Machines at War 3

Le jeu de stratégie a un peu de mal à revenir à ses origines ces temps-ci. Plus d’interactivité, plus d’accessibilité, tout cela pour des expériences certes sympathiques, mais qui perdent un peu de leur charme d’antan. Il y a heureusement des gens comme James Bryant, d’Isotope 244, pour nous proposer un peu de nostalgie dans ce monde de brutes…

Sur un air de Command & Conquer

Très inspiré de la série de Westwood et du premier Alerte Rouge (le seul qui soit potable, vous dirons certains), Machines at War 3 est donc la suite de Machines at War et de Land Air Sea Warfare. Entièrement réalisé en 2D et extrêmement fluide et rapide à charger, même sur de faibles configurations, le jeu d’Isotope 244 fait tout comme avant, mais en mieux. Il propose de très grandes cartes, certes “moches” (encore que cela ait beaucoup de charme pour ceux ayant connu le genre à l’époque), mais qui proposent une expérience de jeu réellement prenante.

En adaptant un vieux type de jeu sur nos ordinateurs actuels, James Bryant parvient à grossir l’intérêt de ce titre de stratégie à l’ancienne qui méritait d’être remis au gout du jour sous cette forme : avec le même style visuel simple, une 2D charmante bien que poisseuse diront les jeunes. Il n’empêche qu’on s’y amuse comme des petits fous.

Parce qu’en plus, Machines at War 3 est très bien pensé en terme de missions. Comme dans Command & Conquer, on passe de simples avancées d’unités mitraillant tout sur leur passage, avec des moments scriptés ou des renforts viennent vous aider pour faire de vous un envoyé des dieux, à des missions beaucoup plus stratégiques ou il vous faut construire votre base, l’étendre, sortir un bon paquet d’unités différentes, les améliorer via la technologie adéquate et roulez-jeunesse ! On passe de missions de cinq petites minutes à certaines qui pourraient bien vous prendre une petite heure.

Du grand art d’antan

C’est assez dingue de voir a quel point James Bryant a tout compris au “Command & Conquer-like”. En plus de proposer un scénario très peu intéressant, mais aux missions qui s’enchainent avec délice, il nous offre aussi la possibilité de jouer au jeu en Escarmouches et en Multijoueur en ligne. Et cela, honnêtement, c’est du grand art. Ce “petit” jeu sans prétention qui débarque de nulle part, qui ne se fait pas beaucoup connaitre, offre un panel de modes de jeu et une durée de vie dignes d’un grand. Sans aucun artifice de trop et sans idées saugrenues du type “partage communautaire”, “bonus de vie via les réseaux sociaux” et autres features inintéressantes qui polluent nos jeux de stratégie actuels.

Restent quelques gros défauts : une musique franchement pompée de gros hits cinématographiques, une traduction française hilarante, mais aussi peu compréhensible certaines fois, ainsi que de très mauvais choix d’interface (qui rend le passage dans les menus un peu énervant par moment). Néanmoins, si vous aimez les jeux de stratégie à l’ancienne, Machines at War 3 est un jeu sans prétention qui remplit magnifiquement sa mission.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Laisser un commentaire