Path of Exile

Sept, c’est le nombre d’années qu’il aura fallu à Grinding Gear Games, un petit studio indépendant néo-zélandais pour créer Path of Exile, le hack’n slash que tout le monde décrit comme la suite spirituelle de Diablo 2.

Garder les bases, mais renouveler l’Action-RPG

Sept classes sont disponibles (dont une est à débloquer en terminant le jeu au moins une fois) ayant chacune plus ou moins d’affinité avec les trois statistiques principales que sont la force, la dextérité et l’intelligence.

A chaque fois que vous monterez de niveau, vous n’aurez pas de points de caractéristiques à distribuer ou de points à mettre dans les sorts, mais un point à placer dans un immense arbre passif. On ne va pas se le cacher, c’est une des grosses forces du jeu et probablement ce qui vous marquera le plus lors de votre première partie. Inspiré du sphérier de Final Fantasy X, vous pourrez y évoluer librement, modelant votre personnage selon vos souhaits. Tout est possible. Rien ne vous empêche par exemple de créer une Ranger puis de partir ensuite vers la zone de départ du Marauder pour y prendre tous les nœuds de vie et de résistance.

Certains nœuds changent totalement l’expérience de jeu, vous permettant par exemple de jouer sans mana en utilisant vos points de vie pour lancer vos sorts, vous donnant la possibilité de poser deux totems lançant des sorts, mais vous empêchant d’infliger des dégâts directs ou encore vous immunisant aux dégâts de chaos, mais en ne vous laissant qu’un seul point de vie, vous obligeant à maximiser votre bouclier d’énergie.

Vous serez sûrement perdu au départ, mais plus vous jouerez et plus vous comprendrez comment les développeurs ont conçu l’arbre et retiendrez peu à peu les bonus qu’apporte chaque zone. Au bout d’un moment, vous choisirez votre classe de personnage en fonction de la route que vous comptez suivre.

Gestion des sorts

POE reprend le mécanisme des matérias de Final Fantasy 7. Les sorts sont représentés par des gemmes que vous pouvez insérer dans votre équipement. Elles prennent de l’expérience et gagnent des niveaux, nécessitant des prérequis plus importants, mais octroyant des dégâts et autres avantages supplémentaires.

Le gros plus de ce système est que vous pouvez équiper ou déséquiper un sort à tout instant, que vous pouvez stocker les gemmes dans votre coffre et les partager avec vos autres personnages ou joueurs.

Mais cela ne s’arrête pas là, ce serait trop « simple ». Les différents emplacements présents sur votre équipement peuvent être liés entre eux, vous donnant la possibilité d’associer plusieurs gemmes. Pour cela, il suffit de relier une gemme de compétence à une gemme de support. Mettez une Fireball avec une gemme Lesser Multiple Projectiles et votre personnage lancera 3 boules de feu au lieu d’une. Reliez ces deux gemmes à la gemme passive Fork et vos trois boules de feu se sépareront en deux à l’impact, Les possibilités sont tout simplement incroyables, surtout que certains objets (torse et armes à deux mains) peuvent avoir jusqu’à six emplacements liés !

Un dernier type de gemme a été ajouté lors de la sortie officielle du jeu : la trigger. Lorsque certaines conditions sont remplies (personnage étourdi, ennemi tué…) le sort lié à la trigger gemme se déclenche automatiquement.

Loots & craft

POE se révèle sur ce point être assez classique en proposant 4 paliers de rareté (normal, magique, rare et unique). Un point intéressant tout de même, la plupart des uniques ne sont pas surpuissants, mais permettent de créer des builds spécifiques.

Les potions sont de nombreux types : points de vie, mana, résistance au froid… il y en a pour tous les goûts. Cinq emplacements sont à votre disposition, boire consomme quelques charges et les potions se remplissent un peu à chaque ennemi tué. Les orbes que vous allez ramasser sur les monstres ou les coffres vont vous permettre de modifier tous les objets que vous possédez (potions y comprises). Changer la rareté, la couleur et les liens des emplacements, ajouter un affixe, la liste est vraiment longue !

Grâce à ce système, le moindre objet même blanc peut être intéressant pour peu que son niveau, les emplacements qu’il comporte et les liens entre eux vous intéressent. Vous n’aurez alors plus qu’à lui appliquer « quelques » modifications pour en faire l’objet de vos rêves. Il n’y a pas de monnaie, ce qui colle parfaitement à l’univers du jeu. Les joueurs se servent donc des orbes dont j’ai parlé précédemment pour faire du troc. Pas évident pour les nouveaux joueurs d’estimer la valeur de leurs objets, mais les vétérans prendront plaisir à négocier durant de longues minutes pour dépenser le moins d’orbes possible.

Durée de vie

Plage, jungle, temple, crypte, docks, vous allez découvrir de nombreux paysages durant les trois actes que comporte l’aventure. Chacun d’entre eux vous proposera une suite de missions obligatoires pour avancer dans l’histoire (tuer un ennemi particulier, récupérer une relique…) ainsi que quelques quêtes optionnelles,

Une fois le boss de fin défait (et je vous prie de croire que ce ne sera pas une partie de plaisir) vous aurez la joie de recommencer l’aventure en difficulté “cruel” puis “merciless”. Vous commencerez à looter des maps vers la fin du mode merciless, des objets utilisables dans l’Eternal Laboratory, une zone ouvrant 6 portails vers un niveau créé aléatoirement. Le but sera d’utiliser vos orbes sur ces maps pour en augmenter la difficulté et obtenir un plus grand nombre et une meilleure rareté des objets que vous y trouverez.

Le niveau maximum est de 100, mais monter un personnage au level 85 ou 90 sera déjà très long. Évidemment centré sur le PVE, le jeu n’en oublie pas moins les amateurs d’affrontements entre joueurs. Plusieurs modes de jeu sont disponibles : 1 contre 1, 3 contre 3 et capture de drapeau entre équipes de 3 ou 6 joueurs. D’ici quelques semaines une nouveauté fera son apparition : les tournois PVP. Les joueurs pourront s’affronter pour obtenir des points et débloquer des objets.

Ligues & Courses

Lorsque vous créez votre personnage vous pouvez rejoindre la ligue standard (softcore) ou hardcore (où contrairement à d’autres jeux la mort de votre personnage signifie tout simplement qu’il est transféré en softcore). Mais POE ne s’arrête pas là en proposant des ligues temporaires de 4 mois. Dans Diablo 2 une remise à zéro du ladder était effectuée tous les 6 mois pour repartir sur de nouvelles bases, Le système implémenté ici est beaucoup plus intéressants, car en parallèle des ligues classiques vous aurez toujours une ligue softcore et une ligue hardcore avec des règles légèrement modifiées.

En ce moment, il s’agit de la Domination, une ligue softcore où des sanctuaires entourés de monstres apparaissent aléatoirement. Les monstres ont différents bonus lorsqu’ils sont proches du sanctuaire, mais vous pouvez le toucher pour les obtenir à votre tour. L’autre, la Nemesis, est une ligue hardcore où tous les monstres rares possèdent un affixe supplémentaire (tiré parmi une liste d’affixes « très rigolos » créés tout spécialement pour l’occasion). Une fois les quatre mois terminés, les personnages Domination et leurs coffres seront transférés en standard et ceux de la Nemesis seront transférés en hardcore, puis deux nouvelles ligues prendront leur place.

Les courses sont une des particularités de POE. Avec un nouveau personnage et pendant un temps donné, votre but sera d’engranger le maximum de points d’expérience. Certaines imposent des règles supplémentaires (en turbo les monstres se déplaceront et attaqueront 60% plus vite, en blood magic vous n’aurez pas de mana, etc.), Suivant votre classement, vous obtiendrez des points pour débloquer des objets uniques avec une apparence alternative.

Nouvelles fonctionnalités et avenir

La sortie du jeu a été l’occasion pour GGG d’ajouter un système de guilde avec coffre et chat interligues ainsi qu’un système de hauts faits comme l’on retrouve dans de nombreuses productions. Le jeu est « free to play » et je dirais même plus « fair to play ». Une boutique est présente, mais ne propose que des articles cosmétiques (effet sur les armes, apparence alternative de sort…). Les joueurs ont tellement été séduits par ce système que beaucoup ont soutenu le jeu en prenant un pack supporter durant la béta et continuent à faire des achats par plaisir.

Succès total pour GGG, la petite équipe du départ se compose maintenant d’une quarantaine de personnes et va sûrement continuer d’augmenter dans les prochains mois. Le jeu vient de sortir, mais les développeurs ne prennent pas de repos puisqu’ils ont déjà annoncé le rythme des futures mises à jour : un petit patch toutes les deux semaines, un gros patch tous les deux mois et surtout un nouvel acte tous les ans !

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, POE est pour moi ce que se fait de mieux à l’heure actuelle en terme de hack’n slash ! C’est un jeu de passionnés créé pour les passionnés. Il ne plaira pas à tous les joueurs à cause de sa profondeur et de l’implication nécessaire pour bien en comprendre les mécanismes, mais c’est assurément un jeu à tester pour tous les amoureux de Diablo 2 qui cherchent la nouvelle perle rare depuis 10 ans :) Le jeu n’a fait que se bonifier durant la béta et je lui prédis un avenir des plus radieux.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.
Bestio

Les derniers articles par Bestio (tout voir)

3 pensées sur “Path of Exile

  • 02/11/2013 à 22:34
    Permalink

    Ha, j’étais passé à côté à cause de la mention “mmo” sur Steam, mais je vois qu’en fait ça se joue très bien en solo. Faudrait que j’essaie.
    Côté scénar et narration, ça vaut rien ? (comme t’en parles pas, j’imagine que c’est du niveau de Torchlight 2 au mieux ^^)

    Répondre
  • Bestio
    03/11/2013 à 18:59
    Permalink

    Tu peux jouer sans aucun problème en solo. Il n’y aura vraiment qu’à très haut niveau, quand tu attaqueras les maps de fin de jeu qu’il sera conseillé de jouer en groupe (aussi bien pour la survie, que pour mettre en aucun vos orbes pour modifier vos maps et avoir des affixes intéressants).

    Pour le scénar je ne vais pas te mentir, c’est loin d’être fou. Tu es exilé pour diverses raisons (suivant le perso) et ton but devient petit à petit de tuer Dominus et son “empire”. C’est un peu plus profond que ça mais bon, les développeurs ne s’en sont jamais cachés ce n’était clairement pas leur priorité. Par contre ils ont ajouté pas mal d’objets cliquables dans le monde pour en apprendre plus sur l’histoire et certains pnjs ont pas mal de choses à raconter :)

    Répondre
    • 28/11/2013 à 16:39
      Permalink

      Très bon jeu !

      ça faisait longtemps que je n’avais pas passé autant de temps ! Que ce soit la quête à l’xp, finir les quêtes, nettoyer des maps des mauvais monstres ou encore de trader entre joueurs il y a vraiment de l’intérêt.

      Au début tu fais des erreurs dans la construction de ton perso car c’est un jeu complexe mais rien n’est figé. Tu peux tout recommencer en style de jeu sans recommencer ton perso. Ce qui permet à des joueurs de haut niveau qui en ont marre d’un style de jeu d’en faire un totalement nouveau. Rien n’empêche un tank de jouer en tant que sorcière :-)

      Le système des gemmes de sort et de support est vraiment bien car ça permet d’affiner au fur et à mesure le perso et ses capacités. Sans compter que les développeurs inventent des nouvelles gemmes régulèrement.

      Enfin dernier avantage, une communauté française bien implantée avec un bon forum de passionnés où pêcher beaucoup d’informations et de conseils pour aider à construire un “build” personnalisé.

      Donc à essayer sauf si vous avez peur de devenir accro :-)

      Répondre

Laisser un commentaire