Paris Games Week 2013 : les Jeux “Made in France”

Bon je vous épargne le couplet où on est plus rapide que la lumière, mais vos reporters de l’extrême, Oujo et moi-même sont une fois de plus de retour avec quelques infos pour vous. Il y a quelques jours se déroulait le salon Paris Games Week et pour la première fois cette année, après avoir dit que les jeux indés n’étaient pas intéressants (il y a de ça deux ans), le salon dispose d’un stand entièrement dédié aux jeux français, dont certains sont bien sûr indépendants. On y a donc fait un petit tour et si possible, taillé le bout de gras avec les devs présents.

Je tiens en premier lieu à m’excuser car tous les jeux du stand Made in France ne seront pas présentés ici, par contrainte de temps nous avons délibérément évité les jeux déjà sortis, les remakes et les « gros jeux », ainsi nous ne présenterons pas les jeux présentés sous la bannière du studio DotEmu car étant tous des remakes d’anciens jeux déjà existants. Nous ne parlerons pas non plus en détails des 2 productions Cyanide déjà plus ou moins connues de tous, ni des éternelles démos de jeux Nadéo qui sont les mêmes depuis 2 ans.

Le stand était quand même très bien fourni avec des jeux pour presque tous les goûts. Des façons de faire différentes, des moyens différents, des références différentes et pourtant une même envie, celle de faire du jeu vidéo, voilà ce qui unissait les 14 studios de ce stand Made in France. Maintenant que j’en ai fini avec mes présentations infinies et ce suspense digne d’un prime time TF1, je vais pouvoir vous énoncer les titres présents cette année.

Sur le stand Made in France étaient donc jouables :

ShootMania, TrackMania (Nadeo)
Mutants Genetic Gladiators (Kobojo)
Pyro Jump, Crapoks, Dragon War (PinPin Team)
Tetrobot and Co. (Swing Swing Submarines)
Aarklash Legacy, Dogs of War Online (Cyanide)
Blue Estate (HeSaw)
Drakers Confrontation (Péoléo Entertainment)
Meltdown (Phenoménon Games), T.E.C. 3001 (Phoenix Game Studio), Lone Wolf (Forge Reply), Asterix MegaBaffe [BulkyPix]
SpeedQuizz, Airlines Manager 2 (Playrion)
Dungeon of the Endless, Endless Space Disharmony (Amplitude)
The Last Express, Little Big Adventure, Raiden Legacy, R-Type, Another world, (DotEmu)
Type:Rider (Cosmografik)
Let’s Sing and Dance (Voxler)
Ethan Meteor Hunter (Seaven Studio)

* () pour le développeur, [] pour l’éditeur.

Pyro Jump

Plateforme : iOS, Android – Genre : Calcifer qui joue à Doodle Jump – Sortie: Fin 2013 ~Noël – Prix : NC – Temps de dev : 1 an – Equipe : 4 personnes – Technologie : Flash

Pyro Jump c’est le premier jeu que nous sommes allés essayer sur ce beau stand Français. C’est donc un petit titre qui ne paye pas de mine qui nous a accueilli pour commencer nos pérégrinations. Un petit jeu tout simple comme je disais, mais qui reste intéressant néanmoins. One button Game rapide et mignon dans lequel vous incarnez la flamme d’une bougie soudainement pleine de vie. Le but est simple, une pression sur l’écran fera sauter le héros. Tous les déplacements se font grâce à des roues qui tournent, à chaque saut le personnage devra atterrir sur une roue sous peine de recommencer le niveau. Dit comme ça c’est très simple et surtout déjà vu, certes, mais le jeu réserve quelques petites surprises tout de même, à commencer par des niveaux vraiment rapides et même des boss. Voila pour ce premier jeu commencé comme un projet « passe temps » et qui a fini par grandir et devenir quelque chose d’intéressant.

Oujo: ” Les graphismes sont agréables et on se prend assez vite au jeu. Tout ça pour retrouver notre princesse à chaque fin de niveau… et y foutre le feu!”

Mutants Genetic Gladiators

Plateforme : Facebook – Genre : Jeu Facebook, gestion, pokémon – Sortie: Disponible Prix : Gratuit – Temps de dev : 9 mois – Equipe : 20 personnes – Technologie : Flash

Pour la suite nous sommes allés voir Kobojo qui présentait ici le seul jeu Facebook de ce stand français. Pas de très grosses surprises donc, on retrouve son lot d’interaction, partage, collection, défis commun à tous les jeux du genre. Mais là où Mutants Genetic Gladiators pourrait en convaincre certains c’est par son humour et son cast de personnages issus de plein de références en tout genres. Des mutants sont souvent ajoutés au roster en fonction des différents événements liés au jeu, ou bien à la culture pop (exemple: un mutant munit d’un marteau provoquant la foudre est sorti il y a quelques jours). Des tournois sont également de la partie chaque semaines et pour parfaire le tout, une appli mobile est en production et elle sera en synchro avec votre partie sur Facebook.

Oujo: ” Une bonne partie du jeu est basée sur la gestion des créatures et leur création en combinant des ADN aux caractéristiques bien précises. Tentez de fusionner un lion et un cyborg et mélangez le résultat à encore autre chose pour trouver votre mutant ultime.”

Dungeon of the Endless

Plateforme : PC – Genre : Rogue vs Endless – Sortie: Early Acces/Beta aux environs de Noël sur Steam – Prix : NC – Temps de dev : Depuis Avril 2013 – Equipe : 4 personnes – Technologie : Unity 3D

Et on enchaîne avec la petite surprise qu’est ce Rogue Like développé par les beaux gens d’Amplitude qui nous ont montré ici un jeu au design très accrocheur à mon goût qui rappelle un peu la belle ambiance/DA de Legend of Dungeon. L’autre bonne nouvelle c’est pour les fans d’Endless Space qui avaient senti un potentiel scénaristique puissant dans le titre mais sans y trouver un développement assez poussé. La chose est donc réparée avec ce nouveau jeu se déroulant dans le même univers et dont l’histoire servira à faire le lien avec le prochain jeu du studio, à savoir Endless Legend. Pour ce qui est de celui-ci c’est plutôt encourageant, on y a découvert un mix de rogue-Like avec gestion de ressources importantes et quelques éléments de Tower Defense. À surveiller !

Oujo: “C’est beau! Et c’est flippant aussi! Il faut penser à plein de choses en même temps, économiser ses ressources, prier pour que le marchand ne se soit pas fait tué depuis notre dernier passage et tenter de se frayer un passage jusqu’au niveau supérieur. Littéralement. Le scénario est très prometteur.”

Blue Estate

Plateforme : PC (Leap motion nécessaire), Portages Mac, consoles prévu– Genre : Rail Shooté – Sortie : Février – Mars 2014 – Prix : 3.99$ par épisode / 15-20€ pour la totale – Temps de dev : 1 an et demi – Equipe : 15-20 personnes – Technologie : Unreal Engine

Là on passe sur du gros, c’est de l’µ engine et c’est édité par Ankama, Blue Estate, l’adaptation de la BD du même nom éditée par les mêmes gens. Pour une fois qu’Ankama nous sort autre chose que sont habituel mmo remixé à toutes les sauces on s’intéresse. Autant plus que le jeu ici présenté fonctionne au Leap Motion, cette petite merveille de technologie qui reconnait les mouvements des mains dans l’espace avec une précision plus que remarquable. Seul hic, la version actuelle n’est jouable qu’avec cet accessoire qui est lui-même vendu 80€. Pour un objet qui n’est pas nécessaire et qui ne fait tourner que les jeux dispos sur son store ce n’est pas vraiment abordable/intéressant pour le joueur lambda. En attendant que la techno s’installe doucement, le studio bosse quand même sur des portages pour offrir son jeu à un plus large public. Sinon, il en reste un rail shooter nerveux assez joli et bourré d’humour pour tous les goûts. Un gameplay qui marche extrêmement bien au leap motion, très agréable à jouer, le tout présenté dans 8 niveaux différents vendus en épisodes, donc.

