillement, au pixel prêt face à la marche, sans quoi votre personnage se cassera la figure et il en sera terminé de votre vie. La difficulté est incroyable, surtout quand viennent s’ajouter des niveaux tarabiscotés et des ennemis qui ne vous laissent aucune chance de jouer la carte du feeling et du hasard.

Plutôt mignon pour l’époque, proposant une atmosphère visuelle assez réussie et instantanément aguicheuse aujourd’hui pour qui aime les pixels, Spelunker se prive d’un certain public à cause de cette stupide difficulté malheureusement sans doute voulue par ses créateurs.

S’il n’y avait que les hauteurs…

Au fil des niveaux, et dieu sait qu’il est dur d’en découvrir davantage avec seulement trois vies et des pixels mortels à chaque instant, vous trouverez aussi quelques cordes et échelles pour vous aider dans votre progression. Comme si cela ne suffisait pas, les niveaux sont chronométrés et il faudra trouver des capsules d’air pour pouvoir prolonger cette horloge signant votre arrêt de mort. S’en suivent des fusées éclairantes pour faire fuir les ennemis, qu’il est bien compliqué d’utiliser à bon escient.

Spelunker a de gros airs de Lode Runner pour ceux qui connaissent ce jeu souvent remaké mais jamais vraiment égalé. Évidemment, difficile de le conseiller à quiconque à la phobie des jeux outrageusement difficile, mais je vous défie de ne pas y trouver de l’intérêt avec des amis pour une soirée Hardcore d’exception ! Spelunker reste et restera un véritable défi de joueur que seule l’élite est parvenue à accomplir. Serez-vous de celle-ci ?

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire