Lilly Looking Through

La petite Lilly s’est fait attendre, depuis 2012 et sa première apparition à la GamesCom ou nous vous en avions parlé longuement. Depuis, ils sont parvenus à obtenir une jolie somme d’argent via Kickstarter, sont passés avec succès par la case Greenlight et sont prêts à prouver qu’ils n’ont pas fait tout cela pour rien. Lilly est là, prête à vous combler de bons sentiments avec un monde des plus merveilleux…

Merveilleuses animations

Quand on apprend que les développeurs de chez Geeta Games (ils sont moins d’une dizaine) viennent de studios ayant travaillé sur des films d’animation réputés comme Cloudy with a Change of Meatballs ou encore Volt de Disney, il n’est pas étonnant de se retrouver avec un jeu aux animations de qualité. Michel Gagné et son Insanelty Twisted Shadow Planet nous l’avait aussi montré et en soi, artistiquement, les deux jeux ont la même qualité, ce même étalage de savoir-faire au service du vidéoludisme. Rapidement, on voit en Lilly une maitrise des animations assez incroyable et pour mettre en avant tout cela, le jeu ne propose aucune pause, aucune accélération rapide, aucune facilité de déplacement : Lilly bouge d’un point A à un point B en une seule animation, si bien qu’on se croirait devant un dessin animé.

Lilly Looking Through nous raconte l’histoire d’une petite fille qui, pour sauver son ami kidnappé par une étrange écharpe rouge, va devoir enfiler des lunettes magiques et interagir avec deux mondes parallèles pour se sortir de dix vastes zones de jeu. Évidemment, c’est enfantin, mais tout cela est ponctué d’énigmes assez complexes et à la difficulté évolutive très bien pensée. Chaque nouveau tableau est un poil plus complexe que le précédent et jamais on ne se retrouve totalement bloqué au point de laisser tomber. De toute façon, la petite Lilly est trop charmante pour qu’on la laisse toute seule. Quand on lance Lilly Looking Through, c’est pour le finir ! Vous serez d’ailleurs aidé par un petit icone vous indiquant tous les endroits cliquables du tableau.

Très court, mais très bon

En soi, ce n’est pas vraiment un point & click comme on aurait pu le penser. Lilly Looking Through est de l’exacte même veine qu’un Machinarium, qu’un Botanicula et tous les jeux des estimés talents de chez Amanita Design. Ici c’est le même gameplay qui est proposé : vous ne faites qu’avancer votre personnage à des points précis, aucune liberté n’est permise. Ensuite, vous interagissez avec les décors, tentez d’enchaîner les bonnes actions pour obtenir un effet qui viendra débloquer une situation particulière… Bref, tout est très facile d’accès et les enfants vont vraiment s’y retrouver avec bonheur. Clairement, le jeu est fait pour eux dans tous les domaines.

Pour un cerveau adulte normalement constitué, le jeu ne prendra pas plus d’une heure trente à être terminé. Aucune rejouabilité n’est d’ailleurs au rendez-vous, évidemment. Mais sincèrement, l’expérience est tellement jolie et inventive qu’on se fiche bien du rapport qualité/prix pour peu qu’on ne soit pas trop regardant. L’aventure est réellement sublime d’un point de vue visuel, des animations, des arrières-plans, des musiques, voir même de certaines énigmes qui mettent du son et des couleurs en avant. Si ce genre de jeu vous plaît, que vous voulez quelque chose de plus enfantin dans le style proposé et que les screenshots qui arborent ce test vous vendent du rêve, alors craquez. Certes, l’aventure est très courte, mais elle est marquante et de toute beauté.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.