Oujo: “Je n’avais jamais approché un Leap Motion et mon dieu que c’est réactif. Le jeu réagit vraiment au doigt et à l’oeil, même si c’est plus à l’un qu’à l’autre tout de même. Ankama ose finalement des choses un peu différentes et pour l’instant c’est très réussi. Beau, drôle et nerveux à la fois. Mention spéciale à la voix off qui se fait corriger par les sous-titres.”

Drakerz Confrontation

Plateforme : PC – Genre : Magic the gathering, Hatsune Miku – Sortie : Disponible – Prix : Gratuit – Temps de dev : 2 ans – Equipe : 10 personnes – Technologie : Ogre + Moteur maison

En France, on aime l’originalité et les jeux de cartes, et Drakerz Confrontation c’est un jeu qui réalise ce que tout fan de Yu-Gi-Oh ou Magic aurait voulu avoir à l’époque : voir ses monstres prendre vie devant ses yeux. Soutenu par une technologie de réalité augmentée d’une rapidité bluffante, et compatible avec tout type de webcam, le jeu séduit dès les premiers abords. Il en reste une fois cartes en main un jeu de duel plutôt simple qui ne contentera pas les plus exigeants du genre mais qui tient quand même un bon bout et permet de s’amuser d’une nouvelle façon avec des cartes à jouer. Le jeu est jouable entièrement en dématérialisé ou bien des cartes sont achetables en boutiques ou même encore imprimable directement chez vous. 10€ le Starter Deck de 40 cartes et 5€ les boosters de 9 cartes, rien de nouveau pour les habitués des jeux de cartes. 100 nouvelles cartes sont prévues pour l’année 2014 et des tournois sont tres régulièrement organisés.

Oujo: “6 créatures sont disponibles pour le moment mais d’autres sont à venir. Et puis ils n’ont pas chômé, on peut jouer en local ou online et il y a même une campagne solo.”

Lone Wolf

Plateforme : iOS, Android, PC, Mac – Genre : iPad dont vous êtes le héros – Sortie : Novembre 2013 – Prix : 4.99€ par épisode – Temps de dev : 1 an – Equipe : 15 personnes – Technologie : Unity 3D

Lone Wolf ça vous dit quelque chose ? Une série de livre dont vous êtes le héros très connue. Ben là c’est pareil mais sur ta tablette. Plus sérieusement c’est effectivement pareil mais dans le bon sens du terme. Le jeu est écrit par le scénariste officiel de la saga Lone Wolf et a validé tous les aspects du jeu pour fournir une expérience cohérente et de qualité à tous les fans et futurs lecteurs de ces jeux de rôle papier solo. Tout ça dans une tres belle ambiance griffonnée sur papier, et appuyé par des séquences de combat 3D en semi temps réel. Le jeu sera découpé en chapitres, 4 au total qui seront vendu séparément avec environ 2 mois d’intervalle entre chaque sortie. Les épisodes compteront environ 4 à 6H de jeu et seront la continuité de votre partie (et je ne parle même pas de la rejouabilité immense qu’offre ce genre d’aventures)

Oujo: “Outre le plaisir de transformer sa tablette en liseuse pour suivre les nouvelles aventures de Loup Solitaire, on a la joie de découvrir une interface de qualité, des combats bien réalisés et des illustrations originales de toute beauté. Toute l’interaction qui peut parfois manquer dans la version livre (tenir son inventaire, calculer tout un tas de trucs, pffff) est ici présente, tout en gardant le texte à l’honneur. Mais plus question de tricher en gardant sa page!”

