DuckTales Remastered

Qui ne se souvient pas de l’excellent dessin animé qu’était La Bande a Picsou ? (Duck Tales aux Etats-Unis). Avec MysterMask et les Rangers du Risque, il faisait partie de cette belle sélection de programmes Made in Disney France. La licence a évidemment fait le tour du monde et à l’époque, un jeu était sorti chez Capcom sur Nes et Game Boy. Aujourd’hui, c’est Way Forward qui nous en propose un remake…

Megaman-Like

Clairement, on peut expliquer DuckTales comme étant un “Megaman pour enfants”. Difficile, mais pas autant que le jeu avec le petit robot bleu, DuckTales possède néanmoins la recette d’origine : Picsou doit en effet parcourir plusieurs niveaux différents dans l’ordre que le joueur le souhaite, tout cela pour déverrouiller un niveau final plus difficile venant conclure une histoire simple. Premier changement avec ce DuckTales Remastered : Way Forward propose un premier niveau tout à fait original ou il s’agit d’empêcher les Rapetous de prendre l’argent du coffre de Balthazar Picsou. L’occasion de découvrir un gameplay inchangé depuis l’époque de Nintendo…

Picsou peut donc se battre, malgré son vieil âge, avec sa canne. Pour cela il y a deux possibilités : frapper un grand coup sur un rocher ou un objet pour le propulser vers un ennemi ou, plus important, rebondir sur sa canne et sauter ainsi sur ses adversaires pour les éliminer. Attention : contrairement à n’importe quel jeu de plateforme, il faut ici impérativement utiliser la canne pour se débarrasser d’un ennemi. Sauter sur lui sans la canne vous fera perdre un cœur et en début de jeu, vous n’en avez que trois !

Le jeu est difficile. Pas autant que son aîné, déjà parce qu’il propose une sauvegarde automatique après chaque niveau terminé, mais tout de même assez retors. Surtout en début de jeu puisque vous n’avez que deux chances de vous faire toucher avant de perdre une vie et que celles-ci sont assez rares. Chaque niveau comporte deux bonus donnant la possibilité d’améliorer ses chances de finir le jeu : un cœur supplémentaire pour la barre de vie et une zone où Mamie Baba vous donnera une vie supplémentaire. Et c’est tout.

De retour en enfance…

Moins dur, mais quand même complexe, DuckTales Remastered est une expérience de toute beauté. Ce n’est pas qu’une façon de parler : la 2D utilisée dans ce remake est incroyable de qualité et fidèle aux habitudes de Way Forward. C’est sublime de bout en bout, parfaitement fidèle au cartoon d’origine (si ce n’est que les personnages ont un petit air “SD” qui colle bien au jeu de base) et on retrouve beaucoup de références à certains épisodes de la série.

Au niveau sonore, les sons sont repris à l’identique et cela a beaucoup de charme. Aussi, les mythiques musiques du jeu de base (le thème de la lune !) n’ont pas du tout été ratées, bien au contraire. Il faudra clairement compter sur cette réorchestration intelligente si vous aimez l’OST d’origine. Un travail fidèle, respectueux du produit de base, qui a tout de même ses quelques défauts…

Car DuckTales Remastered, pour une raison que l’on ignore, est extrêmement bavard ! Avant, pendant et après les niveaux, Picsou ne fait que parler tout seul, discuter avec Flagada Jones, Riri, Fifi ou Loulou et les doublages uniquement américains n’aideront pas les Européens à se passionner pour l’histoire qui plus est assez classique. Elle met des personnages hauts en couleurs qu’on aurait aimé retrouver avec nos voix favorites. Au final, on passe les nombreux dialogues et cela ne change rien à l’expérience (si ce n’est que chaque cinématique nous fait presser Start à la vitesse de l’éclair).

Reste un jeu à la durée de vie honnête pour son prix (4 heures environ), extrêmement rejouable, avec une multitude de dessins, croquis, arrières plans, musiques et images du dessin animé d’origine à débloquer et surtout, qui est extrêmement réussi artistiquement parlant. Une vraie cure de jouvence pour un classique qui n’a qu’un défaut : ses dialogues. Au-delà de cela, avouons-le, c’est l’extase : surtout qu’on y retrouve un gameplay simple d’accès et difficile à maîtriser qui a fait bien des heureux à une époque où lorsque l’on n’avait qu’un jeu, on tentait de le maîtriser au maximum. Duck Tales Remastered est hautement à conseiller à n’importe qui, même (et surtout ?) à ceux ne s’étant jamais fait l’original.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Une pensée sur “DuckTales Remastered

  • 08/09/2013 à 11:31
    Permalink

    Merci pour ce test. Les jeux de plateforme de qualité sont de retour ! DuckTales, Castle of Illusion, Rayman !
    Je me le prendrais surement.

    Répondre

Laisser un commentaire