The Wolf Among Us : Episode 1 – Faith

Fables. Une série de Comics signés Bill Willingham sortis depuis quelque temps maintenant dans bien des contrées et toujours d’actualité (avec une réédition de grande classe en France, par ailleurs). Désormais, c’est aussi un jeu vidéo signé Telltale qui, comme pour The Walking Dead, compte bien amener cet incroyable univers à ceux qui n’aiment pas lire. Les fous !

Qui a peur du grand méchant loup ?

Telltale persiste et signe : ils aiment le cinéma interactif et nous proposent une nouvelle aventure graphique après avoir atteint des sommets avec The Walking Dead. Ce premier épisode nommé Faith met en place les personnages principaux, bien connus des amateurs du comics original, tout en partant du principe que l’histoire de The Wolf Among Us est antérieur aux comics. Histoire d’avoir un maximum de liberté sans toucher au récit de l’auteur actuellement encore en perpétuelle évolution.

Bigby Wolf est un détective, mais c’est aussi et surtout le Grand Méchant Loup des contes. Car oui, l’univers de Fables c’est la fuite des personnages des contes merveilleux de notre enfance qui, après un cataclysme que seuls les livres vous raconteront, se sont retrouvés dans notre monde bien caché au milieu de la populace. FableTown est un endroit ou chaque personne possède un corps humain, mais cache sa vraie personnalité. Néanmoins, rien n’est rose, ils ne vivent pas heureux et ne font pas plein de mioches gentils. Les contes d’origines ne nous racontaient pas la vraie histoire, la plus crue : ces personnages sont aussi humains que nous dans leur façon d’être, dans leurs sentiments, dans leurs vices et autres mal-êtres. Ainsi il y a au sein de cette communauté des gens certes gentils, mais aussi des tueurs, des sociopathes, des amoureux transits, des coureurs de jupons et rapidement, votre belle image du prince charmant vous sera cassée. Pour le meilleur.

Le Grand Méchant Loup est bourru, alcoolique, paranoïaque à ses heures, reclus dans sa petite piaule macabre et ère sans but dans une ville qu’il tente de faire prospérer du mieux qu’il peut. C’est un peu le shérif et celui qu’on va voir lorsque l’on est désespéré : alors qu’il ressasse toute son amertume, Bigby croise une jeune femme se faisant agresser par son ancien némésis, le bucheron venu “secourir” le petit Chaperon rouge de ses griffes. Bien entendu, tout cela est beaucoup plus complexe que ce que nous raconte Charles Perrault. Et tout cela, vous le découvrirez dans cet épisode. Inutile d’en dire davantage sur ce scénario incroyablement bien écrit qui, certes, a du mal à proposer une large explication du monde à ceux n’ayant jamais lu un Fables de leur vie, mais qui parvient tout de même à leur en donner les bases.

Du QTE qui à la classe !

The Wolf Among Us est, comme The Walking Dead, un jeu tout ce qu’il y a de plus interactif, mais sans aucune liberté. Vous y déplacerez votre personnage vers des points précis du décor, avec lesquels il pourra réagir. Comme dans un poin’t & click, la difficulté et la liberté en moins. Extrêmement linéaire, ce principe de jeu est ici amélioré (face aux titres de Quantic Dream par exemple) grâce aux nombreuses discussions disponibles avec les personnages. Toutes doivent se faire rapidement : le joueur doit réagir avec efficacité pour dire ce qu’il veut à son interlocuteur et toute cette précipitation force au réalisme. En effet : pas le temps de réfléchir sur les conséquences de votre choix, vous le faites et c’est tout.

Néanmoins, Bigby est quelqu’un de violent quand on le cherche, c’est pourquoi des scènes de combats et de course-poursuite sont légion dans The Wolf Among Us. Dans ce premier épisode, on découvre que Telltale s’est largement amélioré dans la mise en scène de toutes ces séquences rapides, avec une implémentation des boutons à presser rapidement beaucoup plus stylisée et “qui se fond dans le décor”. Aussi, les actions à réaliser sont plus diversifiée, plus violentes aussi tant elles apparaissent au bon endroit, au bon moment, avec la bonne direction/le bon mouvement de stick.

Niveau gameplay, The Wolf Among Us c’est tout simplement The Walking Dead en mieux. On avait déjà eu un aperçu des nouveautés d’interactions avec le DLC du jeu de zombies, 400 Days. Clairement, si vous avez aimé celui-ci, vous adorerez The Wolf Among Us. Parce qu’en plus de son style de “Visual Novel” interactive, il propose un univers très riche, du cross-media intéressant et un look visuel incroyablement réussi. Les effets de lumières font tout le travail, mais le résultat et saisissant et on se croirait vraiment devant certaines cases du Comics (certaines, car elles changent souvent de style d’un tome à l’autre).

Et tout cela, c’est sans vous parler du plus gros point fort du jeu : son écriture. Encore une fois, du générique de début aux crédits de fin, ce premier épisode met l’eau à la bouche et se permet même de prendre les fans du comics à contre-pied. On reprochera peut-être une Blanche-Neige un peu plus “gentille” que dans le comics, mais on mettra ça sur le dos de sa fonction de “prologue” au comics. Quoi qu’il en soit, c’est du grand Telltale, du grand Fables et c’est plus que prometteur pour une suite qu’on attend déjà avec grande impatience.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Une pensée sur “The Wolf Among Us : Episode 1 – Faith

  • 21/10/2013 à 23:36
    Permalink

    Telltale ne s’est pas raté sur cet épisode d’ouverture. Attendus après les Walking Dead, ils répondent en pondant une nouvelle perle d’écriture et de mise en scène. Perso je n’ai pas lu les comics mais ne me suis pas senti perdu et j’ai adoré ce premier aperçu de l’univers de Fables. J’attends désormais la suite avec impatience (et j’ai déjà claqué le season pass).

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.