SpeedQuizz

Plateforme : iOS, Portage Android à venir – Genre : Mini jeu tv – Sortie : Décembre 2013 Prix : Freemium – Temps de dev : Depuis Juin 2013 – Equipe : 4 personnes – Technologie : Unity 3D

Là on va sur le jeu le plus simple de tout le stand et pourtant aussi celui qui prenait le plus de place. À l’occasion du salon, SpeedQuizz était présenté dans une machine spécialement conçu pour. Sorte de cockpit à piston qui réagissait avec des secousses et de la fumée à chaque mauvaise réponse du joueur (un peu comme la machine des Sous Doués). Le jeu sort sur mobile et tablette et sera bien sûr vendu sans la machine (dommage). Pour savoir ce qu’il en est c’est tres simple, SpeedQuizz est issu de la collaboration d’un studio de jeu vidéo et d’une boite de jeux tv, ce qui donne un jeu rapide, ultra simpliste mais aux questions accrocheuses. Le but est de répondre vite à une série de questions à thème. Les thèmes justement ce sont les 2 réponses proposées au joueur qui devra choisir l’une ou l’autre pour répondre. Le tout est très varié et plein de petites références et pièges qui font toujours sourire. Avec sa centaine de niveaux SpeedQuizz est prévu pour la fin de l’année.

Oujo: “Les pâtes crues: dur ou mou? Vous avez 2 secondes.”

Pix the Cat

Plateforme : PC, Mac (Steam) – Genre : Pacman et Snake sont en boite – Sortie : Début 2014 Prix : ~10€ – Temps de dev : 1 an – Equipe : 6-7 personnes – Technologie : Moteur maison

Encore une fois une petite attention spécialement pour le salon, une borne d’arcade cette fois-ci pour montrer Pix the Cat, la dernière production PastaGames. Qui dit arcade dit jeu à score et cette fois c’est dans un subtil mélange entre Pacman et Snake le tout en ambiance néon (comme le dernier Pacman DX justement) que tout ça se passe. Dans le mode de jeu présenté ici, Pix le chat devait collecter des canards (ce qui les empilaient à la suite et formait une « queue » comme dans Snake) et passer sur des symboles « cible » pour les faire disparaitre, le niveau se termine une fois tous les canards disparu ou bien si le chat entre en collision avec l’un de ses canards ou un élément du décor. C’est bien joli assez accrocheur et on a pu savoir que d’autres modes de jeu étaient prévu comme un mode puzzle, survie ou un mode rush. À terme on nous a avoué que la volonté du studio serait d’ajouter du multijoueur. On croise les doigts pour que ça marche.

Oujo: “Voila un jeu qui risque d’être bien marrant à plusieurs, vivement le multijoueur!”

Ethan : Meteor Hunter

Plateforme : PC, PSN – Genre : Super Souris Passion Télékinésie – Sortie : Disponible Prix : 10€ – Temps de dev : 1 an – Equipe : 10 personnes – Technologie : Moteur Maison

On ne présente plus Ethan, sorti depuis peu et présenté au récent Pitch My Game, le jeu de la souris télékinésiste se porte bien et se présentait fièrement aux joueurs. On ne va pas en dire beaucoup plus, le test du jeu est déjà dispo sur le site, vous savez à quoi vous en tenir. Sachez tout de même que si vous comptez acquérir le jeu, la boutique humble store est moins chère et reverse plus d’argent au studio, souvenez-vous-en ! Sinon dernière petite info, le jeu est sur Greenlight et un petit vote ne vous coûte rien, donc allez voir.

Voilà pour ce stand Made in France de cette Paris Games Week 2013, encore une fois nous nous excusons de ne pas avoir pu détailler chaque jeux présent sur le stand. Nous avons essayé de faire un petit patchwork de tout ce qu’il y avait et de parler des jeux moins mis en valeurs par les plus gros sites. Entre ça et les bornes de jeu pas toujours opérationnelles (les tablettes étaient souvent down et donc injouables ou parfois avec juste un trailer, comme pour Meltdown sur lequel nous n’avons pas pu poser la main) pas facile facile. Mais on ne se décourage pas, le stand était plein de belles surprises et on attend d’en voir d’autres l’année prochaine si possible.

Laisser un commentaire